masculins / OL - Milan AC

La France en parle...

Publié le 29 mars 2006 à 12:38 par CC / BV

A quelques heures de la rencontre entre l'OL et le MilanAC, rares sont les journaux ou les sites internet qui n'évoquent pas le choc de Gerland. Tour d'horizon des différents éditoriaux, interviews et autres analyses.

Pour Le Progrès, "l’exploit est à portée de mains" mais pour cela il faudra venir à bout de ce "géant à bousculer". En prédisant un "énorme bras de fer", le quotidien régional souligne que cet exploit serait "majuscule" et prédit un "Gerland en transes".
Dans ses pages Sports, Christian Lanier offre une interview d'un "témoin" fin connaisseur du Milan AC, Bernard Tapie, président d'un OM double vainqueur du club Lombard. L’ancien président de l’OM révèle que l' "OL peut passer mais..." mais livre un pronostic pour le moins pessimiste : "Lyon a 1 chance sur 5 de passer".
Les interviews et analyses se multiplient : Sylvain Monsoreau, Daniel Bravo, Vikash Dhorasso, Nestor Combin et Alessandra Bianchi. Sentiments, pronostics, analyses techniques, aucun élément du football n'y est oublié.

Pour Libération, Lyon aborde ce quart de finale "sans stress". L’OL "affiche une mine décomplexée" qui fait de lui "le grand poucet".

Même analyse pour Le Figaro qui affirme : "Lyon doit jouer sans complexe face au maestro milanais". Sous la plume de Dominique Pagnoud le quotidien offre une longue interview de Jean-Michel Aulas dans laquelle le président de l’OL évoque le "match de notre vie".

Aujourd'hui en France annonce en Une "le grand défi de Lyon face à Milan" avant de revenir sur "l’heure de vérité pour Lyon" dans ses pages sports. Profitant de ce choc, le quotidien retrace l' "irrésistible ascension de l’Olympique Lyonnais" depuis l’arrivée de Jean-Michel Aulas en 1987 lorsque le club était en 2e division alors qu'il s’apprête aujourd’hui à se frotter à l’un des cadors européen.
Grégory Coupet renchérit en soulignant : "c'est à nous d'écrire l'histoire".

"Lyon-Milan AC, c’est géant" titre L’Equipe avec un duel annoncé entre le défenseur lyonnais Cris et l’attaquant milanais Chevtchenko. Le quotidien sportif accorde 9 pages à ce quart de finale « beau comme l’espoir ». Pour Didier Braun, ce choc verra la confrontation de deux styles. D’un côté "Lyon sait être patient", de l’autre "Milan a l’art du changement de rythme".
Dans une longue interview, Cris annonce les ambitions du quadruple champion de France : "on doit conquérir l’Europe". Pour Jean-Michel Aulas, "c’est une montagne" que l’OL s’apprête à défier.
L’équipe établit un comparatif entre les deux clubs en s'appuyant sur le nombre de sélections, les salaires, ou encore la qualité des centres d'entraînement : la conclusion est flatteuse pour le club rhodanien : "L’OL est tout proche de l’excellence".
[IMG40025#R]Hervé Penot dresse un émouvant portrait de l’ascension de Djila Diarra. De Bamako à Lyon en passant par la Grêce et les Pays-Bas, voyage avec l’indipensable pièce du milieu de terrain lyonnais. Un voyage qui l’a incité à quitter le Mali à 17 ans avant d’arriver « à Lyon (et) d’y retrouver une famille ».
Enfin l’Equipe, n’oublie pas de rendre hommage au public lyonnais : "Gerland l’autre champion" titre ainsi Jean-Marc Butterlin. Son chapeau est sans ambiguïté. "Dans le sillage de son équipe, le public de l’OL est devenu le douzième homme fidèle et festif. Milan s’en rendra compte".

Pour L'Equipe.fr "Lyon veut faire l'histoire" en soulignant que "l'OL a l'occasion de franchir un nouveau cap sur le plan international" mais devra offrir une "opposition digne de son prestige et de ses ambitions" et surtout "ne pas prendre de but". Anthony Thomas y évoque "le programme de rêve qui attend le quadruple champion de France". Après le Real et le PSV, l'OL devra venir à bout de Milan puis de Barcelone afin d'aller au stade de France pour un "scénario idéal, déjà écrit dans les têtes de tous les Lyonnais et de leurs supporters".

Sur UEFA.com, "le site du football européen" livre une courte une version "sur la toile" de son magazine Champions avec à sa Une Jean-Michel Aulas et titre : "Aulas, la fierté de Lyon". Matthew Spiro dresse son portrait et retrace minutieusement comment cet ancien handballeur de haut niveau et homme d'affaire accompli, à l'origine de "l'ascension spectaculaire de l'OL" est parvenu à amener ce club vers les plus hauts sommets et transformer "une ville bourgeoise en une cité de fervents supporters". Supporters d’un club en route "vers un destin lyonnais".
Sur le même thème