masculins / Steaua Bucarest - OL J-1

La conférence de presse du Steaua Bucarest

Publié le 25 septembre 2006 à 15:51 par R.B

Après une petite heure de trajet en bus, la délégation de la presse française a pris place sous une tente sans confort sur un parking du stade Ghencea du Steaua Bucarest avec la présence de l’entraîneur et de 2 joueurs.

Cosmin Olaroiu (entraîneur)
« C’est le match le plus difficile et le plus important de cette poule. L’OL est très bien organisé, très expérimentée et stable. Cette équipe présente un équilibre entre la qualité individuelle et son organisation collective. Nous nous sommes bien préparés et nous sommes en forme. Nous ferons de notre mieux en ayant une très grande détermination et en comptant sur le soutien de notre public. Sincèrement, nous avons nos chances. La saison dernière, j’étais un supporter de l’OL et je ne pensais pas que j’affronterai ce club un jour en Champions League. Les coups francs de Juninho ? Une seule solution : évitons de faire des fautes. Le Steaua favori avec l’OL pour la qualification ? C’est juste une déclaration polie du président Jean-Michel Aulas. Est-ce qu’un match nul peut nous satisfaire ? Nous jouons, nous aussi pour gagner et même si l’OL est très fort, il n’existe pas de formation sans faiblesses à un moment ou un autre d’un match ».

Sorin Ghionea (défenseur)
« L’OL, c’est d’abord un collectif, mais je sais que Wiltord, Malouda, Govou sont capables de faire la différence à tout moment. L’OL a l’habitude de la Champions League ; elle domine son championnat depuis 5 saisons et elle à bien débuté cet exercice. Mais, il ne faut pas oublier Kiev et le Real. Le Steaua veut démontrer sa valeur comme à Kiev ».

Cyril Théréau (attaquant)
« J’ai vu l’évolution de l’OL ces dernières saisons. C’est une très grande équipe, qui ne laisse rien au hasard, mais il y a de la qualité chez nous ; nous avons les atouts pour rivaliser avec l’OL surtout devant notre public. Nous pouvons faire quelque chose à condition d’être à 100%. On va s’étalonner sur la scène européenne et nous sommes impatients de jouer. Nous nous sommes bien préparés comme avant le déplacement à Kiev. Le football roumain ? Il ressemble à celui français, même s’il y a peu d’équipes qui peuvent jouer le titre. Quant à mon histoire personnelle, je dirais que je progresse en étant passé en quelques mois de la D2 (Angers) à la D1 belge (Charleroi) puis à celle roumaine et à la Champions League ».
Sur le même thème