masculins / match retour

La victoire de TOUS

Publié le 18 octobre 2010 à 10:30 par R.B

Les Lyonnais ont montré un bel esprit de corps pour battre le LOSC… Si Lloris et Lisandro ont été les instigateurs principaux des trois points, il serait réducteur de ne pas aller plus loin… C'est match retour...

« Le pouvoir leur appartient… ». Tel est l’avis de Régis Testelin dans l’Equipe à l’issue de la victoire lyonnaise. Les joueurs olympiens seraient les maitres du jeu avec le pouvoir accroché à leurs crampons. Certes… Mais il est peut-être un peu facile de penser que cela ne dépend que du bon vouloir de ces joueurs, capricieux parfois à l’image de gamins gâtés.

Comme le président Jean-Michel Aulas l’avait dit avant le match en parlant du futur bilan de TOUS au soir du match face au PSG, on peut aussi considérer que ces trois points sont les trois points de TOUS. Des supporters aux joueurs en passant par l’entraineur, le staff, le président… Une victoire de la grande famille olympienne unie comme le souhaitait Jean-Michel Aulas qui n’a pas hésité ces dernières semaines « à mouiller encore plus que d’habitude le maillot »..

Il serait injuste de réduire aux seules immenses mérites des Lloris, Lisandro et consorts cette troisième victoire de rang. Injuste de ne pas reconnaitre que le travail, la solide constitution d’un entraineur saoulé de coups n’a pas eu un impact dans la préparation du match, le comportement de ses hommes. Pourquoi ne dit-on pas que les autres entraineurs n’y sont pour rien dans les victoires surtout après des exploits individuels ? Pourquoi ne pas reprocher « bêtement» à Rudi Garcia les deux premiers buts encaissés par son équipe ? Certes cet OL a souffert face à de très bons lillois, mais quel esprit de corps, quelle ténacité… cette ténacité si chère à Claude Puel. Les Olympiens ballotés n’ont jamais voulu lâcher gommant toutes les imperfections, toutes les fatigues. Un esprit de corps en forme de joie de vivre comme celle constatée pendant la semaine.

Le chemin est encore long pour avoir de superbes couleurs, mais l’OL donne des signes tangibles de progrès comme cela était annoncé en demandant en quelque sorte, en août et septembre, de laisser du temps au temps pour toutes les raisons que l’on sait. Il est frappant de constater, aussi, que le réalisme, la chance sont revenus depuis trois rencontres.

Même si des Puel démission ont été entendues à la fin du match, les supporters ont été à la hauteur de ce rendez-vous si important. Ils se sont battus avec leurs joueurs appréciant les efforts pour résister après avoir applaudi les buts ou les tentatives bien senties.

Un succès embelli par la prestation de l’adversaire malgré ses deux erreurs grossières sur les deux premiers buts encaissés. Les Dogues ont été des artisans importants de cette belle soirée dans laquelle l’arbitre a certainement joué un rôle en la défaveur des visiteurs.

La victoire de TOUS dans les premiers froids d’un automne hivernal qui nous a donné envie de vite revenir à Gerland pour vivre d’autres épisodes d’une saison qui a déjà fait beaucoup parler. Décidemment, le foot est rarement un long fleuve tranquille...

Sur le même thème