masculins / R�o saison

L'abécédaire de la saison: N comme...

Publié le 04 juin 2005 à 14:26 par R.B

C'est l'heure de la rétro. Chaque jour par le biais d'un abécédaire nous reviendrons sur ce qui nous semble avoir marqué le dernier exercice des Lyonnais. Du A comme <b>Aulas </b>à Z comme <b>Zorro,</b> c'est parti en 26 lettres et plusieurs mots pour décrire, à notre façon, <b>11 mois </b>passés une fois de plus trop vite... Après le M... voici le N...[IMG5867L]

C'est l'heure de la rétro. Chaque jour par le biais d'un abécédaire nous reviendrons sur ce qui nous semble avoir marqué le dernier exercice des Lyonnais. Du A comme Aulas à Z comme Zorro, c'est parti en 26 lettres et plusieurs mots pour décrire, à notre façon, 11 mois passés une fois de plus trop vite... Après le M... voici le N...
--------------------------------------------------------------------------------------





comme Nielsen

Dans le monde de l'arbitrage, comme dans celui des footballeurs, il y a des stars. Le plus médiatique des arbitres étant certainement l'Italien Collina. Cet Italien a d'ailleurs arbitré l'OL cette saison contre le PSV Eindhoven au stade de Gerland. Ce soir là, son arbitrage fut noté dans la moyenne sans plus. Au match retour le Danois Milton Nielsen, autre monstre du sifflet, qui avait déjà dirigé Manchester – OL, était au sifflet. Il laissa plus que dubitatif le camp olympien au terme des 120 minutes en refusant notamment un pénalty à Nilmar pour une faute du gardien Gomes. Il n'est pas question dans ces propos de faire un quelconque procès sur ces hommes en noir, ou jaune, qui à ce niveau sont cependant des professionnels. Mais ce genre de déception laisse forcément un goût amer, surtout, surtout quand cela concerne une vedette reconnue. Cela fait partie de la « noble » incertitude liée au sport.




comme Neuf

Neuf comme la somme des buts marqués à l'occasion du match OL 7 Werder Brême 2… le record de la saison pour un match avec la présence des Lyonnais. Ensuite, on tombe à six pour OL 5 Bordeaux 1 et OL 4 Fenerbahce 2. Des buts… des buts… des buts ? C'est bon quand ce la tourne à l'avantage des champions de France.

Neuf comme le nombre de cartons jaunes d'Anthony Réveillère… Neuf comme le nombre de buts marqués par Pierre-Alain Frau sous le maillot olympien (7 en championnat et 2 en Champions League)… Neuf comme le nombre de buts inscrits par Juninho en championnat sur coups de pied arrêtés (6 coups francs et 3 pénaltys)…

Neuf comme le nombre de coups francs inscrits par l'OL, toutes compétitions confondues (7 en championnat, un en Champions League et un en Coupe de France)…

Neuf comme le numéro du maillot d'Elber… ce numéro ayant ensuite disparu du groupe olympien après le départ du Brésilien. Neuf comme le nombre de Brésiliens qui ont porté à ce jour les couleurs lyonnaises… depuis Constantino Pires jusqu'à Nilmar.




comme Nice

Cela faisait 23 ans que les Lyonnais n'avaient pas remporté leur premier match de la saison en championnat. Et bien en se déplaçant à Nice, les Gones ont mis un terme à cet état de fait. Nice, destination qui réussit aux Olympiens depuis la remontée des Aiglons en L1, puisqu'ils se sont imposé 3 fois de suite sur le score de 1 à 0 avec à chaque fois un but signé par un Brésilien (Juninho en 2002-2003 ; Elber en 2003-2004 et 2004-2005). Nice qui après Lens, Guingamp et Lille aura été aussi le dernier adversaire des partenaires de Grégory Coupet, participant ainsi à la fête de clôture du champion.




comme Nilmar

Arrivé fin août pour « remplacer » Elber qui venait de se blesser gravement à Metz, le jeune Honorato est entré avec brio dans le groupe lyonnais à Rennes le 11 septembre. 2 buts en 16 minutes de temps de jeu… une entrée fracassante. Ces 2 buts seront ses seuls inscrits en championnat. Il y a joutera 4 réalisations en Champions League (2 doublés contre Fenerbahce et Sparta Prague) et un but en Coupe de France (à Viry). Il a provoqué 4 pénaltys transformés… et fait une passe décisive (à Govou à St-Etienne). 1 695 minutes de jeu pour ce jeune joueur qui n'a jamais ménagé sa peine pour bouger les défenses adverses et créer des espaces pour ses partenaires. Sa vitesse de course est impressionnante ; sa prise de balle en mouvement aussi. Il a simplement manqué du réalisme à l'ancien joueur de Porto Alegre, notamment en face à face avec les gardiens adverses pour s'imposer. C'était une saison d'adaptation… et cela semble logique lorsque l'on quitte sa famille et son pays à 20 ans.




comme Nîmes

En raison des travaux effectués dans son stade, Istres a été obligé de jouer la plupart de ses rencontres à domicile au stade des Costières de Nîmes. Les Lyonnais sont donc allés dans le Gard cette saison pour obtenir un 0 à 0. La dernière fois qu'ils avaient foulé la pelouse de ce stade en championnat remontait à la saison 92-93 (succès 3 à 2). C'était l'époque de Garde, Rousset, Gava ; Maurice, Ngotty… Les Nîmois avaient terminé à la dernière place du championnat et étaient descendus en D2. L'Ol se contentant d'une 14ème place. Les Crocodiles gardois sont actuellement en Nationale. Et pour être tout à fait complet, les Gones ont disputé, après ce match, une rencontre amicale au stade des Costières lors de la première saison de Jacques Santini entraîneur, avec à la clef un succès. Dominique Bathenay étant le coach des Nîmois.

Sur le même thème