feminines / Coupe du monde 2011

La France au révélateur allemand...

Publié le 05 juillet 2011 à 08:00 par OT

L'Equipe de France féminine joue la première place de son groupe face au pays hôte, favori de la compétition à 20h45.

« J'aurais signer tout de suite ! » admet le sélectionneur national Bruno Bini, quand on lui parle de la situation des Bleues. Pour sa deuxième participation à la Coupe du monde, l'Equipe de France est déjà qualifiée pour les quarts de finale, avant même de disputer son 3ème match de poule. Et quel match ! La France défie le double tenant du titre sur son terrain, la grande Allemagne qui faisait encore frémir les Françaises il y a quelques temps.

Mais les choses ont évolué : « On a la chance de pouvoir disputer des compétitions de haut niveau en club, souligne la défenseure de l'OL féminin Laura Georges. Avec Lyon, on a prouvé qu'on pouvait les battre. » Depuis cette fameuse victoire en finale de la Ligue des Champions face au Turbine Potsdam (2-0), le football féminin français semble décomplexé. Les Bleues sont rentrées timidement dans la compétition en battant le Nigeria 1-0 puis ont écrasé le Canada 4-0.

Un résultat qui force les respect des plus inconditionnels supporters allemands : « La France a toutes ses chances de battre l'Allemagne, car elle a réussi son début de compétition, alors que les Allemandes ne jouent pas très bien », admet ce chasseur d'autographes, après avoir vu sa joueuse préférée Fatmire Bajramaj, devant l'hôtel des deux équipes à Dusseldorf.

Et pourtant, l'Allemagne est aussi déjà qualifiée pour les quarts de finale de son Mondial grâce à deux succès. Mais la pression est énorme autour des joueuses de Silvia Neid, qui battent tous les records d'affluence et d'audience : 74 000 spectateurs et 18 millions de téléspectateurs lors du match d'ouverture face au Canada (2-1). Et il y aura encore près de 50 000 regards tournés vers les coéquipières d'une Brigit Prinz très critiquée par la presse allemande, ce soir au Borussia Park de Mönchengladbach.

Reste à savoir si les Allemandes parviendront enfin à transformer cet énorme engouement en atout face à des Françaises séduisantes. Les Bleues n'ont besoin que d'un match nul pour terminer à la première du groupe, et sans doute éviter le Japon dès les quarts de finale.