masculins / Revue de presse étrangère

La fierté de la presse allemande

Publié le 11 décembre 2008 à 12:20 par RD

Les journaux allemands sont revenus sur la victoire du Bayern, hier soir, à Lyon. La presse italienne consacre, elle aussi, de l’encre à la qualification de la Fiorentina en Coupe de l’UEFA.

Le journal Kicker revient bien évidemment sur la « courte victoire » du Bayern à Lyon. Avec un bémol en seconde période. « Les Munichois se sont compliqués la vie eux-mêmes de manière totalement inutile en deuxième mi-temps ». Pour le Frankfurter Allgemeinezeitung, Ribéry et Rensing assurent au Bayern la première place du groupe, dans un duel face à Lyon qualifié de « captivant et riche en buts ». Le journal explique que « malgré une confortable avance de 3 buts à la pause et une impressionnante prestation souveraine au court des 45 premières minutes, le Champion allemand a longtemps tremblé face à son hôte français qui n’a jamais abdiqué dans ce match». Klinsmann revient dans les colonnes du « FAZ » sur "l’exceptionnelle première mi-temps de son équipe", une mi-temps qualifiée de « crème de première qualité ». Le technicien bavarois se déclare « fier de terminer premier du groupe ». Et pour le journal, la meilleure entame de match est à mettre à l’actif des Lyonnais : « le Brésilien Ederson avait l’ouverture du score au bout de la tête ». Le journaliste n’oublie pas de revenir sur la très bonne prestation de Ribéry. « Pas seulement pour son but, l’agile Français du Bayern a mérité la meilleure note hier soir ».

Le quotidien populaire Bild Zeitung titre : « l’ivresse des buts du Bayern », et précise que les Bavarois arrivent en huitièmes de finale invaincus. Le journal encense Franck Ribéry, qui a « mené le Bayern à une super victoire à Lyon. Il est concerné sur tous les buts de son équipe ; il inscrit lui-même le but du 2-0 et en donne deux à Klose. Simplement la classe mondiale ! ». Avant de revenir sur les deux visages du matches : «Le dernier match pour la première place a donné 90 minutes complètement offensives, d’abord de la part du Bayern, puis de Lyon ».

Sur le site web du Bayern, on souligne le « superbe dernier match auquel ont pu assister les 40 500 spectateurs du Stade de Gerland ». Au-delà de la victoire, relatée dans les détails sur le site, il est fait allusion à la « meilleure phase de poules jamais réalisée par le Bayern au cours de son Histoire (14 points) ». Les Bavarois peuvent aborder la prochaine phase en « bombant le torse ».

Dans l’autre rencontre du Groupe F, la Fiorentina a obtenu son billet pour les 16e de finale de la Coupe de l’UEFA. Les Toscans sont allés battre le Steaua Bucarest (1-0). Dans la Gazzetta dello Sport, la Fiorentina « replonge dans la Coupe de l’UEFA ». Le but est signé Gilardino, de la tête, qui « laisse en héritage 4 buts dans cette Ligue des Champions ». Le Steaua n’a su proposé qu’« un onze de départ peu crédible, dans lequel l’improvisation a prévalu sur la raison ». Selon le quotidien sportif transalpin, Mutu, « sifflé par le public roumain jusqu’à l’obsession », et Gilardino ont été, une nouvelle fois, «les noms les plus récurrents de la rencontre ».
La Gazzetta revient également sur la rencontre entre Lyon et le Bayern de Munich. « Le Bayern conquiert la première place du groupe grâce à une victoire convaincante à Lyon ». Le 0-3 acquis à la pause fut « trop lourd pour l’équipe de Puel » mais l’entame de match des Champions de France est qualifiée de « positive ». A la reprise, poursuit le quotidien, l’OL poussa avec « beaucoup de dignité » et au quart d’heure de jeu de la seconde période « débuta le show Benzema ». Mais les français attaquèrent « à tête basse » et Rensing « blinda la victoire allemande ».
En titrant « La Ligue des Champions à la tête aux urnes », le journal évoque ce matin le tirage au sort du 19 décembre prochain et les potentiels adversaires des clubs transalpins. A part les deux « mauvais clients à éviter » (Barcelone et Manchester) pour les équipes italiennes, l’OL est confiné dans « un lot d’équipes (Arsenal, Villarreal, Atlético Madrid et Lyon) contre lesquelles tout est possible ».