club / Revue de presse

La moitié des fans de foot sont prêts à donner un nom de sponsor à un stade

Publié le 28 août 2007 à 18:30 par BV

Dans une dépêche, l'AFP souligne que « 48% des personnes intéressées par le football en France sont prêtes à baptiser les stades d'un nom de sponsor, comme cela se fait déjà en Allemagne ou en Angleterre », selon une étude dévoilée mardi par la société spécialisée dans la gestion des droits sportifs Sportfive.

Le directeur général de Sportfive, Christophe Bouchet, ancien président de l'Olympique de Marseille, y assure que "les Français sont prêts pour le 'naming'" : "Il n'y a pas de tabou. S'il y a un blocage, ce n'est pas à cause de ce que pensent les gens. La vraie question c'est : est-ce que les villes, qui sont souvent les propriétaires, sont prêtes à débaptiser leur stade? Le blocage, politique, ne correspond pas à la réalité ».
Les auteurs de l'étude précisent que les 48% regroupent les deux premières catégories de réponse (sur six possibles): favorable et très favorable.
Selon cette étude, 44% des amateurs français de football sont même prêts à voir leur club changer de nom pour prendre celui d'un sponsor.

Le "naming" de stade se pratique déjà en Allemagne (Allianz Arena de Munich ou le Signal Iduna Park de Dortmund) ou en Angleterre (Reebok Stadium de Bolton ou Emirates Stadium d'Arsenal). "En Allemagne, c'est très bien perçu, précise Serge Bex, Directeur Commercial de la Régie Sportfive, on veut s'appuyer sur le modèle allemand pour l'importer en France".

Au travers de cette étude, Sportfive cherche à « mesurer la force économique potentielle d'un club, explique Laurence Lachmann, directrice générale adjointe de Sportfive. Ensuite nous sommes capables de parler aux clubs et de leur offrir des vraies politiques sur mesure ».

Sportfive, qui gère les droits marketings de nombreux clubs de l'élite européenne (Lyon et le Paris SG en France, par exemple), utilise un système de notation des clubs selon des critères indépendants de la réussite sportive (notoriété, potentiel économique...).
La société note bien mieux l'OL que Marseille, pourtant le club le plus populaire de France selon un sondage publié par France Football la saison passée.
"L'attractivité de Lyon pour un sponsor est bien plus forte que celle de l'OM ou du PSG, explique Christophe Bouchet. Traduire économiquement la cote d'amour de l'OM est plus dur qu'à Lyon, et j'en sais quelque chose..."

Source AFP.