club / Entretien

« L’exercice apparait plus flatteur que les chiffres »

Publié le 14 octobre 2015 à 13:19 par R.B

Le président Jean-Michel Aulas a présenté les résultats financiers de l’exercice 2014-15 et a ensuite répondu à différentes questions des media…

SYNTHESE des RESULTATS

« Le traitement comptable des données est arrêté au 30 juin 2015 alors que des éléments complémentaires ont été mis en oeuvre en juillet et en août. Nous pouvons donc dire que le résultat comptable est moins mauvais que la saison dernière (une pette de 21,4 M euros contre 26,4 M euros) mais qu’il y a une évolution intéressante sur les charges, les transferts, le Grand Stade. 36M d’Euros sont par exemple différés. L’exercice apparait plus flatteur que les chiffres transmis. Je signale que l’avancement des travaux du Grand Stade nous amène à une réception prévisible au 6 janvier 2016 et à un premier match au 9 janvier (Troyes) ».

PLUS VALUES POTENTIELLES

« Le niveau de celles-ci a évolué de manière considérable. Elles ont évolué grâce aux jeunes joueurs qui arrivent à maturité et aussi par le biais de l’évolution du marché. Anthony Martial ? L’OL va toucher 20% sur les plus-values liées au montant de son transfert au-delà de 10M Euros, soit 8M (vente 50M) et il touchera 20% sur les incentives (soit une possibilité de 6M supplémentaires dans les années à venir). L’augmentation de notre masse salariale ? Elle est de l’ordre de 30% en raison de la revalorisation de certains contrats et du recrutement ».

RETOUR à L’EQUILIBRE, aux BENEFICES

« Oui nous souhaitons et nous avons de fortes convictions pour imaginer que nos résultats seront bénéficiaires lors du prochain exercice grâce à nos résultats sportifs, à notre entrée dans le Grand Stade, aux transferts… et débuter ainsi une spirale vertueuse ».

NAMING DU STADE

« On avance dans un contexte particulier. On a des demandes, on discute avec différents groupes. Il y a un handicap lié à l’EURO. L’UEFA exige un « clean stadium » pendant la compétition, ce qui veut dire pas de Naming pendant cette période. Mais on sent qu’il y a une prise en compte de notre produit ; un produit unique en France, en Europe et peut-être dans le monde ».

LES BLESSURES

« Bien sûr que cela nous inquiète. Notons qu’elles sont toutes différentes (musculaires, coups, ruptures…). Ce que l’on regarde, c’est le taux de blessures dans les clubs concernés par la Ligue des Champions. Et on constate qu’il y a statistiquement une augmentation significative des blessures dans ces clubs. Pour l’instant nous n’avons rien détecté dans la préparation qui soit susceptible de nous alerter ».

JOKER MEDICAL

« La blessure d’Aldo Kalulu est récente et on n’a pas eu le temps d’en discuter plus en détail. Aldo était le 3ème ou le 4ème dans la hiérarchie des attaquants. Il devrait être absent entre 1 et 2 mois. A priori, on n’envisage pas de prendre un joker pour plusieurs raisons. On a un effectif consistant. Des joueurs vont revenir comme Clément Grenier (Mathieu Valbuena pourrait jouer plus haut). Il y a aussi des joueurs dans le groupe de la Youth League. Et puis c’est compliqué pour le moral d’un joueur qui revient de voir un autre joueur (recruté) évoluer à sa place ».

LA DATE du MATCH face au TFC

« Nous n’avons pas eu de nouvelles de la commission d’appel. La tendance semble indiquer que cette rencontre serait maintenue au vendredi soir (23 octobre). Une mauvaise nouvelle pour l’OL et pour l’équité du championnat. J’espère que la Ligue va prendre la main sur les opérateurs (diffuseurs) ».

LA LIGUE des CHAMPIONS

« On va affronter le Zénith avec beaucoup d’ambitions. Il y a une prise de conscience qu’il faut réagir très vite après cette défaite face à Valence. J’ai vu les joueurs mardi matin et j’ai dit que la logique serait que nous gagnions en Russie avec le succès du Zenit à Valence et celui de Valence à Lyon… On récupère des blessés. On a le mental et on sait qu’il faut gagner. Ce match arrive au bon moment pour faire un résultat ».

COMMISSION DISCIPLINE

« Il faut des sanctions exemplaires. La preuve, Vincent Labrune a déjà réglé sur le papier ses relations avec les groupes de supporters. Les décisions qui seront prises jeudi soir doivent éviter ce type d’incidents gravissimes (absence de sécurité, joueurs en danger, impact sur le déroulement du match). Je ne serais pas présent jeudi. On est la victime. Les propos que j’ai tenus étaient en réponse à ceux du président de l’OM. Si on se met à sanctionner les victimes, on n’est pas sorti de l’auberge ».