masculins / OL - Real Madrid J-1

La conférence de presse des Lyonnais

Publié le 15 février 2010 à 19:25 par BV

Cris et Claude Puel ont participé à la conférence de presse précédant chaque rencontre de Champions League.

Cris

A la veille de la réception du Real Madrid, ressentez-vous maintenant très fortement la pression ?
Il y a toujours de la pression dans le foot. Il y a toujours de la pression quand on joue dans un grand club. Demain, c’est la Champions League, on est attendus par tout le monde, alors bien sûr que la pression est là.

Peut-on comparer cette rencontre avec celles que vous avez disputées précédemment contre le Real Madrid ?
Non, ce n’est pas comparable, c’est même complètement différent. On va disputer un huitième de finale. Avant, c’était lors de matches de poules. Cela va être deux matches difficiles. Cette fois-ci, on n’a pas le droit à l’erreur. Il faudra être concentrés à 100%.

Vous avez déjà affronté Cristiano Ronaldo lorsqu'il jouait à Manchester United. Savez-vous désormais comment défendre sur lui ?
Je n’en garde pas un bon souvenir car on avait été éliminés. C’est un grand joueur, si on le laisse jouer, il va faire la différence. Il faut toujours faire attention à lui, mais il y a, au Real, d’autres joueurs qui peuvent faire la différence comme Kaka, Karim (Benzema) ou encore Higuain. Il faut faire attention à toute l’équipe.

L’objectif sera-t-il de faire la différence au match aller ou de maintenir vos chances intactes en prévision du match retour ?
On devra avant tout ne pas encaisser de but. Il faut savoir jouer ce type de match. Il y aura ensuite un match retour, on ne peut pas tout jouer sur le match aller. Il faudra jouer en faisant preuve de patience.

Y a-t-il de l’inquiétude ?
Non, je ne suis pas inquiet. On a pris 13 points sur les 15 possibles en championnat. On est toujours invaincus. On sait que l’on va affronter une grande équipe mais, dans l’état d’esprit, dans l’agressivité, on est prêts.

L’expérience acquise la saison passée contre le FC Barcelone peut-elle vous servir ?
Il faudra que l’on fasse attention durant 93 minutes. On ne peut pas lâcher. Les deux dernières saisons, on a encaissé des buts sur des erreurs. Avec mon expérience, je vais parler à mes coéquipiers. Mon message sera de ne surtout pas lâcher, de tenir jusqu’au bout.

Comment appréhendez-vous vos retrouvailles avec Karim Benzema ?
Tranquillement. C’est un grand joueur, on a vécu des moments incroyables à l’OL. Il va tout faire pour son équipe, moi aussi. Hors du terrain, on est amis, mais sur le terrain, on sera ennemis.

Lloris est-il au niveau de Casillas ?
Oui, au regard de tout ce qu’il a montré cette saison à l’OL comme en sélection, c’est un gardien de grande qualité. A mon avis, il sera meilleur que Casillas.

L’OL impressionne-t-il moins l’Europe qu’il y a quelques saisons ?
On est toujours là, on est en 8es de finale contre Madrid, c’est jouable. Il faut qu’on fasse notre travail, pour l’instant il est bien fait.

L’OL est il favori ?
Non, si on regarde l’investissement financier du Real Madrid. Ils ont acheté des joueurs pour gagner le championnat d’Espagne et la Champions League dont la finale se jouera à Bernabeu. Les Madrilènes sont favoris, mais sur le terrain on sera à 11 contre 11, c’est toujours jouable.

Claude Puel :

Votre équipe vous semble-t-elle capable de retrouver son meilleur niveau à l’occasion de cette rencontre ?
En championnat, on a obtenu de bons résultats mais on sait que l’on doit améliorer la manière et la régularité. La coupe d’Europe est une compétition différente, dont l’approche est particulière. Ce n’est pas de l’optimisme béat mais on a confiance en nos moyens.

Ce match arrive-t-il au bon moment ?
Il arrive quand il doit arriver. On est prêts, le groupe vit bien, a hâte de disputer ce genre de rencontre. On respecte cette équipe du Real. Lors de ce match aller, on prépare le match retour afin d’avoir les possibilités de se qualifier lors de la seconde partie.

Ce match est-il le point de départ d’une nouvelle aventure ?
Peut-être. Ce groupe est en train de tracer son chemin. Même si c’est parfois dans la difficulté, il monte en puissance et prouvera sa qualité et son caractère. On est au début d’une aventure, on verra la suite. En tout cas, il est intéressant de voir cette équipe passer des paliers même si c’est parfois un peu dans la difficulté.

La défense ne semble pas être le point fort du Real. Est-ce votre avis ?
C’est votre avis. J’ai vu une équipe du Real bien en place, tant sur l’aspect défensif qu’offensif. C’est une vraie équipe avec une âme et un collectif. C’était le plus gros du travail que devait réaliser Pellegrini, il est en train de réussir son pari. Le Real a peu de temps de jeu en commun mais arrive à afficher un collectif intéressant, à associer autant de vedettes. Le travail est très bien fait.

Le fait de ne pas être favoris vous ôte-t-il un peu de pression et devrait-il vous permettre de vous libérer ?
On a la volonté de se qualifier. Que l’on soit ou non favoris, cela ne change pas grand-chose. Même si on doit aller se qualifier à Madrid, on le fera. Le tout est de demeurer en position de se qualifier au moment de nous rendre à Madrid. Ils ont plus d’individualités que nous mais c’est à nous d’être présents collectivement.

Redoutez-vous une entrée en jeu de Karim Benzema ?
Je ne la redoute pas. Je serais content pour lui parce que l’OL est son club formateur, qu’il évoluera devant sa famille, son public. Mais je ne la redoute pas, sinon je devrais redouter toute l’équipe du Real. Ce n’est ni le but, ni le cas.

Sur le même thème