masculins / OL - FC Sochaux J-1

« La tête dans le guidon jusqu’au bout »

Publié le 23 mars 2012 à 18:00 par BV

Malgré les deux victoires consécutives (face à Evian TG (3 – 2) et Nice (2 – 0)), Teddy Richert appelle à la « vigilance » et souligne la nécessité de prendre des points contre les équipes du haut du tableau. Cela commence samedi, à Gerland.

Comment est l’ambiance à Sochaux, après vos deux victoires consécutives ?
On est très heureux d’avoir enfin pu remporter un match à domicile, car on n’était plus parvenus depuis quelque temps à concrétiser les bonnes situations et la domination que l’on exerçait sur plusieurs matches. On était en effet sortis frustrés de certaines rencontres, comme face à Valenciennes (1 – 1), ou face à Lille (0 – 1). Or, dans une situation comme la nôtre, le parcours à domicile est très important. On est donc satisfaits de l’avoir emporté, surtout contre Nice, un concurrent direct pour le maintien, mais l’ambiance reste à la vigilance. On doit rester concentrés sur la fin de saison qui va être difficile parce que l’on est toujours dans la zone rouge, et demeurer dans une dynamique de travail et de détermination.

Avez-vous le sentiment que votre équipe soit convalescente ?
C’est trop tôt. On se doit d’enchainer. On va devoir prendre beaucoup de points et rester déterminés jusqu’au bout. On ne peut pas se satisfaire d’un ou deux matches. On doit rester la tête dans le guidon jusqu’au bout.

Vous n’aviez plus gagné depuis plus de 4 mois. A quoi attribuez-vous ces deux succès ?
On a réalisé un bon match à Evian (à Annecy), en exerçant un pressing assez haut, on a mis beaucoup de générosité et on l’a emporté en inscrivant trois buts à l’extérieur. Cela nous a donné beaucoup de confiance pour le match de Nice et nous a libérés. On s’est rendu compte que l’on était capables de le faire. Chacun doit maintenant retrouver ses qualités, penser au collectif et tout faire sur, comme en dehors du terrain.

Edouard Butin a inscrit trois buts lors de vos deux derniers matches. Quel type d’attaquant est-il ?
C’est un attaquant qui court beaucoup, qui demande beaucoup les ballons en profondeur. Il s’est souvent retrouvé seul en pointe, il a aujourd’hui retrouvé l’efficacité et la confiance et est récompensé de ses efforts et de sa générosité.

A titre personnel, est-ce la saison la plus compliquée que vous ayez vécue ?
Non car on a déjà fait des moitiés de saison compliquées par le passé. Mais c’est vrai que l’on avait toujours su réagir dès la mi-saison. On est aujourd’hui dans la zone rouge et il ne reste que 10 matches, c’est donc difficile. C’est une saison compliquée parce qu’il y a eu beaucoup de choses en dehors du terrain, des périodes de mercato agitées. Il a fallu digérer tout ça. On a fait un début de saison plutôt correct mais on n’a pas su enchainer, trouver de la régularité, c’est ce qui nous a plombés par la suite.

On ne connait pas très bien votre entraîneur, Eric Hély. Quel type d’entraîneur est-il ?
C’est un formateur du club, qui s’occupait auparavant de la réserve et de l’équipe qui disputait la Gambardella. Il connait donc 90 % du groupe. Les joueurs formés au club le connaissent également très bien. Un changement d’entraîneur est toujours délicat mais le fait que tout le monde le connaisse a facilité les choses. Il connait la qualité des joueurs qu’il a formés, il ne va donc pas dénaturer les talents de chacun mais s’appuyer sur leurs qualités en rappelant la rigueur et la détermination défensives.

Pour nous, ce match constitue l’opportunité de continuer de progresser, d’élever notre niveau en vue du sprint final pour le maintien.

Avec quelles ambitions venez-vous à Lyon samedi soir ?
Notre ambition est de prendre un maximum de points. Mais l’objectif est surtout d’avoir une continuité dans notre jeu, dans notre collectif, dans la détermination et l’état d’esprit que l’on a pu mettre lors de nos derniers matches. Après, la récompense de la compétition serait de prendre des points. Ce qui est sûr, c’est que l’OL est une équipe qui a d’énormes qualités, qui constituera un adversaire très coriace. Pour nous, ce match constitue l’opportunité de continuer de progresser, d’élever notre niveau en vue du sprint final pour le maintien.

Diriez-vous que ce n’est pas contre l’OL que vous jouez votre maintien ?
Même s’il est évident que notre maintien ne se jouera pas sur cette seule rencontre, il nous reste à jouer beaucoup de matches difficiles. On va à Lyon, puis on jouera à Montpellier et à Paris et on recevra l’OM. J’ai peur que notre maintien passe par de bons résultats contre ces équipes-là. On devra donc prendre des points contre ces équipes du haut du classement.


source :  tribune OL

Sur le même thème