masculins / R�o saison

L'abécédaire de la saison: G comme...

Publié le 02 juin 2005 à 16:20 par R.B

[IMG5813L]C'est l'heure de la rétro. Chaque jour par le biais d'un abécédaire nous reviendrons sur ce qui nous semble avoir marqué le dernier exercice des Lyonnais. Du A comme <b>Aulas </b>à Z comme <b>Zorro,</b> c'est parti en 26 lettres et plusieurs mots pour décrire, à notre façon, <b>11 mois </b>passés une fois de plus trop vite... Après le F.... voici le G...

C'est l'heure de la rétro. Chaque jour par le biais d'un abécédaire nous reviendrons sur ce qui nous semble avoir marqué le dernier exercice des Lyonnais. Du A comme Aulas à Z comme Zorro, c'est parti en 26 lettres et plusieurs mots pour décrire, à notre façon, 11 mois passés une fois de plus trop vite... Après le F.... voici le G...
--------------------------------------------------------------------------------------





comme Gerland

Sans doute aidé par les résultats de son équipe, le public de l'enceinte lyonnaise a pris une autre dimension. On le sent plus supporter même dans les moments difficiles. Il pousse derrière ses joueurs. Il y a toujours le Virage Nord, chauffeur de salle omniprésent. Il y a toujours le fameux « qui ne saute pas… n'est pas Lyonnais… » ; il y a bien évidemment le « emmenez moi à Geoffroy-Guichard… »… Cependant, il nous plait de mettre en évidence avant tout, ces tifos de plus en plus réussis… les banderoles à la gloire du club… la manière de saluer chaque joueur, avec une mention particulière pour ce Cris… Cris… Cris qui vous file la chair de poule. Il y eut aussi le remarquable accueil réservé à l'ancien olympien Eric Carrière. Il y eut ces moments festifs lors des grands moments de la saison... agrémentés d'un show laser, d'un feu d'artifice… Il y eut le recueillement chargé d'émotion le soir de la venue du PSG… Le stade de Gerland s'est doté en début de saison de 2 écrans géants qui participent eux aussi à l'amélioration de l'ambiance. 40 352 spectateurs contre Nice… 39 178 contre le PSV Eindhoven… plusieurs matchs à guichets fermés… ce stade est devenu par trop exigu. Son agrandissement est désormais plus que jamais à l'ordre du jour… l'ambiance n'a pas fini de grimper.




comme Govou

« Sid » a réalisé une grande saison. Epargné par les blessures, le milieu droit a répondu présent du début à la fin de la saison. Il a constitué un tandem performant avec Anthony Réveillère dans le couloir droit. Toujours aussi déroutant, percutant et travailleur, il a inscrit 8 buts, tous en championnat portant son total à 33 ; participé à 49 des 53 rencontres. Il a porté le brassard de capitaine en l'absence de Claudio Cacapa Il a changé plusieurs fois de look au gré de ses humeurs de jeune homme bien dans ses crampons. Jeune homme devenu papa d'une petite Naomy. Sidney, avec Coupet et Cacapa, est le seul joueur lyonnais à avoir remporté tous les titres olympiens depuis 5 saisons. Revenu à son meilleur niveau, il a retrouvé aussi le maillot bleu. Un peu plus de 5 saisons chez les Gones, cela lui vaut un bon de sortie avant l'heure de la part du président Jean-Michel Aulas. Mais le natif du Puy-en-Velay n'a pas l'intention de partir n'importe où, même s'il estime que c'est certainement le moment de changer d'horizon… alors « Sid » encore lyonnais la saison prochaine ?




comme Ghana

Le Ghana est une démocratie constitutionnelle de 19 300 000 habitants répartis sur 238 537km2. L'anglais est la langue officielle ; le Christianisme (43%), l'Animisme (38%), l'Islam (+15%) sont les principales religions. Le Cedi est la monnaie du pays. Accra, la capitale située sur le Golfe de Guinée. Les autres villes s'appellent Kumasi, Tamale, Tema, Ho, Takoradi… Le Ghana a ses frontières avec la Côte-d'Ivoire, le Togo, le Burkina Faso. Le point culminant, l'Afadjoto, est à 885m. Si le Ghana importe des produits alimentaires et des biens d'équipement, il exporte de l'or, des autres minerais, du cacao, du bois… Sa faune est abondante (lion, Bongo, éléphant, cob defassa, cob de buffon…)… Pourquoi le Ghana ? Tout simplement pour rendre hommage à Mickaël Essien, élu meilleur joueur du championnat de France 2004-2005 par l'UNFP. Le Ghana, pays d'origine de Marcel Desailly, surnommé le Roc ; de l'ancien lyonnais Pelé…




comme Gooooooaaaal !!!

Le but de Sydney Govou face à Istres a été nommé parmi les cinq plus beaux buts de la saison de Ligue 1… mais n'y a-t-il pas d'autres buts inscrits par les Gones qui auraient mérités d'être cités ?

