academy / Gambardella

L’OL et la Coupe Gambardella : 20 ans d’attente

Publié le 07 janvier 2017 à 13:40 par SC

Les U19 font ce dimanche (14h30) face à l’ASPTT Dijon, leur entrée en Coupe Gambardella. Une compétition nationale de jeune si particulière dans laquelle l’OL a souvent brillé, avec 8 finales jouées et 3 sacres en 1971, 1994 et 1997.

Elle est la Coupe de France des jeunes. Nombre de joueurs qui ont marqué de leur empreinte le club, ont connu leurs premières grandes émotions footballistiques dans cette compétition. Lacombe, Benzema, Domenech, Ben Arfa, Rémy, Giuly…tous ont brillé dans leur jeunesse en Gambardella. Initialement nommée Coupe nationale des juniors, cette Coupe de France des moins de 19 ans est créée en 1954 et est appelée ainsi en l’honneur d’Emmanuel Gambardella, ancien président de la Fédération française de football et de la Ligue.

L’OL a tout connu dans cette compétition si particulière, si convoitée. Des moments de doute, des désillusions…mais aussi des joies immenses, des exploits. L’histoire s’écrit dès 1970 avec la première grande épopée. Les Lyonnais sont malheureusement défaits en finale par le rival stéphanois après une cruelle séance de tirs au but. La saison d’après, en 1971, les deux équipes se retrouvent pour une nouvelle finale, l’occasion de lever l’affront. Chose faite. L’OL emmené par Lacombe, Domenech et Maillard, gagne 2 à 1 et inscrit pour la première fois son nom au palmarès de cette Coupe.

Une consécration pour la formation de l’OL, qui renoue sa belle histoire avec la Gambardella une vingtaine d’années plus tard. L’histoire se répète même. Tout recommence avec une finale perdue face à Lens (1-0) en 1992 par les coéquipiers de Maurice, Rivenet, Flachez. Deux saisons plus tard, la nouvelle génération des Giuly, Bardon, Fiorèse réalise un superbe parcours conclu par un festival contre Caen (5-0). 1994 était l’année des jeunes lyonnais.

Que dire de l’année 1997 ? Tous les vents ont été pourtant contraires pour Malbranque, Balmont, Bréchet ou encore Suchet durant une finale au scénario rocambolesque. Contre Montpellier, le tenant du titre, la troupe à Armand Garrido est parvenue à se remettre d’un coup dur…le traumatisme crânien de son gardien Clavel, remplacé par l’attaquant Roland Viera. Un dernier rempart de circonstance finalement infranchissable. L’OL s’impose aux tirs au but grâce à ses deux arrêts et un duel à distance remporté face à Vercoutre, le futur Lyonnais. C’est le dernier titre en date dans cette compétition.

Le club a pourtant eu trois belles occasions de rajouter une ligne à son palmarès. En 2005, le talent de Benzema, Ben Arfa, Mounier, Faussurier, Rémy n’aura pas suffi pour signer le doublé Coupe-Championnat de France. La faute à une défaite 6 à 2 en finale contre Toulouse. Certains seront encore présents la saison suivante, avec l’envie de se racheter, pour une seconde finale d’affilée…et une seconde défaite. Les Lyonnais sont battus par Strasbourg (3-1). Cette génération très prometteuse ne sera pas parvenue à laisser son empreinte en Gambardella.

Depuis, Gassama, Grenier, Gonalons, Pied, Lopes, Reale, Lacazette…ont échoué dans la conquête d’un quatrième sacre. C’est la bande à Maxence Flachez et Joël Fréchet qui a été le plus proche de le faire en 2015. Après un beau parcours face à Saint-Etienne, Lille ou Rennes, l’OL emmené par les Cornet, Diakhaby, Perrin, Del Castillo… tombe une nouvelle fois en finale face à Sochaux. La troisième perdue depuis 1997. Après 20 ans d’attente, les joueurs de Cris vont tenter d’écrire une nouvelle page dans la belle histoire qui lie l’OL et la Gambardella.

GROUPAMA et CLAIREFONTAINE, partenaires officiels de l’Académie OL.