masculins / Juventus - OL

La conférence de Rémi Garde

Publié le 11 avril 2014 à 15:43 par SC

Au lendemain du match à Turin et 48 avant la venue du PSG, l’entraineur lyonnais a tenu son traditionnel point presse…

Rémi comptez-vous récupérer des blessés pour affronter le PSG dimanche ?
« Peut-être Mamade Dabo. On va voir ce qu’il est capable de faire lors des derniers entrainements. Pour les autres…non. Gueïda Fofana ? Il a recommencé à courir dans l’axe et cela se passe bien. Est-ce-que il y aura des retours pour la finale de la coupe de la Ligue ? Je n’ai pas encore une idée précise mais cela me semble compliqué. Pour Yoann (Gourcuff), sa cheville le fait toujours souffrir ».

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?
« Je suis aussi fier aujourd’hui que je l’étais juste après le match. On a fait du mieux que l’on pouvait. On savait que ce serait compliqué et que cela l’aurait été même au complet. Alors avec des blessés, un calendrier surchargé… Je pense qu’il faut se poser les bonnes questions à propos de ce calendrier. J’aurais aimé, par exemple, que l’on joue lundi soir au lieu de dimanche soir. Je pense que les joueurs sont capables de digérer la déception de l’élimination car il n’y a pas de regrets à avoir. On a tous l’impression d’avoir fait le maximum. Il faut tourner la page ».

C’est un grand match à disputer comme celui face à la Juventus. On peut compenser nos déficits par d’autres arguments. Après si le PSG est plus fort, il nous restera 5 matches pour atteindre nos objectifs. On a envie de faire quelque chose

Est-ce-que vous considérez que ce match de championnat face au PSG, c’est du bonus au point de vue comptable ?
« Jouer le PSG, c’est très spécial. Cette équipe a 28 points d’avance sur nous. Cela donne un écart sportif ! Prendre un point ce serait bien par rapport à nos objectifs. Ce sera difficile pour le PSG qui a connu une semaine compliqué. Mais ce groupe a plus d’effectif et aura plus de récupération. C’est un grand match à disputer comme celui face à la Juventus. On peut compenser nos déficits par d’autres arguments. Après si le PSG est plus fort, il nous restera 5 matches pour atteindre nos objectifs. On a envie de faire quelque chose ».

Avez-vous été surpris par l’élimination du PSG ?
« Je pensais qu’il se qualifierait en sachant qu’il allait souffrir. Ce genre de rencontre est compliqué, épuisante… Il y avait peut-être un peu plus d’expérience à Chelsea même si le PSG en possède déjà beaucoup ».

Est-ce un avantage ou inconvénient pour l’OL cette élimination ?
« Je ne sais pas. Pour porter un jugement, il faut être dans le groupe. Je n’ai pas envie de consacrer trop d’énergie là-dedans. Je préfère consacrer celle-ci à mon équipe ».

  Allez-vous vous appuyer sur ce que vous avez fait face à la Juventus ?
« Oui, même si chaque match est différent. Le PSG joue différemment, n’a pas la même animation. Une évidence, les équipes qui ne sont pas bien organisées ont moins de chance de gagner. Contre la Juve, on a bien défendu, mais on a aussi joué. Il y avait un plan de jeu bien précis »

Est-ce-que ce match de dimanche peut préparer la finale de coupe de la Ligue ?
« Il y aura une continuité et une grande différence. Une finale, c’est un autre match. En championnat, le PSG est très, très tranquille. Il aura peut-être envie cette fois d’être champion de France à Paris et non pas à Lyon (sourire). Cette saison, on a vite compris que le PSG avait passé la vitesse supérieure, mais c’était difficile d’imaginer qu’il aurait une telle avance à ce moment de la saison. L’absence d’Ibra ? Oui, cela change quelque chose. Il rend l’équipe différente. Il est important sur le terrain et en dehors »

Qu’avez-vous à dire sur la sanction qui a frappé Rémy Vercoutre (3 matches de suspension) ?
« Il a eu des propos déplacés et répétés envers l’arbitre et il s’est fait attraper. C’est regrettable pour l’équipe car Rémy est un élément important du groupe et c’est aussi regrettable pour lui ».

  Comment jugez-vous les  progrès d’Anthony Lopes ?
« Il bénéficie d’un entraineur exceptionnel. Ce qu’il fait ne sort pas d’une pochette surprise. Il y a du travail technique, physique, mental. Il peut compter sur les autres gardiens du groupe. Sa progression est superbe. C’est un garçon qui a eu des blessures. J’apprécie sa capacité à se remettre en cause dans les moments difficiles. Il a compris les exigences du métier. Sa progression est due aussi à la répétition des matches. Il a encore une marge de progression ».

Pensez-vous que les matches d’Alex Lacazette face à la Juventus peuvent le desservir aux yeux du sélectionneur ?
« Je ne le pense pas. J’ai discuté avec le sélectionneur. Il compte sur Alex. Il est conscient des progrès réalisés par Alex. Il sait très bien que c’est un joueur assez rare en L1. Il a marqué des buts importants, débloqué des situations… Il peut aussi jouer sur un côté où il a appris à défendre. C’est un joueur complet qui a une personnalité très intéressante pour un groupe… Si j’étais sélectionneur je le prendrais pour aller au Brésil ».

Sur le même thème