masculins / OL - Apoël Nicosie J-1

La conférence de presse lyonnaise

Publié le 13 février 2012 à 18:07 par YR

Avant le match aller des huitièmes de finale de la Ligue des Champions, Hugo Lloris et Rémi Garde sont revenus sur l’importance de cette première confrontation.

 Hugo Lloris
Hugo, la plus grande faiblesse de Lyon est le nombre important de buts encaissés ?
On a conscience de prendre beaucoup trop de buts. D’ailleurs cela rend nos matchs plus compliqués car on doit à chaque fois marquer 2 ou 3 buts. On a réussi à le faire jusqu’au match de Caen. Pour ce match, il sera important de ne pas prendre de but mais l’essentiel sera surtout de gagner.

Comment abordez-vous ce huitième de finale face à l’Apoël Nicosie ?
On a étudié leur jeu à la vidéo. C’est une équipe bien organisée, qui a fini première de sa poule. Ce sera un match compliqué lors duquel nous devrons être rigoureux. C’est une formation qui récupère également le ballon très bas et qui explose vite vers l’avant.

Lors du tirage au sort on avait parlé d’un bon tirage, cela vous met-il la pression désormais ?
On ne le prend pas de cette façon. Ce n’est pas forcement un adversaire prestigieux mais c’est un adversaire de très grande qualité. Ils ne sont pas là par hasard. On sait que si l’on veut continuer l’aventure il faudra faire deux gros matchs. La seule chose à faire pour l’instant, c’est d’être performant sur le terrain. On connait l’importance de bien gérer le premier match, surtout à domicile.


Quel est pour vous le résultat idéal ?
Il faudra, tout d’abord, ne pas prendre de but et si possible gagner le match. Il est difficile de faire des pronostics. On va surtout essayer de se rendre la qualification déjà possible en vue du match retour.

Le match de demain peut s’apparenter à celui de Caen, est-ce qu’il faut véritablement faire l’inverse de ce qui s’est produit samedi ?
Non, ce sont deux compétitions différentes avec deux adversaires différents. Mais, on l’a bien vu samedi lorsque l’on est mené au score face à une équipe qui défend très bas, cela devient compliqué. Il est donc vraiment important de ne pas prendre de but. Comme chaque match, on jouera celui-ci pour le gagner.

La qualification difficile pour les huitièmes de finale vous donne-t-elle une volonté supplémentaire ?
La volonté est la même. On a le privilège de pouvoir disputer cette compétition et être à ce stade de la compétition était un objectif que nous avons réalisé. Maintenant, nous ne devons pas avoir le souci du calcul. On doit se transcender sur le terrain et prendre le maximum de plaisir.



 Rémi Garde
Se transcender, prendre du plaisir, est-ce le mot d’ordre que vous avez transmis à votre équipe ?
C’est le mot d’ordre depuis le début de saison. Il faut une très grande motivation, savoir se surpasser et prendre du plaisir car pour aller au-delà de soi-même il faut trouver du plaisir à le faire. En Ligue des Champions il faut toujours élever son niveau quelque soit l’adversaire.

Lors des saisons précédentes, on avait pour habitude de dire que l’OL peut passer, aujourd’hui peut-on dire que l’OL doit passer ?
Je laisse les commentaires se faire. Ce sont à peu près les mêmes qu’après le tirage au sort. Nous de l’intérieur, on ne voit pas les choses de la même manière. Bien évidemment, nous avons l’objectif de se qualifier pour les ¼ de finale mais je ne vois pas où est l’obligation ou la facilité. L’Apoël Nicosie a fait un parcours remarquable et mérite d’être là.

Comment avez-vous fait pour que, justement, vos joueurs n’aient pas ce sentiment de supériorité ?
La dernière défaite contre Caen est déjà une alarme, un avertissement pour nous. Sensibiliser les joueurs a été facile, simplement en regardant les performances de l’Apoël Nicosie lors des tours précédents. Les images sont très parlantes, c’est une équipe expérimentée qui a franchit des obstacles de qualité que ce soit Porto, Donetsk ou Saint-Pétersbourg.

Qu’est-ce qui expliquent les problèmes défensifs de votre équipe ?
C’est un problème collectif et aussi d’équilibre. Nous encaissons beaucoup de buts mais nous en marquons également beaucoup. L’équilibre est donc parfois compliqué à trouver. J’ai confiance  en mon équipe pour se souvenir que sur la scène européenne les efforts à fournir sont autres  que ceux nécessaires  en championnat.

Le fait d’être patient sera-t-il important lors de cette rencontre aller ?
Oui, il faudra de la patience. La configuration du match face à Nicosie devrait être similaire à celle de Bordeaux ou Caen. C’est une équipe bien regroupée avec une capacité de contre-attaque intéressante. Il faudra donc savoir être patient mais aussi mettre du rythme pour trouver la faille dans cette équipe.



Sur le même thème