masculins / OL FÉMININ

La réserve négocie bien sa reprise

Publié le 27 février 2006 à 16:30

Le championnat a enfin repris son court dimanche pour la réserve d’OL féminin. L’équipe de Vincent Ye a bien négocié ce virage en s’imposant nettement, 4 à 0 à Gerland face à une formation de Saint-Appolinaire ultra défensive.

A la plaine des jeux de Gerland, OL féminin 2 bat Saint-Appolinaire 4-0 (2-0).
Les quatre buts sont signés d’Amandine Soulard.
Le groupe : Pauline Ducroux – Candice Pognat, Laura Martinez, Aurore Giraud, Marine Lespinasse, Marine Denoyer, Kenza Dali, Ambre Heuillard (cap), Sabrina Zemrini, Amandine Soulard, Aurélie Kaci, Mélanie Martin, Océane Caïrati, Déborah Taghavi.

Les jeunes réservistes n’avaient pas encore goûté au parfum du championnat depuis le début de cette année 2006. Ce n’est pas l’envie qui manquait à toutes ces joueuses de reprendre le court des débats du groupe B de 3e division. Leaders elles ont achevé 2005, leaders elles désirent rester. Et les arguments qu’ont opposés les visiteuses de Saint-Appolinaire se sont rapidement avérés insuffisants pour enrayer leur marche en avant. Venu pour défendre et ne pas prendre une valise, l’adversaire avait en effet opté pour un système ultra défensif.
Il a fallu aux Olympiennes un bon quart d’heure afin de faire sauter le verrou. Ambre Heuillard s’est appliquée à fixer la gardienne ouvrant une brèche à Amandine Soulard qui, du plat du pied, s’offrait la première de ses quatre réalisations de la journée. Avant la pause, l’attaquante olympienne servie dans l’axe aux abords des 18 mètres doublait la mise.
Derrière, la garde à trois ne forçait pas son talent, prenant ainsi le temps de mettre en confiance la toute nouvelle portière, Pauline Ducroux, appelée au dernier moment pour remplacer la titulaire Amandine Plasson retenue d’urgence en équipe fanion.
« Saint-Appolinaire massé à 9 derrière ne laissait guère d’espaces, montait rapidement sur le porteur du ballon même loin du but, commentait le coach satisfait de ce match de reprise. Nous nous sommes donc appliquées à passer par les côtés ».
Et à ce jeu-là, Amandine Soulard, toujours elle, a augmenté son capital avec un but de la tête et un dernier en duel avec la portière. Ce quadruplé est une première pour une joueuse de la réserve. Mais ne nous emballons pas. Les choses sérieuses se précisent. Dans une semaine, le refrain ne sera sans doute pas le même avec l’accueil d’un dauphin particulière tenace : Nord Allier.
Auteur d’un parcours similaire, les visiteuses n’ont cependant concédé aucune défaite (contre une à l’OL à Algrange) mais deux matches nuls face à Flacé Macon et à Chatenoy. Avec quatre points de retard mais un match en moins, 29 buts au compteur contre 6 encaissés (32 et 9 pour l’OL), il faudra aux Olympiennes, sortir le grand jeu.