masculins / Champions League

La conférence de presse lyonnaise

Publié le 15 septembre 2009 à 19:18 par TS

A la veille d’affronter la Fiorentina à Gerland (20h45) pour le compte la première journée de la phase de poules de la Ligue des Champions, Claude Puel, l’entraîneur lyonnais, et Aly Cissokho ont répondu aux questions des journalistes lors de la traditionnelle conférence de presse.

Claude Puel (entraîneur de l’Olympique Lyonnais)

Que pensez-vous de cette équipe de la Fiorentina ?
On a beaucoup de respect pour cette formation. C’est une équipe solide, disciplinée, très au point et difficile à manœuvrer. Elle possède, dans ses rangs, des joueurs d’expérience, puis d’une force frappe offensive impressionnante avec son duo d’attaquants Gilardino - Jovetic.

La saison dernière, vous étiez allés vous imposer lors du match retour à Florence. Pensez-vous que cette victoire vous donne un avantage psychologique ?
Non, la saison dernière, à l’aller, nous avons été bougés par cette équipe italienne. C’est une nouvelle saison, une nouvelle compétition, avec quelques changements. Et il ne faut pas oublier que nous avions dû faire un très gros match la saison dernière à Florence pour nous qualifier.

Justement, Lyon est-il mieux armé que la saison dernière ?
Il n’y a que le terrain qui nous le dira. Certes, nous avons fait un très bon mois d’août, avec des choses encourageantes, mais une équipe se juge sur la régularité. J’attends de cette équipe qu’elle passe des paliers tout au long de la saison, et de voir comment elle se comporte en situation de match.

Est-ce déjà un match déterminant pour la qualification en huitièmes de finale ?
Chaque match est déterminant. Sans faire offense à Debrecen, j’estime que, dans ce groupe, trois équipes vont lutter pour les deux places qualificatives : Liverpool, la Fiorentina et nous. Tous les matchs seront importants.

Le système en 4-3-3 a été payant face à Anderlecht lors des matchs de barrage. Envisagez-vous de reconduire cette formule demain ?
Comme je le dis toujours, je ne m’arrête pas à ça. Peu importe le système, je me concentre sur les joueurs, la forme du moment, l’adversaire. Certains joueurs sont plus à l’aise dans un système, d’autres dans un autre. Le but est de réaliser de bonnes choses.

Lisandro Lopez sera-t-il en mesure de pouvoir tenir sa place ?
Depuis son retour de sélection, il a suivi des entraînements individualisés. On fera le point ce soir pour voir s’il est apte.


Aly Cissokho (Défenseur Olympique Lyonnais)

Aly, vous retrouvez la Ligue des Champions, une compétition que vous avez découverte la saison dernière avec le FC Porto. Qu’est-ce que ça représente pour vous ?
C’est toujours un grand plaisir de jouer la Ligue des Champions, la meilleure compétition au monde. Qui plus est avec l’Olympique Lyonnais. J’espère que nous ferons un bon match et bonne Ligue des Champions cette saison.

Que de chemin parcouru depuis le début de saison dernière…
Oui, tout est allé très vite pour moi. Mais j’ai beaucoup travaillé, que ce soit à Gueugnon ou à Porto, pour en arriver là. Aujourd’hui, j’ai la chance de jouer la Ligue des Champions, et j’en suis très heureux. Je suis très motivé.

Comment voyez-vous cette rencontre face à la Fiorentina ?
Ce sera plus difficile que face à Anderlecht. Pour être honnête, je ne connais pas trop cette équipe. Je me base sur ce que je sais du jeu italien : un jeu rugueux, tactiquement bien en place. Je pense que ce sera un match fermé, difficile physiquement. Mais l’objectif sera de gagner demain et de prendre les trois points.

Quel est l’objectif en Ligue des Champions cette saison ?
Tout est jouable. Je pense que nous avons toutes nos chances d’accrocher la première place du groupe et ça commence par une victoire dès demain.

Vous avez failli signer au Milan AC durant l’intersaison, avant de vous engager avec l’Olympique Lyonnais. Avez-vous des regrets ?
Avant toute chose, je tiens à dire que je n’ai aucune rancœur envers le Milan AC. C’est du passé. Désormais, je suis très heureux à Lyon, et je veux réussir ici.
Sur le même thème