masculins / OL - Reims

« La victoire est obligatoire »

Publié le 01 octobre 2015 à 12:38 par SC

Corentin Tolisso était présent au traditionnel point presse. L’occasion pour lui d’analyser la défaite contre Valence, de se projeter vers la réception cruciale de Reims mais aussi de faire un bilan de son début de saison.

Il fait partie de la bande des trois inamovibles. A l’instar de Samuel Umtiti et Anthony Lopes, Corentin Tolisso a été de toutes les batailles depuis le début de la saison avec ses 11 titularisations sur les 11 matchs officiels de l’OL. Le milieu de terrain n’est pas pour autant pleinement satisfait de son rendement. « J’ai eu un début de saison difficile. Ca va un peu mieux. Le but contre Bastia m’a libéré. Il faut faire encore mieux. Je ne choisis pas mes matchs ». Une montée en puissance qui lui a permis de participer à la belle prestation de son équipe face à Valence mardi, malgré la défaite. Un revers qui laisse des regrets au vu du scénario. « On en a reparlé aujourd’hui. On a travaillé à la vidéo pour comprendre. On prend un but bête. On n’est pas assez concentrés. On a eu la maitrise et il faut s’inspirer de la seconde période ».

Les Lyonnais peuvent aussi se mordre les doigts d’avoir gâché autant d’opportunités. Un mal persistant depuis le début de la saison. « On a les occasions pour marquer mais on ne les met pas au fond. Ça rentre moins facilement que la saison passée. On manque un peu de chance. Il faut plus la provoquer. Ça va revenir ». Se rassurer, retrouver confiance devant le but sera indispensable samedi face à une équipe surprise qui tourne très bien. « Reims a très bien débuté. Ils sont devant nous au classement (4èmes). On s’attend donc à un gros match face à une équipe ambitieuse ».

Vigilance donc dans une quête de trois points primordiaux selon Corentin Tolisso. « Ce serait dramatique de ne pas les prendre, je pense. On verrait les autres creuser l’écart. On a besoin de points. Ce match est très très important. » Le joueur de 21 ans ne souhaite pas pour autant décréter l’état d’urgence. Le sérieux et la sérénité avant tout. « On n’écoute pas ce qu’il se dit autour de nous. On sait qu’on a un fort potentiel. Même si la période est difficile, l’ambiance est encore là. On est une bande d’amis donc on garde cette bonne humeur ».

La pointe gauche du milieu en losange à la Lyonnaise a aussi évoqué le débat tactique du moment. « Saint-Etienne a été la première équipe la saison passée à se mettre à 3 derrière pour contrer notre système. On avait été surpris au début. Maintenant, les équipes qui viennent à Gerland jouent toutes en 3-5-2. On travaille pour trouver des solutions. C’est au coach de choisir mais on en parle beaucoup lors des mises en place ».

Sur le même thème