masculins / La semaine de Coupet

La semaine de Grégory Coupet

Publié le 07 décembre 2007 à 17:00 par R.B

Dernière ligne droite (5)

20 photos

Grégory Coupet a une nouvelle fois mélangé séances individuelles et collectives en retrouvant aussi la cage lors d’une opposition à thèmes mercredi…

Lundi 3 décembre 2007

Un lendemain de match, le groupe est partagé entre les joueurs qui restent aux soins et ceux qui vont sur le terrain. Ces derniers peu ou pas utilisés contre Strasbourg ont besoin de transpirer. «Greg » s’échauffe avec Jo Hartock et Fred Roux. Puis direction une cage isolée où il va bosser avec Joël Bats. La pluie ne modifiera en rien le programme prévu. Alain Perrin viendra superviser l’état de forme du gardien international et discutera plusieurs minutes avec lui entre les exercices, puis à la fin de la séance. En regagnant les vestiaires Grégory retrouve son agent Frédéric Dobraje. « C’est plus qu’un agent ; il a été aussi gardien de but…. ». Les 2 hommes ont en autre parlé des sensations actuelles du numéro Un français.

Mardi 4 décembre 2007

Le groupe est au repos. « Greg » va bosser comme un damné. D’abord une solide séance physique avec Robert Duverne et ce dès 9h 30. Joël Bats couve son protégé des yeux. « Tu as vu, il a enfilé le pantalon à Thierry La Fronde ». Course dans l’axe, puis désaxée. Saut de haies ; course avec un chariot accroché à la taille. Un travail de force et de vitesse qui doit améliorer la puissance. « Il progresse ; c’est pas mal du tout ». Robert Duverne range son matériel avec satisfaction. Avant d’enchainer, Joël Bats parle du retour de Grégory. « Avec lui, les repères dans le jeu reviennent vite. Il va vite au sol ; il n’intervient pas beaucoup avec ses jambes. Il faut juste qu’il retrouve les véritables distances dans une opposition, un match. Faut-il qu’il passe par la CFA avant de réintégrer le groupe ? C’est une question… Là on va bosser, s’il n’est pas fatigué par la séance, sur les distances d’intervention ».

[IMG42732#R]Il est 10h 30, l’échauffement avec ballon peut commencer. Puis du spécifique. Gilles Rousset viendra assister Joël Bats sur la fin. « Je commence à oublier mon genou. J’ai fait mon premier véritable arrêt à gauche… En tout j’ai bossé 90 minutes. Pas mal pour un gars de 34 ans… ». Greg sourit. Jo est content. « C’était une belle séance ». Alors Grégory ce retour, il est programmé en passant par la CFA ? « J’hésite. Ce qui est valable pour un joueur de champ ne l’est pas pour un gardien de but. Je ne suis pas pressé. On verra. Cela 15 ans que je n’ai pas joué en CFA. Pourquoi pas ? En fait ce qui me ferait plaisir, c’est de faire mon sac pour aller jouer ». Difficile de savoir en ce mardi, ce que va décider le numéro un lyonnais.

Mercredi 5 décembre 2007

Retrouvailles avec le groupe. Et du traditionnel pour le groupe des gardiens olympiens après l’échauffement. Lors des différentes oppositions, il prendra pendant une vingtaine de minutes la place de Rémy Vercoutre. Il s’emploiera tranquillement une ou deux fois mais sans contact.

Jeudi 6 décembre 2007

Echauffement, puis direction une cage où il va subir le feu nourri des reprises de volée de Govou, Ben Arfa, Clerc, Grosso à la réception de centres venus de la gauche et de la droite. « Ce matin, les gardiens se sont faits canarder. Et encore, les gars ont joué le jeu, sinon, cela peut-être agaçant. Cela fait partie du poste. C’est souvent au petit bonheur la chance dans ce genre de situation. Après sur les frappes lointaines, j’ai bien travaillé… ». Fin de séance en envoyant des dégagements dans un sac à ballons tenu par Anthony Mounier. A 30 mètres, il a réussi 90% de ses tentatives. Un bisou à une fidèle supportrice ; un salut amical à Philippe Violeau de passage dans le cadre de sa nouvelle activité de conseiller en gestion de patrimoine. "J'ai arrêté à Auxerre. En plus de ma nouvelle activité, je prépare mon BE2...". C’est l’heure du vestiaire.

[IMG42733#L]Vendredi 7 décembre 2007

"Greg" est arrivé tôt à Tola Vologe. A 10H, il ouvre la salle de musculation pour faire du vélo en solitaire. Du ACDC dans les oreilles, il va pédaler 30 minutes avant d'aller sur la table de travail avec le kiné Sylvain Rousseau. "Je suis à 125 en flexion et à 130 en forçant. C'est bon. Maintenant comme je le dis souvent, il faut que j'oublie mon genou. J'avoue que j'ai les boules de ne pas pouvoir jouer à Glasgow. Il faut que j'évacue cela. Jouer en CFA ce samedi? Je ne sais pas. Si on me le demande, je le ferais. Je m'interroge sur l'utilité de la chose. Question repères, je n'y crois pas. J'ai plutôt envie de me "tuer" pendant 15 jours à l'entraînement et de retrouver ensuite le groupe après la trêve. S'il y avait eu une grosse urgence, une catastrophe, j'aurais accepter de jouer avec l'équipe une, même en n'étant pas à 100%. Mais là, tout va bien pour le groupe. Il n'y a pas d'urgence. Cet après-midi, je m'entraîne avec l'équipe et je ferais certainement du spécifique avec Jo. Aller à Glasgow en spectateur? Non, franchement, ce serait trop dur". Pendant son pédalage, Christophe Galtier est venu discuter longuement avec lui... de son genou et de ses intentions... bien évidemment. Une phrase à retenir dans la bouche de Greg: "quand je suis sur un terrain, je suis chez moi... les repères reviennent instinctivement...".

A 15h, Grégory est avec le groupe qui prépare Caen. Il prendra place dans la cage lors des jeux mis en place par les entraîneurs en alternance avec Fred Roux et Rémy Vercoutre. Alors samedi en CFA? "Franchement, pour l'instant, la décision n'est pas arrêtée...".
Photos

Dernière ligne droite (5)

10 photos