masculins / Ajaccio - OL J-1

La Vieille Dame passe par Ajaccio

Publié le 31 janvier 2006 à 18:07 par R.B

Pour la 10ème fois de suite en Coupe de France, les Lyonnais vont se déplacer ; le dernier match à domicile remonte à l’édition 2002 et une élimination en 1/16èmes de finale 2 à 0 face à Châteauroux

Pas franchement aidés par le tirage au sort, les partenaires de Juninho seront donc une nouvelle fois de sortie à peine rentrés de Monaco où ils n’ont pas joué en raison d’une pelouse impraticable. Question pelouse, celle du stade François-Coty ne présente pas cette normalité que l’ont peut attendre d’un club de L1. Il faudra faire avec pour continuer l’aventure.

La Coupe balaie les différences ; c’est son très agréable fond de commerce. Entre ces 2 clubs de L1, il y en a des différences ! Du budget au nombre de points au classement (37 d’écart) en passant par les installations, l’effectif… Du coup, il y aura, mercredi en fin d’après-midi, face à face un petit et un grand. Un petit, handicapé par sa quête d’un maintien forcément improbable dans l’esprit de nombreux observateurs avec tant de retard sur la place salvatrice de 17ème ; un petit privé de Dzodic, Rocchi, Saïfi, blessés et de Diawara et Jabi en pleine CAN avec la Guinée. Heureusement ces derniers temps la forte colonie brésilienne des Rouge et Blanc a retrouvé des couleurs dans le sillage de son irréprochable capitaine Rodrigo. André Luiz a remis son pied gauche à l’endroit ; Lucas a réalisé dernièrement un doublé face à Marseille ; Edson a les qualités pour semer le trouble dans les rangs adverses. Il y a aussi ce Sénégalais Moussa N’Diaye, dont il faut se méfier, un attaquant percutant qui avait inscrit le but des Istréens à Gerland la saison dernière ; un but de la tête sur un coup de pied arrêté comme celui marqué aux Phocéens lors de la récente victoire 3 à 1. Le Marocain Chafni a le ballon dans le sang. Et puis, il y a de beaux serviteurs du football français qui savent mouiller le maillot : Collin, Laurenti, Porato, Robin… Mais finalement, les 16 appelés seront un mélange de titulaires, de jeunes et de remplaçants: Mandrichi, Scarpelli, Trévisan, Becas, Baron, Moretti, Abdoun, Lesieur … seront en effet aux côtés de Rodrigo, Collin, Danjou...« Cette équipe joue bien ; c’est une de celles que je préfère… ». L’aveu est signé Sidney Govou. Un bon parcours en Coupe peut servir bien évidemment le mental de ces Corses, comme le récent changement d’entraîneur. Rolland Courbis ayant déposé les armes, José Pasqualetti s’est assis sur le banc. L’ancien joueur lyonnais aura à cœur de réussir un exploit avec une équipe largement bis.

Au stade François-Coty d’Ajaccio, les partenaires Juninho en sont… au stade des 1/16èmes ; une marche sur laquelle ils ont chuté 10 fois dans leur histoire. Il est « interdit » que cela fasse 11 le 1er février ! Depuis le retour des Corses en L1, les Olympiens sont invaincus dans la vieillotte enceinte ajaccienne : 2 succès et 1 nul. Au repos forcé depuis le match contre Auxerre, il y aura une forte envie de retrouver la compétition. Une question : Qu’aurait fait Gérard Houllier si son groupe avait disputé la rencontre en Principauté dimanche soir en sachant que le dauphin bordelais se présentera dimanche à Gerland? Va-t-il modifier son onze de départ initialement prévu contre les Monégasques ? Cela se pourrait en sachant que les mêmes 18 joueurs sont partis ce mardi en fin d’après-midi en direction de l’Île de Beauté ; Diarra, Diatta, Cacapa, Berthod et Abidal étant toujours absents. « Un match de Coupe, c’est toujours spécial. Il faut être plus fort dans les têtes pour passer… ». [IMG39996#R]Patrick Müller ne sait pas s’il débutera sur la pelouse corse, mais il connaît la musique. Et quand on lui demande un souvenir lié à la Vieille Dame, il répond aussitôt : « c’est plutôt un mauvais souvenir ; cela concerne notre élimination en 1/32èmes contre Libourne. J’espère vite l’effacer de ma mémoire ». Avec le report de dimanche, l’international suisse aura eu un plus de temps pour peaufiner ses automatismes avec ses « nouveaux partenaires ». «Mais cela a été difficile de les travailler. Cris ? Je l’ai vu jouer en Champions League. Il est impressionnant, rassurant ; il apporte de la sérénité, de la solidité au groupe. Il va vite et il est performant dans les duels. Cela tombe bien, ce ne sont pas mes points forts ».

Enfin, ce sera le 200ème match de Coupe de France des Lyonnais ; autant fêter ce chiffre rond par une qualification en se méfiant d'une formation très éloignée de sa formule habituelle.

Le groupe: Coupet, Vercoutre - Réveillère, Clerc, Monsoreau, Müller, Cris, Pedretti, Clément, Juninho, Tiago, Wiltord, Carew, Ben Arfa, Benzema, Malouda, Govou, Fred.

Le groupe corse: Trévisan, Lucchini - Collin, Danjou, Baron, Moretti, Abdoun, Rodrigo, Robin, Becas, Mandrichi, Scarpelli, Antonio- Carlos, Lesieur, Chafni, Pierazzi.
Sur le même thème