feminines / OL Féminin - MHSC

«La saison ? Pas terrible… »

Publié le 16 mai 2014 à 19:59 par R.B

Le président Louis Nicollin parle de la saison de son équipe… de l’OL… du foot féminin… et de sa passion pour le sport à travers son musée…

4ème avec 61 points à 3 journées de la fin, les Héraultaises ne peuvent plus rien espérer dans ce championnat à moins d’un miracle… Elles termineront donc à cette place en ayant perdu  toutes leurs rencontres face à Juvisy, le PSG et le match aller contre l’OL… Perdu contre les gros et gagné systématiquement face aux autres clubs réputés nettement plus faibles. Elles ont été aussi éliminées en Coupe de France par l’OL (0 à 6 en ¼ de finale). C’est dans ce contexte qu’elles se rendent à Lyon ; des Lyonnaises proches d’un nouveau sacre. Avant ce rendez-vous à Gerland, tour d’horizon avec « Loulou » Nicollin, l’emblématique président héraultais.

Louis, comment jugez-vous la saison de votre équipe ?
« Pas terrible. Je pensais que nous finirions à la 3ème place derrière l’OL et le PSG, mais devant Juvisy. Mais à chaque match contre les gros, on a perdu… On a fait avec nos moyens. Et puis, la préoccupation principale du club, c’était que les garçons ne descendent pas… Ce que j’attends de ce match face à l’OL ? Je souhaite simplement que l’on n’en prenne pas 5 ou 6… »

N’êtes-vous pas un peu nostalgique par rapport aux résultats du club avant l’hégémonie de l’OL ?
« Pas du tout. On a été le premier club professionnel à avoir une équipe féminine. On a gagné des titres, participé à la coupe d’Europe. Aujourd’hui, on ne peut pas lutter… On continue de former des jeunes joueuses. On a un bon groupe et c’est l’essentiel. Tiens, l’été dernier,  on a été le premier club à réaliser un transfert en vendant Delie au PSG…»



Comment voyez-vous l’évolution du foot féminin en France ?
« Je suis certain que dans un avenir proche, il n’y aura pas de match : le PSG va supplanter l’OL. Et puis, Patrice Lair s’en va. Il faut voir comment cela va se passer… même si j’ai cru comprendre que tout le monde était content qu’il s’en aille…  D’une façon plus générale, je pense que cela va encore se développer avec l’arrivée au haut niveau de clubs avec des structures professionnelles comme l’OM. Le championnat sera ainsi plus relevé »

Que vous inspire la saison de l’OL ?
« C’est pas mal… Elles seront championnes de France et peuvent gagner la Coupe de France… »

Avez-vous toujours des contacts avec des Lyonnaises passées par le MHSC ?
« C’est vrai qu’il y en a eu… Oui, cela arrive avec Sonia Bompastor, Camille Abily… ce sont des bonnes filles… »

Comment êtes-vous venu dans le foot féminin ?
«Un ami est venu me trouver pour reprendre un club. On a fusionné (La Paillade avec l’entente cressoise pour devenir en 1990 Montpellier le Crès avant que l’équipe n’intègre en 2001 la section féminine du MHSC). Tout le monde critiquait le foot féminin en disant que des filles jouant au foot ce n’était pas beau…  et puis finalement en short, maillot et bas, elles sont aussi belles que celles qui jouent au volley ! »

Tout le monde critiquait le foot féminin en disant que des filles jouant au foot ce n’était pas beau…  et puis finalement en short, maillot et bas, elles sont aussi belles que celles qui jouent au volley !

Avez-vous le même comportement avec les filles qu’avec les garçons ?
« Oh, c’est plus facile de gérer des garçons. Quand c’est nécessaire tu leur rentres dedans. Les filles,  c’est susceptible ; il faut choisir les mots…  si tu es un homme qui respecte les femmes. Mais c’est sympa et puis elles donnent tout sur un terrain ».

Louis, qu’est-ce-qui vous fait encore courir dans le sport ?
« Ce club, je l’ai créé. Je le considère comme ma grande fille que je n’ai pas eue. Et après, je me régale avec mon musée. Je continue de l’aménager, de le développer. Avant, c’était du niveau championnat, maintenant on est en Champions League… Tiens je vais rentrer la fameuse lettre de Knysna que je ferais encadrer… venez quand vous voulez, vous allez vous régaler… »

Sur le même thème