masculins / OL - ASNL

L’analyse d’un membre du staff

Publié le 12 décembre 2012 à 21:02 par RB

Un ou plusieurs membres du staff reviennent sur le match OL – ASNL…

Rémi Garde

« Un match piège après le derby et avant le rendez-vous au Parc. On n’a pas aidé par les sorties d’Anthony et d’Alex… l’équipe n’avait pas le même visage… Pas aidé par l’arbitrage… On a fait des efforts pour revenir au score. Quand on ne peut pas gagner, il ne faut pas perdre. Physiquement, il a manqué un peu. Il n’y avait pas tous les automatismes… Pas évident face à une équipe qui défend bien, défend sa peau en L1… Pour les deux blessés, on verra… On a montré du caractère… L’état d’esprit a été bon… »

Gérald Baticle

« Déçu. On a fait des efforts pour revenir et après on pensait l’emporter. Il y a tellement d’ambitions dans le groupe… On a su trouver des ressources mentales. Pas surpris par l’organisation de l’ASNL… On voulait absolument fixer d’un côté avant d’aller à l’opposé. Il fallait trouver du jeu au sol entre les lignes. L’équipe alignée était celle fait en fonction des joueurs disponibles et non pas en fonction de l’adversaire. La fraicheur a manqué dans des choix, des justesses techniques… Le début du match a montré que l’on n’était pas trop en jambes. Le bloc équipe était présent mais on arrivait en retard… On a laissé trop de forces mentales dans le derby. L’axe, c’est récupéré désormais. On va tout faire pour y arriver… Pour les blessés du jour, on verra… C’est plus agréable de devoir faire des choix que de les faire avec des absences… On y ira en compétiteurs à Paris. Les retours ? Ils ont tous pris du temps de jeu… cela donne du rythme et de la confiance… C’était important pour Lovren, Lisandro, Mvuemba… Bastos a joué les 90 minutes… Le retour de Lisandro, c’est le retour du capitaine, d’un joueur très efficace. Le PSG ? Ces deux points de perdus ne changent rien pour le match au Parc. On est en tête avec trois points d’avance. On ira jouer avec nos qualités, nos armes et on verra… cela peut changer dans le mental des Parisiens. Zlatan ? Pas de plan anti ; il faut essayer d’avoir le ballon le plus possible, de couper des lignes de passes, de les obliger à défendre… ».

Sur le même thème