masculins / Grand Stade

La présentation du Grand Stade

Publié le 28 janvier 2011 à 18:30 par CB

« Indispensable », « exceptionnel », « fantastique », « magnifique », « fabuleux ». C’est en ces termes qu’a été qualifié par les acteurs majeurs de la vie économique lyonnaise le futur Stade des Lumières.

Toutes les forces économiques lyonnaises étaient réunies pour la présentation du Grand Stade : le Stade des Lumières, à La Chambre de Commerce et de l’Industrie de Lyon, cette après-midi. Après la présentation de l’avancement du projet par le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, ils se montrèrent unanimes au moment de saluer son caractère exceptionnel au niveau européen…

Jean-Michel Aulas a insisté sur la nécessité d’acquérir un stade capable d’accueillir l’Euro 2016 qui correspond aux attentes modernes du football et de l’Olympique Lyonnais.  Des infrastructures fonctionnelles capables de rivaliser avec les équipements des grandes nations de football européennes.

Le projet  a été dévoilé selon trois axes : développement durable, accessibilité et économie. L’accent a été mis sur la promotion extérieure de la ville de Lyon, mais surtout sur la relance économique qu’il pourrait engendrer en termes de création d’emplois.

Les leaders économiques sont ensuite intervenus pour afficher leur solidarité et  insister sur la nécessité d’une telle construction…

Philippe Grillot, président de la Chambre de commerce et de l’Industrie de Lyon, a notamment souligné le caractère attractif du projet : « Un entrepreneur qui décide d’investir  450 millions  pour l’économie locale, c’est merveilleux. Les infrastructures prévues dans le cadre de ce stade sont indispensables pour empêcher l’économie lyonnaise de se scléroser. Les grandes métropoles ont toutes des équipements modernes, nous devons nous aligner pour favoriser l’économie lyonnaise».

Bernard Fontanel,  Président du Medef du Rhône,  a eu des mots très forts pour considérer le Grand Stade : « il serait suicidaire de perdre ce projet. S’il ne se réalisait pas, on perdrait une possibilité de vendre Lyon ». Tout comme Roland Bernard, spécialiste de l’hôtellerie lyonnais pour qui « l’Euro 2016 est impossible sans le Grand Stade. Si jamais nous ne l’avions pas, ça serait la révolution ! ».

L’impulsion économique a également fait l’objet des déclarations de Gilles Courteix, président de la fédération du Bâtiment et des Travaux publics du Rhône : « C’est un formidable challenge pour les entreprises de BTP ».

Enfin François Turcas, président la CGPME du Rhône a souligné la relance de l’emploi envisageable :   « 800 emplois pérennes…un trésor que nous amène ce projet…nous n’avons pas le droit de laisser passer le train ! ».

Jean-Michel Aulas a conclu son discours en remerciant le comité de parrainage, soit près de 300 figures lyonnaises mobilisées à la cause : associations culturelles, sportives, personnalités lyonnaises et du monde du sport…Une liste de soutiens indispensables  à l’Olympique Lyonnais et qui ne cesse de s’allonger, à laquelle le président s’est adressé « Merci de soutenir demain ce qui permet de favoriser l’emploi ».

Suivez l'actualité du Grand Stade sur le site dédié : http://www.grandstadeol.com/