masculins / Milan AC - OL J-1

La conférence de presse des Lyonnais

Publié le 03 avril 2006 à 13:45 par RB

La conférence de presse des Lyonnais avait lieu à 11h30 ce matin avec Gérard Houllier et Claudio Caçapa. L’entraîneur et le capitaine étaient très détendus.

- Mr Houllier, quelle chance vous donnez vous avant ce match ?
« On a une chance sur deux. Le 0-0 était le meilleur nul possible et n’oublions pas que par le passé, l’OL était déjà éliminé à l’issue du match aller. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas. Tout en demeurant conscients de la valeur de l'adversaire, nous savons qu’à l’extérieur nous pouvons marquer des buts. »

- Il y aura 9500 supporters lyonnais et une espérance folle, cela vous ajoute-t-il de la pression ?
« Cela ne change rien. On veut simplement donner du plaisir à tous ces gens, c’est notre métier. On mérite autant d’aller en demi-finale que le Milan AC. Jusque là nous avons quasiment fait un sans faute. L’équipe me semble plus forte cette saison. Je le répète : on a une chance sur deux. La chance, cela se provoque, on va tout faire pour la saisir. »

- Le côté politique de ce match semble important pour les Italiens avec les élections qui arrivent…
« Je me concentre uniquement sur résultat du rectangle vert. Le reste, je ne le prends pas en compte. Je peux uniquement contrôler la préparation de ce match. »

- Est-ce que Milan sera différent du Milan entrevu lors du match aller ?
« J’espère que non car ce Milan là n’a été bon que pendant les 20 premières minutes de jeu avant que nous ne revenions dans la partie. Pour beaucoup d’observateurs cela ressemble à un affrontement entre David et Goliath. N’oubliez pas qui l’emporte à la fin… »

- Qu’est-ce qui va changer à l’OL ?
« Tiago sera suspendu et Juninho sera de retour. Ce dernier nous fera évidemment un grand bien. Mais une grande équipe est capable de se passer d’un ou deux joueurs. A l’aller on a su se passer de Juni qui pourrait être décisif mardi soir. Toute grande équipe doit avoir des joueurs décisifs. A Gerland l’OL n’a jamais permis aux joueurs milanais décisifs de faire la différence. »

- La forte attente concernant Juninho n’est-elle pas dangereuse pour lui ?
« Juninho est toujours très bon lorsqu’on l’attend. Il faut également protéger ses joueurs. Je pense que c’est toute l’équipe qui doit répondre au défi plutôt qu’un seul joueur. Il a 30 ans passé, les grands joueurs sont toujours présents dans les grands moments, il se connaît bien. »

- Vous êtes invaincu à l’extérieur depuis 13 mois. Qu’est-ce que cela vous apporte ?
« De la confiance et de la responsabilité. Cette saison, chaque fois que l’on a joué à l’extérieur nous avons été solides et avons fait preuve de tempérament pour revenir au score, voire l’emporter certaines fois. »

- La fraîcheur physique est-elle indispensable ?
« Carlo Ancelotti et moi avons ressenti la nécessité de faire reposer une partie de l’effectif avant ce match retour qui sera très lourd en terme d’énergie et d’impact physique.Cela va profiter aux deux formations. Nous finissons généralement très fort nos matchs, dans toutes les circonstances. Le match aller avait été, je vous le répète, d’un très haut niveau. »

- Vous aviez trop respecté votre adversaire pendant les 20 premières minutes du match aller. Allez-vous faire abstraction de cela et du cadre mythique de San Siro ?
« Nous avions été victimes du courant de vénération pendant 20 minutes, l’équipe a réagi par la suite. J’ai été fier de cette réaction et j’ajouterai qu’aucun spectateur n’a jamais inscrit de but. Les joueurs seront tellement concentrés sur le match qu’ils n’entendront pas ce qu’il se passera autour. On sait bien évidemment que l’ambiance va galvaniser les Italiens. »

Gérard Houllier terminait sa conférence de presse en ajoutant : « nous voulons entrer dans l’histoire. Ce serait un fantastique résultat pour tout le monde : les joueurs, le club, les supporters et toute la France du football. »


[IMG40440#R]Claudio Caçapa

- Comment le capitaine se sent-il, et comment se sentent vos coéquipiers ?
« Moi je vais bien, mes coéquipiers également. »

- Quel souvenir gardez-vous du match aller ?
« Bien évidement la réaction et la seconde mi-temps où cela allait nettement mieux. C’est ce que l’on va garder en tête. »

- Comment expliquez-vous ce début de match ?
« Ce n’est pas le premier match que l’on débute ainsi. Les Milanais l’on bien entamé. J’espère que mardi, on sera présents d’entrée de jeu. »

- Que pensez vous d’Inzaghi à la place de Gilardino ?
« D’abord je ne sais pas si je vais jouer. Ce sont deux joueurs difficiles à marquer. Nous sommes là pour empêcher leurs faits et gestes, nous resterons très attentifs.»

- Après ce match nul et vierge au match aller, s’il y a 0-0 pendant un bon moment de la rencontre, y aura-t-il une pression supplémentaire ?
« La pression est des 2 côtés. On espère simplement que l’on va marquer. »
Sur le même thème