feminines / Finale OL - Potsdam

La revanche !

Publié le 26 mai 2011 à 08:00 par OT

OL - Potsdam avant match

8 photos

L'OL féminin retrouve le Turbine Potsdam en finale de la Ligue des Champions, à 20h00 (21h00 heure française), à Londres.

Elles auraient pu le faire la saison dernière. Les Lyonnaises sont passées tout près de la Ligue des Champions en 2010. A Getafe, pour la première participation d'un club français en finale de Coupe d'Europe féminine, l'OL s'était incliné au bout du suspense, lors d'une effroyable séance de tirs au but. Alors qu'elles en avaient deux d'avance, les coéquipières de Laura Georges s'étaient finalement inclinées 7-6. Un traumatisme. « C'est comme ça, philosophe Lotta Schelin. Parfois, les choses se passent mal. Ce sera pour cette année ! ».

  LYON A MÛRI
L'attaquante suédoise sait de quoi elle parle, doublement frustrée d'avoir perdue la finale sans pouvoir y participer, pour cause de blessure. Avec neuf buts au compteur cette saison, Schelin sera bien présente ce soir et cela fait partie des choses qui ont changé. Mais pas seulement.

Patrice Lair a remplacé Farid Benstiti, à la tête des féminines de l'OL depuis neuf saisons. Camille Abily et Sonia Bompastor sont revenues au club après un exil aux Etats-Unis d'un an et demi. Et si les Brésiliennes Simone et Katia, entre autres, ont dû quitter le club, c'était pour s'appuyer sur un noyau d'internationales françaises avec les arrivées de Sabrina Viguier et Eugénie Le Sommer. Quelques étrangères de très haut niveau son toujours là pour compléter l'effectif : Lotta Schelin donc mais aussi Shirley Cruz, Ingvild Stensland, et Lara Dickenmann.

La méthode aussi a évoluée. Patrice Lair s'est appuyé sur le travail effectué depuis plusieurs saisons pour apporter un plus indéniable. Du professionnalisme, une exigence constante, un apport psychologique, et une qualité tactique. « Venu à Lyon pour gagner la Coupe d'Europe », le voilà proche de son objectif. Mais la dernière marche reste souvent la plus dur à franchir, surtout lorsqu'elle est allemande.

DRÔLE DE POTSDAM
  Fort de son triplé Coupe, Championnat, Ligue des Champions en 2010, le Turbine Potsdam n'a pas changé ses habitudes. L'emblématique Bernd Schröder est toujours à la tête de l'équipe depuis sa création, et son original schéma de jeu n'a pas évolué. Un 3-4-3 qui se fait rare le football de haut niveau, mais qui s'avère équilibré et efficace. Comme souvent, tout est question d'animation. Potsdam a d'ailleurs remporté un nouveau titre de champion d'Allemagne cette saison. Une référence.

Le staff lyonnais n'a pas manqué de décortiquer les caractéristiques de son adversaire, bien que Schröder estime en savoir plus de l'OL que l'inverse. Potsdam possède un trio offensif effrayant, emmené par la star allemande Fatmire Bajramaj, élue joueuse de la finale l'année dernière. A ses côtés, sa compatriote Anja Mittag et la surprenante Japonnaise Yuki Nagasato qui a explosé cette saison avec neuf buts inscrits dans la compétition. Blessée au genou avec sa sélection il y a quelques semaines, Nagasato devrait bien être titularisée ce soir au sein d'une équipe solide, au fort potentiel physique.

« Nous devrons d'abord répondre présent dans l'impact, estime la capitaine de l'OL Sonia Bompastor, avant de prendre le dessus grâce à nos qualités techniques. » C'est à ce moment là que les Lyonnaises devront profiter des espaces laissés par l'arrière-garde de Potsdam. Et rentrer dans l'Histoire...

Photos

OL - Potsdam avant match

8 photos

Sur le même thème