masculins / R�o saison

L'abécédaire de la saison: R comme...

Publié le 06 juin 2005 à 14:37 par R.B

C'est l'heure de la rétro. Chaque jour par le biais d'un abécédaire nous reviendrons sur ce qui nous semble avoir marqué le dernier exercice des Lyonnais. Du A comme <b>Aulas </b>à Z comme <b>Zorro,</b> c'est parti en 26 lettres et plusieurs mots pour décrire, à notre façon, <b>11 mois </b>passés une fois de plus trop vite... Après le Q... voici le R...[IMG5947L]

C'est l'heure de la rétro. Chaque jour par le biais d'un abécédaire nous reviendrons sur ce qui nous semble avoir marqué le dernier exercice des Lyonnais. Du A comme Aulas à Z comme Zorro, c'est parti en 26 lettres et plusieurs mots pour décrire, à notre façon, 11 mois passés une fois de plus trop vite... Après le Q... voici le R...
--------------------------------------------------------------------------------------





comme Regrets

Même si la saison lyonnaise fut une grande réussite, elle laissera quelques regrets. En premier lieu avec l'élimination en ¼ de finales de la Champions League. Eliminés aux tirs au but… ces 2 confrontations avec les Bataves auraient pu largement se conclure par une qualification au dernier carré. Si un tel n'avait pas manqué un but… si le groupe avait été un tout petit plus attentif défensivement… si l'arbitrage avait été un poil meilleur… Autres regrets ? Que les Gones ne soient pas allés plus loin dans les Coupes hexagonales et notamment en Coupe de France. Sortis en 1/8èmes de finale par Clermont aux tirs au but, ils ont connu une soirée sans en Auvergne, même si en égalisant en fin de rencontre, il semblait possible de se défaire de ces Auvergnats motivés. Regrets aussi avec la grave blessure d'Elber. On ne saura jamais ce qu'aurait pu apporter vraiment l'attaquant brésilien au collectif lyonnais, lui qui était bien parti cette saison pour marquer des buts et les esprits… sur les différentes pelouses. Regrets avec la lourde défaite des moins de 18 ans en finale de la Coupe Gambardella. Un jour sans peps pour ce groupe qui avait été sacré champion de France la semaine précédente. Enfin la gourmandise n'étant pas toujours un vilain défaut, regrets que les coéquipiers de Cacapa n'aient pas franchi la barre des 80 point en championnat.




comme Réveillère

Critiqué la saison dernière, l'ancien rennais a réalisé un exercice 2004-2005 remarquable. Positionné à droite, son poste de prédilection, de la défense lyonnaise, sans être obligé de dépanner à gauche comme ce fut le cas par le passé, « Antho » a fait taire tous ses détracteurs. Constant dans ses performances ; il a allié intransigeance défensive, vitesse, qualité de centre et de passeurs en constituant avec Govou un tandem redoutable dans le couloir droit. Il s'est classé en cinquième position pour le temps de jeu avec 3 971 minutes disputées toutes compétitions confondues. Il a franchi la barre des 200 rencontres de championnat en atteignant le chiffre de 204. Le natif de Doué-la-Fontaine n'a pas trouvé l'ouverture cette saison malgré quelques frappes somptueuses. Sa saison a été embellie par un retour en sélection nationale. Anthony s'est aussi ouvert vis-à-vis des médias. Paul Le Guen avouera qu'il était déçu que son joueur n'ait pas figuré dans l'équipe type de la saison désignée par l'Unfp.




comme Révélations

Il y a eu essentiellement des confirmations avec Abidal, Essien, Diarra, Malouda… Mais Cris peut être considéré comme une révélation. Il était globalement inconnu en France, en Europe. Il a éclaboussé le championnat de cette présence rassurante. Défenseur impitoyable, il a rarement été mis en difficultés par ses adversaires. Le Monégasque Adebayor l'a bougé au match aller, d'autres lui ont fait quelques misères ; en Europe, Van Nistelrooy a inscrit 3 des 4 buts mancuniens… Il a tout simplement conquis les cœurs lyonnais et les spécialistes du ballon rond. France Football le consacrant, même, meilleur joueur de champ du championnat. Parmi les jeunes, Bergougnoux aura révélé son potentiel en réussissant plusieurs sorties de haut niveau paraphées de ses premiers buts en professionnels (5 au total). Clément aura montré qu'il avait du coffre pour tenir la distance et personne n'oubliera son but à Monaco. Chez les plus jeunes encore, Ben Arfa et Benzema ont goûté aux joies du monde des grands. On connaissait déjà Hatem… on a plus découvert Karim. Mais attendons encore pour parler de révélation… cela se juge aussi sur la durée.




comme Records

Record égalé avec ce quatrième titre de rang. Les Lyonnais sont maintenant au même niveau que les Stéphanois et les Marseillais. Record de points égalés avec une nouvelle fois 79. Record de participation consécutive à la Champions League avec une 7ème participation de rang. Record d'audience télé pour le ¼ de finale contre le PSV Eindhoven avec 8 035 840 téléspectateurs et même une pointe à 8 311 040 pendant les prolongations. Les matchs de l'OL figurent dans 4 des 7 meilleurs audiences de la saison toutes chaînes confondues (PSV – OL (1ère), OL – PSV (2ème), Werder – OL (4ème), OL – Fenerbahce (7ème). Record du taux de remplissage du stade de Gerland avec 96%. Record de moyenne de spectateurs avec 37 509. Record français de cartons pour Essien avec 12 (11 jaunes et 1 rouge). Record de coups francs pour Juninho avec 8 réussis (6 en championnat, un en Coupe de France et un en Champions League).




comme Remplacement

En championnat cette saison Paul Le Guen a effectué 106 changements (1 fois un changement, 6 fois deux changements et 31 fois trois changements). En moyenne, le 1er remplacement a été effectué à la 64ème minute de jeu. Le joueur le plus souvent remplacé est Pierre Alain Frau (17 fois) suivi de Govou (16), Wiltord (15), Malouda (10), Juninho (8),…et le joueur le plus souvent rentré en cours de jeu est Nilmar (25 fois) puis Bergougnoux (18), Clément (14), Frau (10). Ben Arfa (7)… Seul Cris n'a jamais été remplacé en Ligue 1.

Coupe de France et Coupe de la Ligue confondues, soit 4 rencontres, Paul Le Guen a effectué 4 fois ses trois changements, avec le 1er changement intervenant en moyenne à la 70ème minute de la rencontre. Les Lyonnais les plus souvent remplacés sont Nilmar (3 fois), Juninho, Govou et Berthod (2 fois), Malouda, Reveillère, Frau (1). Les plus souvent rentrés en cours de partie sont Bergougnoux (3 fois), Diatta, Gomez et Frau (2 fois) puis Clément, Reveillère et Diarra (1).

En Champions League l'OL a disputé 10 rencontres, Paul Le Guen a effectué 7 fois trois changements, 1 fois deux changements (Eindhoven/OL) et 1 fois zéro changements (OL/Eindhoven). En moyenne le 1er changement est intervenu à la 68ème minute de la rencontre. Les joueurs les plus souvent remplacés en cours de partie sont Govou (8 fois), Wiltord (7), Frau (4), Juninho (2), Coupet, Diarra, Nilmar, Malouda, Berthod et Cris (1). 12 joueurs sont entrés en cours de jeu, Nilmar est entré 7 fois, Ben Arfa (4), Clement et Frau (3), Diatta (2), Puydebois Wiltord, Malouda, Bergougnoux, Gomez, Idangar et Truchet (1).



Sur le même thème