masculins / Apoël Nicosie - OL J-1

La conférence de presse lyonnaise

Publié le 06 mars 2012 à 18:23 par YR

A la veille du match retour des huitièmes de finale de Ligue des Champions face à l’Apoël Nicosie, Kim Källström et Rémi Garde ont répondu aux questions des journalistes.

Kim Källström

Kim, cela vous change-t-il de venir jouer à Chypre ?
Non, pas vraiment. C’est une destination différente avec de nouvelles installations, mais l’enjeu nous le connaissons tous. Nous n’avons jamais joué dans ce stade mais pour nous seule la qualification sera importante, quelque soit l’enceinte.

La préparation de ce match n’a pas été optimale ?
Bien entendu la meilleure façon de préparer ce match aurait été de gagner face à Nancy. Maintenant, c’est une autre compétition et nous devons passer à autre chose.

A quel match vous attendez-vous demain ?
C’est difficile à dire avant le match mais on peut penser que la rencontre sera différente du match aller.  C’est un match à l’extérieur et lorsque l’on joue en contre cela nous réussit plutôt bien.

Est-ce un match important pour l’avenir du club ?
On ressent l’importance de ce match, mais un 8ème de finale retour de Ligue des Champions a une importance considérable peu importe le contexte. Le club est dans une situation différente de celle qu’il a pu connaitre il y a quelques années. Maintenant, nous avons la possibilité d’aller en ¼ de finale et faire quelque chose de très beau.



Au niveau de l’ambiance, vous savez à quoi vous attendre ?
Je pense que oui même s’il est difficile de savoir réellement. Nous avons des joueurs expérimentés qui ont déjà joué dans des stades « chauds ».

Est-ce difficile de passer du championnat à la Ligue des Champions ?
C’est plutôt simple. C’est également une bonne chose car cela nous donne l’occasion de nous relancer dans une compétition qui est totalement différente. Ce match arrive au bon moment pour nous.

Le président a dit que l’OL était une équipe de coupe. Etes-vous d’accord avec cela ?
Je pense que les résultats montrent effectivement cela. Nous sommes présents lors des matches éliminatoires et j’espère que cela va durer. J’espère également que l’on va avoir cette énergie en championnat. Le président a donc raison.

Pour vous, quelles sont vos chances de qualification ?
Elles sont plutôt bonnes. Les matches de haut niveau, comme celui de demain, se jouent sur des détails. On y va confiant et avec l’espoir de se qualifier.

Rémi Garde  


Lyon fait 1 bon match sur 2, cela signifie que demain…
Si l’on suit une règle arithmétique cela devrait être pas mal. Plus sérieusement, on recherche de la régularité et c’est évident qu’il faudra être meilleur qu’à Nancy. On en est tous conscients. Mais je suis sûr que l’équipe de demain sera différente du dernier match…

Quel est la principale différence entre le match aller et celui-ci ?
La différence est qu’il y aura un vainqueur. C’est un vrai match couperet où les deux équipes ont encore toutes leurs chances. C’est la plus grande différence.

La coupe d’Europe demande beaucoup d’énergie, n’êtes vous pas inquiet quant à l’état physique de vos joueurs ?
Le paramètre physique est très important mais je n’ai aucune crainte à ce niveau là. Tout le monde est prêt, et je n’ai aucun doute sur l’état physique et psychologique de mes joueurs pour demain.

Le match aller peut-il changer l’attitude de Nicosie sur le terrain ?
Cela peut effectivement changer la physionomie de la rencontre par rapport au match aller. J’ignore la manière dont Nicosie va jouer… On a l’avantage de ne pas avoir pris de but à Gerland. Et si demain, on a le bonheur d’en marquer un cela serait très bien.

Dans votre discours, allez-vous insister sur le fait de ne pas prendre de but ?
A tous les matches je leur demande de ne pas prendre de but (sourire). C’est vrai qu’il sera important de bien défendre. Nous avons une équipe capable de marquer 1 but à l’extérieur, quelque soit le stade. Il faudra donc trouver un équilibre entre notre volonté de marquer et celle de préserver notre avantage.

on voit ce match comme une opportunité de montrer un autre visage.

Vos résultats en championnat mettent-ils plus de pression sur cette rencontre ?
Je pense que la Ligue des Champions est une compétition totalement différente. Mais c’est vrai que ce match est important. Malgré le barrage, malgré Zagreb, nous sommes encore là et nous avons la possibilité de nous qualifier… La pression est constante depuis le début de la saison. On sait d’où l’on vient et nous sommes très déterminés pour ces 90 dernières minutes.

Votre série de contre-performances peut-il entamer le capital confiance de votre équipe ?
Même lorsque l’on gagne de nombreux matches, on n’est jamais sûr de gagner le suivant. Je pense que l’on voit ce match comme une opportunité de montrer un autre visage. On veut montrer que l’on est capable de gagner des matches importants.



Quelle tactique allez-vous aborder pour ce match ?
Chaque match a sa vérité. J’ai une équipe avec des caractéristiques offensives et demain il nous faudra faire un bon match défensif.

Lovren sera-t-il opérationnel ?
Il est prêt à jouer si je fais appel à lui.

Votre point de vue sur Nicosie a-t-il changé depuis le tirage au sort ?
Je ne connaissais pas vraiment l’Apoël Nicosie... Mon opinion a évolué car c’est une équipe avec beaucoup de qualités individuelles et collectives.

Sur le même thème