masculins / Nabil Fekir

La réaction du president Jean-Michel Aulas

Publié le 05 septembre 2015 à 16:31 par R.B

Le président lyonnais s'est exprimé après la grave blesssure de Nabil Fekir.

Jean-Michel Aulas

« Ma première réaction, c’est dire que  le destin frappe souvent les joueurs qui sont en pleine forme, au-dessus du lot comme c’était le cas de Nabil. Après, on ne peut pas malheureusement revenir en arrière. Il faut donc que Nabil se soigne pour qu’il revienne au plus vite parmi  nous.  Il faut que les autres joueurs compensent cette absence et lui offrent la possibilité au printemps de jouer la Ligue des Champions. Il faut être pragmatique ».-

Pourrait-il être question d’un renfort ?

« Le règlement n’est pas en notre faveur car cet éventuel renfort ne pourrait pas être inscrit sur la liste pour disputer la Ligue des Champions. Il ne pourrait jouer qu’en championnat. C’est le premier constat. Après, on a discuté avec Hubert (Fournier), Bernard (Lacombe), Florian (Maurice) et on est tous d’accord pour dire que l’on a une grande confiance dans le groupe. On a Alex (Lacazette) et Claudio (Beauvue). Il y a Maxwel (Cornet) qui impressionne tout le monde. Il y a aussi Aldo (Kalulu). On se dit donc que prendre un joueur supplémentaire maintenant alors que Nabil va être opéré ce n’est pas non plus du meilleur effet et que cela peut permettre en même temps aux jeunes de s’affirmer. La tendance est de donner une chance à ces jeunes. Et puis Alex (Lacazette) va être en situation de nous aider. J’ai une grande confiance en lui ; c’est l’opportunité de retrouver un grand Alex ».

Comment avez-vous appréciez la gestion de la blessure de Nabil par l’entourage de l’Equipe de France ?

« Je tenais à dire que la FFF, l’équipe de France, le staff ont été formidables dans la gestion de cette blessure. On a récupéré Nabil à Bron en début d’après-midi. Sa famille était là; la famille de l'OL aussi. La FFF avait affrété un avion et Nabil était accompagné par un kiné. La FFF a joué son rôle de façon très positive. Cette blessure était imprévisible. Une blessure qui a frappé aussi Robben ».