masculins / OL - GLasgow

La revue de presse du 2 octobre

Publié le 02 octobre 2007 à 10:55 par BV

Petit tour dans la presse de ce mardi 2 octobre.

[IMG41308#L]En Une de l’Equipe « La mission de Lyon »… Le quotidien sportif souligne que « pour se rassurer et prétendre à un rôle européen, l’OL doit vaincre avec la manière ».
Pour Vincent Duluc « l’OL entame ce soir une manière de championnat à trois qui semble mieux à sa mesure ». Notant que l’OL n’a plus la même marge de manœuvre que lors des saisons précédentes, notre confrère relève que « face à la quasi-interdiction de l’échec, Lyon va marcher sur un fil duquel il risque de tomber à tout moment ».
Vincent Duluc établit également un bilan du début de saison des recrues lyonnaises. Pour notre confrère, Mathieu Bodmer est « la recrue la plus satisfaisante », Cleber Anderson « semble sobre et solide », Nadir Belhadj est « pour l’instant un joker (…) mais a les armes du haut niveau ». Deux déceptions à ses yeux Grosso et Keita.
Enfin Stephane Kohler dresse un portrait de Barry Fergusson. Aussi influent dans les coulisses du club que sur le terrain, le capitaine des Rangers a acquis une solide notoriété en France après l’éviction de Paul Le Guen. Attention, bien que « bagarreur et adepte des soirées mousse », le milieu de terrain « joue actuellement le meilleur football de sa carrière ».

[IMG41310#L]Aujourd’hui en France - le Parisien fait également de la rencontre entre l’OL et les Rangers sa une. Sous le titre « L’OL joue gros », le quotidien prévient : attention : « défaite interdite ».
Marc Benoist a interviewé Rémy Vercoutre. Le portier lyonnais confie que, sur un plan personnel, « ca va de mieux en mieux (…) Les automatismes avec ma défense s’améliorent au fil des matchs ». Concernant la rencontre face aux Rangers, il analyse : « ce match est important mais pas capital. On ne joue pas notre saison là-dessus ».

[IMG41305#L]Pour le Progrès, « L’OL doit mettre les Rangers à sa botte ». Après la claque reçue à Barcelone, Antoine Osana diagnostique que « l’OL est passé à autre chose » et donne une définition de la quête lyonnaise : « un but un seul peut suffire au bonheur des coéquipiers de Juninho ». Mais méfiance. Pour le quotidien régional : « le piège est bien là, tendu par des Ecossais qui n’ont jamais eu peur de grand-chose ».
En conclusion, notre confrère relève qu’ « il existe une différence entre un sextuple champions de France et un vice champion d’Ecosse. Encore faut-il la traduire sur le terrain ».

[IMG41447#L]Libération affirme qu’il flotte un « Parfum de revanche autour du stade Gerland » et ose un onze de départ audacieux : avec Fabio Santos et Ben arfa mais sans Juninho.
br> Pour 20 minutes enfin, l’OL doit tout simplement « enfoncer le bloc écossais ».
Sur le même thème