masculins / OL - Dynamo Kiev J-1

La conférence de presse des Lyonnais

Publié le 31 octobre 2006 à 13:07 par BV

C’est accompagné de Grégory Coupet que l’entraîneur olympien s’est présenté devant les journalistes pour la traditionnelle conférence d’avant match. Pour lui pas de doute : « il s’agit d’un match important et crucial ».

Peut-on considérer que vous êtes arrivé au point crucial en Ligue des Champions ? Le point crucial c’est la finale. Contre Kiev, ce sera un match qui nous basculerait directement dans la qualification en cas de succès ou autre résultat positif. Dans la mesure où l’on a pris un bon départ, il faut désormais capitaliser. On a battu le Real Madrid, on a remporté 2 victoires à l’extérieur, on se doit de confirmer et viser la première place qui serait très importante pour le tirage au sort. Pour la phase de groupe, il s’agit donc d’un match important et crucial.

Quelle impression avez-vous conservé du match aller ?
Une impression mitigée qui a confirmé ce que j’avais vu avec mon staff. Il s’agit d’une équipe avec un gros potentiel offensif. On avait dû défendre avec rigueur et même un peu de chance pour revenir avec un score vierge contre eux. C’est une équipe qui attaque, qui est constamment dangereuse. C’est la raison pour laquelle ils ont pris beaucoup de buts. On avait vu contre le Real qu’ils auraient pu ouvrir le score à deux reprises avant que le Real ne marque. Le score ne reflétait pas le rapport de force du match. J’en ai eu la confirmation lorsqu’on a joué là-bas dans des conditions particulières. Ce fut un match bizarre.

Compte tenu que cette équipe a probablement perdu toutes ses chances lors du match aller, vous attendez-vous à une équipe qui va jouer son va-tout ?
Elle va jouer sa dernière carte pour l’UEFA. J’aimerais bien sûr qu’ils jouent l’attaque à tout va. Ils sont dans une phase de confiance comme en atteste les résultats positifs qu’ils ont eus depuis la rencontre contre nous. Ils ont été meilleurs contre nous qu’ils ne l’avaient été contre le Real lors d’une rencontre au cours de laquelle ils avaient déjà été meilleurs que lors de leurs rencontres précédentes. Peut-être les prenons-nous au bon moment. En même temps, on ne se focalise pas de manière excessive sur l’adversaire. Notre obsession est de nous concentrer sur notre propre jeu et d’être en mesure d’exprimer au maximum notre potentiel, ce que l’on sait faire.

La qualification aurait-elle des conséquences très intéressantes sur la gestion de l’effectif ?
Non car la première place sera disputée jusqu’au bout. Lors du dernier match, j’avais titularisé 5 joueurs frais. J’essaie à chaque match d’apporter de la fraicheur. Sans appliquer un turnover excessif, j’essaie d’avoir lors de chaque match un peu de fraicheur. L’important est de respecter la même philosophie de jeu même si nos adversaires nous poussent parfois à jouer de manière différente.

Vous allez disputer votre 3e match à Gerland en une semaine…
(Il coupe) 3 matchs durant lesquels il faut faire le jeu. Cela pompe un peu. Nous avons remporté de belles victoires, de formidables victoires. Il faut être objectif : si un des deux poteaux est rentrant face à Nancy, cela aurait peut-être été un match complètement différent et pas le même score. Nancy a frappé 3 fois au but. Cela signifie que nous avons tout de même bien défendu. Quand vous défendez bien à domicile, vous avez une bonne chance de faire un résultat très positif. J’insiste : je suis extrêmement fiers de mes joueurs en ce qui concerne leurs résultats. Ils ont disputé 17 matchs avec l’OL, 22 pour les internationaux, en 3 mois. Les joueurs de l’Olympique Lyonnais méritent l’admiration de tous, à la fois pour leurs résultats, mais également pour la continuité de la qualité du jeu déployé. Lors de chaque match, nous avons eu cette politique de jouer et d’aller de l’avant jusqu’au bout. Cela nous a d’ailleurs probablement couté les 2 points contre Toulouse. Il faut donc féliciter les joueurs pour le jeu. Je suis très fier de leur attitude et de leur comportement. Chaque déplacement constitue un match de Ligue des Champions supplémentaire compte tenu de l’impact et du retentissement qu’a chacune de nos rencontres sur le plan local. Cela aiguise nos qualités pour mars, avril et mai.


[IMG41502#C]
Grégory Coupet :

Pensez-vous que cette équipe de Kiev ait les moyens de jouer son va-tout ?
Oui car elle possède un potentiel offensif impressionnant. Lors du match-aller, ils avaient développé un beau football. Ils sont forts sur les impacts, bons sur les coups francs.

Comment aviez-vous vécu le match aller ?
Je l’ai bien vécu. L’équipe a bien répondu présente. Le score est bon car les conditions étaient plus que difficiles. Il ne faut toutefois pas que nous nous appuyons uniquement que sur ce résultat. Les choses n’ont pas été si faciles que l’indiquent le score. Le match à domicile ne sera pas si simple.

Vous avez vu les derniers matchs d’un œil extérieur. Êtes-vous surpris par le niveau de l’équipe ?
Ce qui a fait la différence, c’est le jeu. On s’en est toujours sorti par le jeu. Il n’y a jamais eu de panique. C’est la pate de Monsieur Houllier : cette gestion de l’événement, des temps forts et des temps faibles. On a aussi beaucoup appris grâce au match de Milan. Même à quelques minutes d’être éliminés, ils ont toujours respecté leur schéma tactique.

Pensez-vous que cela puisse être une très bonne année pour l’OL en Ligue des Champions ?
L’objectif est de toujours progresser. Cela fait plusieurs années que nous ne nous contentons pas d’un quart de finale. On est à chaque fois déçus d’être éliminés. L’objectif est donc d’aller plus loin. En championnat, on remplit le contrat de « haute volée ». En Ligue des Champions, on prouve qu’on a de la qualité. Cela fait naître pas mal d’optimisme.

Vous avez été peu sollicité contre Nancy. Pensez-vous que cela soit un bien pour vous ?
Moins je suis sollicité mieux je me porte. Pour le groupe, c’est important d’avoir cette assise défensive. On va se confronter à une équipe qui a de grosses velléités offensives. A nous d’être rigoureux. Cris aborde son dernier match avant d’être suspendu à Rennes. Il a donc grandement à cœur de préserver notre but. C’est un gros leader défensivement.

Quel regard portez-vous sur les performances de Rémy Vercoutre ?
On ne peut y porter qu’un regard plus que positif. Il a fait des performances extraordinaires. Rentrer dans un groupe est déjà loin d’être facile. Enchainer les performances est un point très positif. C’est un gros bosseur qui s’investit énormément pour le groupe. Ses performances ne m’étonnent pas.
Sur le même thème