Première réalisation de Nino Wiltord sous ses nouvelles couleurs face au Sparta Prague… Lancé sur la gauche, Malouda centre pour Wiltord dans l'axe. L'ancien Gunners évite le tacle d'Urbanek, réalise un grand pont sur Blasek sorti à sa rencontre et marque du droit dans le but vide.

Cette fois ci, un joli but… dans sa finition mais également dans sa construction face à Caen à Gerland. Enchaînement lyonnais à une touche de balle. Malouda lance Abidal sur la gauche, qui centre instantanément vers Nilmar. Le Brésilien remise sur Frau, qui transmet en retrait à Malouda dont la reprise du gauche trouve le petit filet gauche du but Caennais.

Gerland le 15 Janvier 2005, l'OL reçoit Metz… 0 à 0, dernier quart d'heure de jeu, Paul Le Guen lance Bergougnoux et Benzema (pour sa première apparition chez les pros). 85ème minute Juninho ouvre le score sur coup franc ; mais le plus beau but de la soirée est à mettre à l'actif de Bryan… Benzema réalise deux grands ponts avant de servir dans l'axe Bergougnoux à 25 mètres, il déclenche une frappe lourde de l'extérieur du pied droit qui finit sa course dans la lucarne gauche de Wimbée.

Djila Diarra, fabuleux récupérateur mais également buteur… et quel but ! Souvenez vous, Werder - OL, match aller, l'OL mène 1 à 0, 76ème minute de jeu, Diatta déborde sur le côté droit et centre pour Juninho, relais pour Clément qui donne en retrait pour Djila le magnifique qui claque un pétard monumental de 20 mètres, Reinke le portier allemand n'exquise aucun geste.

A Nantes... Magnifique passe en profondeur de Réveillère à destination de Frau qui, excentré côté droit dans la surface de réparation nantaise, attend un rebond pour expédier une reprise du droit soudaine et puissante au ras du poteau gauche de Landreau. Un chef d'œuvre signé PAF pour son 1er doublé en championnat sous le maillot olympien.

Au Vélodrome, à la 53ème minute de jeu, Juninho récupère un dégagement retourné de Déhu à l'entrée de la surface, incroyable numéro du Brésilien… feinte de frappe sur Costa, seconde feinte de frappe sur Déhu, le n°8 enjambe le tacle du marseillais, il entre dans la surface et crochète Beye, il lève la tête et d'un plat du pied droit enroulé trompe Gavanon… But do Brazil !

L'OL cette saison a marqué des 56 buts en championnat, 29 en Champions League, 5 en Coupe de France, 2 en Coupe de la Ligue et 1 pour le Trophée des Champions soit 93 réalisations à mettre à l'actif des quadruple champions de France.

La répartition est la suivante : 62 buts sur action de jeu (dont 1 de Itandje pour l'OL contre son camp), 9 sur coups francs directs, 8 sur corners, 7 sur penalty et 6 sur coups de pieds arrêtés.



comme Genou

Trois Lyonnais se sont blessés cette saison au genou… Caçapa, Coupet et Abidal. Claudio a été le plus durement touché, face à Strasbourg le 30 octobre 2004 sur la pelouse de Gerland. Sur un ballon anodin, Sidi Keita, milieu de terrain strasbourgeois, pose son pied sur le genou droit du capitaine lyonnais. Carton rouge pour Keita et civière pour Claudio. 3 mois et demi d'absence et un premier retour face à Monaco au Stade Louis II le 18 février 2005. La douleur est toujours présente, il doit � nouveau s'arrêter, la rencontre face à Lens à Gerland le 2 Avril dernier est la bonne pour son retour définitif. Plus aucune douleur n'empêche Claudio d'évoluer… Capitaine Courage est de retour !!!

Cinq jours après la blessure de Caçapa, on assiste à la loi des séries… Sur un choc avec Tunçay lors du 4ème match de Ligue des Champions face à Fenerbahçe, Grégory Coupet est obligé de sortir du terrain après quelques hésitations. Nico Puydebois le remplace. Le lendemain la nouvelle tombe, Coupet sera absent pendant deux mois des terrains. Les examens révéleront une rupture du ligament croisé postérieur de genou droit… mais il évite l'opération. Greg fait son retour le 12 janvier pour une victoire à Sochaux 2 buts à 0. Il aura manqué sept matchs de championnat et deux rencontres de Ligue des Champions.

La série continue, six jours après Coupet, le 10 novembre 2004, c'est Eric Abidal qui est touché au genou… droit en Coupe de la Ligue face aux Lillois. Buteur à la 90ème minute de jeu, il n'a pu terminer les prolongations à cause de cette blessure. L'IRM passé deux jours plus tard montre une rupture du ligament croisé postérieur du genou droit, une indisponibilité estimée à 4 semaines. Eric effectue son retour le 17 décembre 2004 sur la pelouse de Gerland face à l'OM.



Sur le même thème