masculins / Mondial 2006

La France continue sa route

Publié le 27 juin 2006 à 22:58 par BV

L’équipe de France emmenée par un Patrick Vieira « galactique » monte en régime. Qu’on se le dise ! Après un premier tour poussif, les Bleus se sont qualifiés pour les quarts de finale de la coupe du monde en éliminant l’Espagne 3 buts à 1.

Auteurs d’une bonne entame de match marquée notamment par une grosse occasion pour Patrick Vieira et Franck Ribéry, les Français rentrèrent parfaitement dans la partie mais durent attendre les derniers instants du match pour faire la différence et soulager leurs supporters.
L’affaire semblait pourtant mal engagée lorsque Lilian Thuram s’essuya les crampons sur la cheville de Pablo Ibanez dans la surface de réparation. Logeant son tir au but dans le petit filet de Barthez, David Villa se chargea de la sentence (30e).
Mais cette équipe de France a du caractère ! 10 minutes après l'ouverture du score ibérique, au terme d'un somptueux une-deux avec Patrick Vieira, Franck Ribéry redonna espoir aux Bleux en égalisant juste avant la mi-temps (41e).
La seconde période fut crispante mais parfaitement maîtrisée par les joueurs de Raymond Domenech. Joaquin eut l'occasion de donner l'avantage à l'Espagne mais sa frappe passa de peu à côté du but (78e). Quelques instants plus tard,Patrick Vieira délivra les siens de la tête (83e) sur un coup franc de Zinedine Zidane. Dans les arrêts de jeu, sur une passe décisive de Sylvain Wiltord, le capitaine français clôtura en beauté ce somptueux huitième de finale (90e).
Les Bleus retrouveront le Brésil samedi 1er juillet en quarts de finale.

Au coup d’envoi, deux Lyonnais étaient alignés dans les rangs français. Dans un 4-2-3-1 objet de tous les débats depuis la victoire face au Togo, Raymond Domenech avait décidé de titulariser Eric Abidal et Florent Malouda pour reformer le côté gauche de l’Olympique Lyonnais.

Au sein d’une défense hermétique qui ne concéda que très peu d’espaces aux attaquants espagnols, Eric Abidal s’est une nouvelle fois affirmé comme la parfaite extrémité gauche d’un intraitable quatuor défensif. Précis dans ses interventions, il s’est démultiplié pour bloquer son couloir gauche notamment après l’entrée en jeu du remuant Sévillan Joaquin.

Devant le latéral droit espagnol Sergio Ramos Florent Malouda aura souvent repiqué vers le centre comme sur ce somptueux lob que dévia Iker Casillas du bout des gants (53e). A la 74e minute, il laissa sa place à son coéquipier Sidney Govou qui n'attendit que quelques minutes avant de se mettre en évidence en adressant une belle frappe du droit qui passa de peu au dessus du but espagnol (80e).

En toute fin de rencontre, Sylvain Wiltord remplaça Thierry Henry pour les dernières minutes de cette superbe victoire française (88e). Tout juste le temps pour "Nino" d’offrir à Zinedine Zidane le troisième but d’une astucieuse passe en profondeur.

Résultat :
France – Espagne : 3 – 1
Buts : France : Ribéry (41e) ; Vieira (83e) ; Zidane (90e).