masculins / Anderlecht - OL J-1

La conférence de presse Lyonnaise

Publié le 24 août 2009 à 19:11 par RB & SR

Avant le dernier entraînement précédant la rencontre, Bafétimbi Gomis et Claude Puel se sont livrés à la traditionnelle conférence de presse.

Bafétimbi Gomis : « Une deuxième mi-temps »

Le résultat du match aller sera-t-il dans vos têtes avant de fouler la pelouse ?
Non, nous savons que ce match est important, c’est comme une deuxième mi-temps. Nous allons jouer cette rencontre pour la gagner, nous sommes des compétiteurs. Demain, nous allons jouer notre jeu sans tenir compte du résultat du match aller, avec humilité, en respectant l’adversaire… on s’attend à un grand combat.

Comment analysez-vous votre rapidité d’adaptation au jeu lyonnais ?
J’ai beaucoup travaillé et tout le monde m’a aidé. Les résultats favorables de notre début de saison aident aussi à s’intégrer dans le groupe. Il faut continuer, il est trop tôt pour tirer des conclusions.

Etes-vous prêt à jouer votre 4ème match de rang ?
Si on me demande de jouer demain, je le ferais avec plaisir. Après, il y a un grand groupe à l’OL et on a tous confiance les uns envers autres.

Vous attendez-vous à un début de match compliqué ?
Cette équipe a un fort potentiel physique, les belges aiment l’engagement. A nous de nous adapter en jouant avec nos armes. On a toujours répondu présent et on a montré que l’on avait un groupe avec du mental.

[IMG50014#C] [IMG43568#R]Claude Puel : « on prend ce match très au sérieux »



Comment voyez vous cette rencontre ?
On va avoir un match très costaud. Cette équipe d’Anderlecht à montrée des qualités par séquence au match aller. Elle a des arguments pour nous embêter, on prend ce match très au sérieux.
Au match aller, nous étions a la hauteur de l’événement, on a évoluer à un très bon niveau individuel et collectif. Cette équipe d’Anderlecht ne calcule pas, il ne faut pas la laisser jouer. On a vu ce dont elle était capable quand on a desserré l’étreinte en début de seconde période.

Des changements ?
On essai de préserver les joueurs au maximum, c’est ce que l’on a fait le week-end dernier. Il nous reste deux matchs à bien finir avant la trêve internationale. Ce n’est pas une question de faire tourner pour faire tourner mais de faire participer l’ensemble du groupe, faire vivre le groupe. Il est important d’avoir des résultats et de faire attention aux joueurs.

Que pensez vous d’un éventuel manque d’attaquant en l’absence de Govou et Ederson ?
Les jeunes sont là pour prendre de l’expérience. Est-ce que nous recruterons ? On verra s’il y a des possibilités, on regarde puisque c’est la dernière semaine du mercato. On reste à l’affut avec des critères d’exigences et on conservera cette ligne de conduite. Il y a de forte chance pour que le groupe n’évolue pas d’ici la fin.
Sur le même thème