masculins / Debrecen - OL J-1

La revue de presse de ce lundi 28 septembre

Publié le 28 septembre 2009 à 11:59 par BV

Entre deux feux, pas encore sortie de la victoire aux dépens de Toulouse samedi, pas tout à fait entrée dans la rencontre qui attend l’OL demain soir à Budapest face à Debrecen : la presse de ce lundi 28 septembre fait une large place à Bafé Gomis, meilleur buteur lyonnais de la saison, aux blessures qui pénalisent la formation de Claude Puel et à Yannis Tafer, buteur face au Téfécé, samedi.
[IMG50170#C]

« Lyon se pose des questions » constate L’Equipe qui décrit la situation lyonnaise en trois mots : « adducteurs » (« la blessure moderne à l’OL »), « systèmes » (« nécessité de compenser les faiblesses ponctuelles des milieux de terrain »), « mental » (« le sentiment naissant d’une force collective différente »).

Avec six joueurs à l’infirmerie, « l’OL paie-t-il sa préparation de l’été ? » se demande Le Progrès. Le forfait de Mathieu Bodmer pourrait entraîner la titularisation au poste de défenseur central de Jérémy Toulalan, une tâche dont il s’était brillamment acquitté contre la Fiorentina.
Le quotidien régional fait une large place à Bafétimbi Gomis. Le meilleur buteur lyonnais du début de saison (6 buts toutes compétitions confondues) se réjouit de la « culture de la gagne » qui habite le groupe rhodanien et confie être toujours en phase de progression : « je ne me fixe aucune limite. Je peux faire mieux, couper davantage au premier poteau ». Et d’ajouter : « l’OL, c’était la chance de ma vie. »

Antoine Osanna dresse également le portrait du Français Adamo Coulibaly, attaquant de l’équipe hongroise de Debrecen. Originaire de Noisy-le-Grand, il a évolué à Neauphles-le-Château, en honneur régional, avant de filer en Belgique puis en Hongrie. Les Lyonnais, il les connait « par cœur ». « Ce n’est plus le Lyon d’avant et notre poule ne m’impressionne pas » affirme-t-il.
Autre témoin de la rencontre entre Debrecen et l’OL : Cédric Bardon. L’ancien attaquant de l’OL connait bien le champion de Hongrie pour l’avoir affronté en barrage de la Ligue des Champions. Il prévient : « attention à leurs frappes de loin. (…) Son duo d’attaquants n’est pas mal du tout. Ils commentent peu d’erreurs. »

Le Parisien met en lumière Yannis Tafer, buteur face à Toulouse samedi, ou « l’éclosion d’une star annoncée ». « Yannis ressemble à Trézéguet, analyse Clément Grenier. Dès qu’il a une occasion, il marque. » « Il est en train de s’affirmer, souligne Georges Prost. Ce but va peut-être l’aider, le décoincer. »
Sur le même thème