club

Lacombe Bernard

Né le 15 août 1952 à Lyon. Tous les spécialistes de foot connaissent l’histoire de « Nanard ». 255 buts en D1, soit le record de buts marqués par un footballeur français dans l’Histoire du foot hexagonal.

Notons au passage qu’il n’a jamais été meilleur buteur du championnat ; sa très longue carrière qui s’est étalée de la saison 1969-70 à celle de 1986-87 ; ses 3 clubs… l’OL de 1969-70 à 1977-78, l’ASSE de 1978 à 1979 et Bordeaux de 1979 à 1987. Ce transfert à Saint-Etienne pour renflouer les caisses lyonnaises ; ses 38 sélections en Equipe de France et ses 13 buts dont celui inscrit à Mar del Plata, le 2 juin 1978, pour le premier match français du mondial argentin… un but inscrit après juste quelques secondes de jeu qui en fit très longtemps le but le plus rapide de toutes les Coupes du Monde disputées. Ou encore ses titres : une Coupe de France avec l’OL en 1973 en ayant marqué le premier but face à Nantes en contrôlant d’abord le ballon de la main ; 3 titres de champion de France avec Bordeaux (1984, 1985 et 1987) ; 1 Coupe de France avec Bordeaux en 1986 ; et bien sûr ce titre de Champion d’Europe avec la France en 1984.

Une carrière de footballeur de haut niveau bien remplie. Une carrière que Bernard a poursuivie à l’OL en revenant dans Son Club au début de la saison 1988-89 répondant à l’appel du Président Jean-Michel Aulas. Il sera directeur sportif puis entraineur de 1996 à 2000 avant d’être actuellement le conseiller sportif du Président. Ce Conseiller qui, avec Marcelo, a beaucoup fait pour le choix des Brésiliens, la grande majorité, qui ont signé à l’OL toutes ces dernières saisons. Mais au-delà de ces chiffres, de ces titres, de ces fonctions… il y a le personnage viscéralement attaché à son club, à son stade, à sa ville, à sa famille. Il y a aussi son engagement auprès des enfants malades avec l’Association Docteur Clown. Ce personnage au caractère bien trempé, aux idées arrêtées qui lui feront avoir amitiés et inimitiés pour la vie. « Nanard », il est comme cela : il aime ou il déteste… et du coup on l’aime ou on le déteste.

A 56 ans, il, l’ancien grand buteur, est toujours un fou passionné de ballon rond qui se souvient de tout, qui peut parler pendant des heures de ce jeu qu’il n’a jamais quitté. Les yeux pétillent, les mains s’agitent… Bernard se souvient, explique… En discutant avec lui, on sent poindre la nostalgie. Il aimerait tant jouer encore. Il vit tellement les choses qu’il ne peut garder ses sentiments, ses emballements, ses déceptions... comme lorsqu’il commentait les matchs pour OLTV. Difficile alors de le canaliser, de minimiser sa mauvaise foi, son emportement… Sa passion prenait toutes les couleurs de la palette liée à son trop plein d’amour. On imagine facilement l’enfant qui envoyait sans cesse, pour s’entraîner, le ballon contre la porte de la demeure familiale.

Bernard est devenu une personnalité à Lyon. Il est notamment sur une des fresques des célébrités lyonnaises qui décore un immeuble de la ville non loin de la Saône… aux côtés de Bernard Pivot, Paul Bocuse… Combien de fois par jour, est-il reconnu ? Il suffit de marcher à ses côtés pour se rendre compte de cette notoriété. Une notoriété que l’on retrouve dans les stades de France et même très, très souvent en Europe. Il a achevé sa carrière depuis un peu plus de 20 ans, mais personne n’a oublié le grand joueur qu’il fut, lui qui à propos de sa carrière : « j’ai eu la chance de jouer aux côtés de 4 très grands joueurs ; Di Nallo, Chiesa, Giresse et Platini ». Une preuve d’humilité, une façon de dire, peut-être que sans eux, il n’aurait pas fait cette carrière.

« Nanard » a passé plus de la moitié de sa vie dans son club. Il est tout simplement l’OL. Les 2 sont indissociables. Et quand on lui demande quel est son plus grand bonheur avec l’OL, il répond : « le jour de la remontée en D1… ». Ce qui ne l’a pas empêché de verser une larme lorsque l'OL a décroché son premier titre de champion de France. « Nanard le dur » est aussi quelqu’un de sensible.

Voir aussi

Anderson Sonny | Benzema Karim | Claudio Caçapa | Caveglia Alain | Chiesa Serge | Coupet Grégory | Cris (Cristiano Marques Gomes) | Diarra Mahamadou dit "Djila" | Di Nallo Fleury | Domenech Raymond | Edmilson José Gomes Moraes | Govou Sidney | Juninho Pernambucano | Lacombe Bernard | Lloris Hugo | Mignot Aimé | Toulalan Jérémy

<< retour à l'Histoire de l'Olympique Lyonnais