masculins / OL - Debrecen J-1

La conférence de presse des Lyonnais

Publié le 08 décembre 2009 à 19:02 par AT

Claude Puel et Anthony Réveillère ont répondu à la presse à 24 heures du match face à Debrecen.

Anthony Réveillère

C'est votre dernier match de poule, avec comme enjeu la première place. Aurez vous quand même une pensée pour Bordeaux ?

On est dans cette Ligue des Champions, complètement. Il y a cette première place en jeu. On se doit de gagner à domicile, en espérant prendre cette première place qui est très importante.

 C'est positif de rejouer tout de suite après le match de Lille ?

Oui, c'est bien d'enchaîner. Cela permet de ne pas gamberger, et c'est important pour le ryhtme. Ce match tombe bien, c'est à domicile, dans un autre contexte, la Ligue des Champions, avec beaucoup d'enjeu. On se prépare pour faire un gros match demain.

Il y a longtemps que Lyon n'a pas connu la victoire. Cette rencontre est une aubaine pour réaprendre à gagner ?

Ce n'est pas un match à prendre à la légère. On a à coeur de bien terminer dans cette compétition. On doit s'occuper de nous, on sait ce qu'on a à faire devant nos supporters. On se doit de respecter notre adversaire, sinon on fonce dans le mur. Il faut jouer notre jeu, avec beaucoup d'allant, pour aller chercher cette victoire.

Il y a aussi un besoin de se rassurer ?

Non, c'est la Ligue des Champions, c'est une autre compétition. L'objectif de départ était la qualification pour les huitièmes. Maintenant, la première place ets en jeu, il faut aller la chercher, donc faire un résultat chez nous. Et on verra si on termine premier. C'est important pour les huitièmes, avec ce match retour à la maison. Le championnat est entre parenthèses, on a bien commencé dans cette Ligue des Champions, il faut bien terminer.

Quel sentiment reste-t-il après ce match de Lille ?

C'est derrière nous. On ets déçu, mais c'est oublié. Il faut se tourner vers le prochain match, Debrecen. On reste concentré sur notre objectif. Ressasser ne sert à rien, il faut passer à autre chose et prendre les matchs les uns après les autres.


"Les réponses, on les donnera sur le terrain"

Claude Puel

Psychiquement et physiquement, est-ce que Lyon a récupéré de Lille ?

Je pense. Comme l'a dit Antho, cela ne sert à rien de ressasser. C'est préférable de se tourner vers cette semaine à deux matchs très importants. Il y a la possibilité de toucher cette première place, il faut la jouer à fond et on vera ce que fait Liverpool. Et après il y aura Bordeaux. Mais pour répondre à la question, oui on a récupéré sur tous les plans.

Est-ce que Cissokho peut jouer ? Est-ce que vous récupérez des joueurs ?

Il y aura une liste de 20 joueurs, qui vous sera communiquée, et Aly en fait partie.

Pourquoi 20 ? des incertitudes ?

Quand on fait ce dernier entraînement, il y a toujours 20 joueurs. C'est comme ça depuis le début de cette Ligue des Champions.

Est-ce un problème de ne pas avoir son destin entre ses mains ?

On a une bonne opportunité. Liverpool aussi a un match important dimanche, mais je ne les vois pas se laisser faire. Il faut jouer, et ne pas avoir de regrets ensuite. Si on avait su lors du tour préliminaire, ou lors du tirage, qu'on serait dans cette situation, on aurait signé tout de suite.

Qu'attendez vous de votre équipe ?

De gagner ce match ! Je ne sais pas quel serait le résultat idéal. Pour le gagner, il faudra d'abord respecter notre adversaire. On a l'air de penser que c'est une formalité. Mais cette équipe n'est pas évidente à gérer, comme le prouvent ses résultats précédents. Il faudre être sérieux, être solide, ne pas prendre de buts et en marquer, tout simplement. A partir de là, cela voudra dire qu'on aura fait un bon match.

Est-ce que l'OL a quelque chose à se faire pardonner ?

Les réponses on les donnera sur le terrain. On a une semaine importante. Deux matchs importants. Ce n'est pas une question de pardon, il faut être là, répondre présent. L'important est de bien jouer les matchs pour pouvoir les gagner.

Avez vous le sentiment que votre métier est plus difficile aujoud'hui qu'il y a quelques temps ?

Je le savais, heureusement ! Ce métier est parsemé de moments plus faciles que d'autres pour un entraineur, pour un joueur. Un compétiteur, un sportif est sujet à de moments comme ceux-là, à des défis. Les compétiteurs avancent avec des défis, nous ce sont les deux matchs à venir.

Sur le même thème