masculins / Bayern - OL J-1

La presse du jour à J-1

Publié le 20 avril 2010 à 10:49 par DC

Dans 24h, les Lyonnais rentreront sur la pelouse de l’Allianz Arena pour y affronter le Bayern Munich. Dans les journaux, le match a déjà commencé. Extraits…



Le Progrès consacre une double-page à l’affrontement franco-allemand. L’entraîneur Bavarois Louis Van Gaal est en bonne position. Il confie sans retenue : « c’est bien d’avoir marqué beaucoup de buts devant Hanovre, mais la Ligue des Champions, c’est autre chose, c’est une autre motivation, un autre niveau. » Très prudent voir méfiant, il l’est également quand il s’agit de parler du contexte du match retour : « je répète qu’une équipe qui a une semaine pour préparer un match part avec un avantage », concernant le report du match OL - Monaco en championnat.

Grégory Coupet lui l’ancien de la maison Lyonnaise « souhaite à Lyon de réussir, ça ne lui donnera que plus de panache. » L’actuel gardien du Paris SG déclare même : « ça ne peut pas me laisser insensible. C’est une fierté de voir que ce groupe a enfin franchi la marche des demi-finales. »

Un soutien de poids pour les hommes de Claude Puel, qui a répondu de son côté aux questions d’Olivier Guichard et Jean-François Gomez. Le natif de Castres note que « le groupe a vraiment grandi. » Et quand on l’interroge sur la période compliquée qu’a vécu l’OL à l’automne, il répond : « dans le contenu des matches aujourd’hui, c’est le jour et la nuit par rapport à ce qu’on pouvait proposer en novembre-décembre. Ce groupe a grandi dans la difficulté. Il n’est pas né au printemps. »


Dans le Parisien cette fois, on revient bien évidemment sur « l’incroyable périple des Lyonnais. » Mais avant tout, le quotidien publie un entretien avec l’ailier droit de l’OL, Sidney Govou. Ce dernier revient notamment sur la demi-finale de Ligue des Champions qui attend le groupe Lyonnais. « Comme quoi, il n’y a pas de logique. Je ne suis pas sûr que l’équipe actuelle soit la plus forte de l’histoire de l’OL. Mais la plus forte, ce sera celle qui aura gagné le plus de choses à l’arrivée. Plus on avance, plus on se dit qu’on n’est pas loin de toucher au but. »

De leur côté, Bixente Lizarazu et JPP ont du mal à ne pas soutenir le Bayern, qu’ils ont connu en tant que joueurs. Le consultant de TF1 raconte : « là-bas, tout se règle en quelques minutes. C’est oui ou non. Jamais peut-être. » Mais il se défend de ne pas être supporter l’OL pour l’occasion : « ce n’est pas parce que j’aime le Bayern que je ne serai pas derrière l’OL ce mercredi. Car avec tout le travail réalisé, saison après saison, par Jean-Michel Aulas, l’OL, c’est tout simplement le Bayern français ! »

L’Equipe pour sa part se méfie de l’attaquant Ivica Olic, « le poison bavarois. » Le quotidien sportif note que Jean II Makoun pourrait être présent au coup d’envoi du match. Florent Malouda l’ancien Lyonnais lui se dit « fier de Lyon. » Le joueur de Chelsea remarque même : « ils ont montré qu’ils étaient capables d’exploits, cette année, et je pense qu’ils en sont encore capables. » Mais Vincent Duluc et Regis Testelin ne manquent pas de rappeler que « la route est encore longue. »

Et à Remy Vercoutre de conclure avec prudence : « Dans tout le club on ressent une effervescence énorme. Mais le danger est de se dire que c’est jouable. Le Bayern sait tout des demi-finales et des finales. C’est son savoir-faire européen. Le nôtre, c’est de sortir des poules. »

Sur le même thème