masculins / Communiqué du club

LA VERITE VIENT DU TERRAIN

Publié le 31 mars 2008 à 17:34

Au cœur d’un week-end où tout le monde cherche à éteindre les incendies, le président de Valenciennes, Francis DECOURRIERE a allumé le sien. Morceaux choisis dans la presse nordiste avant le match de dimanche :

« C’est David contre Goliath mais parfois il arrive que David avec sa fronde parvienne à terrasser Goliath... » ... « Je n’ai rien contre Jean-Michel AULAS ..... Maintenant, on ne doit pas réussir son développement au détriment des autres. »

Le développement de l’OL ne doit rien à personne et ne se fait pas au détriment des autres, notamment les « David » comme le laisse entendre Francis DECOURRIERE.

D’ailleurs, le Président de Valenciennes le sait bien, lui qui, il y a quelques années, était le président du basket féminin de sa ville, numéro 1 alors en France et en Europe.

La vérité est bien entendu inverse des affirmations de Francis DECOURRIERE. Les clubs qui investissement le plus tirent le championnat vers le haut, donnent de la valeur à la compétition et contribuent indirectement au montant des sommes reversées aux clubs.

A présenter ce match contre celui des pauvres contre les riches, le Président de VALENCIENNES a contribué à créer un climat malsain autour de ce match d’où ces injures du public qu’il devrait dénoncer aujourd’hui, lui qui prône fort justement l’exemplarité du sport pour les enfants.

Est-ce ce climat qui explique l’excitation d’Antoine KOMBOUARE, expulsé par l’arbitre après 11 minutes. Peut-être aussi ce qui donnerait, là, raison au Président de Valenciennes qui avaient également déclaré avant le match « la vérité vient toujours du terrain ».