Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / OL - Sparta Prague

Largement supérieur sauf sur la fin

Publié le 20 septembre 2012 à 22:59 par RB

L’OL était largement supérieur au Sparta… Il a attendu la seconde période pour faire la différence et bien entrer dans cette compétition même si le club tchèque l’a fait trembler sur la fin après avoir réduit le score…

A Lyon, stade de Gerland, 30 000 spectateurs environ ; mi-temps0 à 0 ; arbitre, M. Boiko (Ukraine).

OL : Vercoutre – Réveillère, B. Koné, Bisevac, Dabo – Gonalons, Malbranque (puis Fofana 82ème) – Lacazette, Grenier, Lisandro (cap) (puis Monzon 67ème) – Gomis. Entr : Garde

SPARTA PRAGUE : Vaclik – Vidlicka, Jarosik (cap), Sverjdik, Pamic – Kaderabek, Prikryl (puis Krejci (71ème), Husbauer (puis Balaj 84ème), Pavelka (puis Holek 57ème) – Kweuke, Kadlec. Entr : Lavicka

 

Buts : pour l’OL, Gomis (59ème), Lopez (61ème) ; pour le Sparta, Krejci (77ème)

Avertissements : pour l’OL, Gonalons (17ème), Lacazette (26ème), Gomis (59ème) ; pour le Sparta, Kaderabek (38ème)

Rémi Garde allait-il choisir la continuité par rapport au match face à l’ACAjaccio ou apporter des changements à son onze de départ en sachant que Bastos était déjà forfait ? L’entraineur olympien a procédé en fait à deux changements avec le retour de B. Koné en défense centrale à la place de Lovren et la présence de Lacazette pour remplacer Bastos. Une septième équipe de départ différente en autant de rencontres.

L’OL a dominé la première période en cherchant à bouger le bloc défensif du Sparta, mais le rythme lyonnais a peut-être été insuffisant comme le réalisme de Gomis qui a eu quatre occasions franches de but dont deux face à face, 12ème et 31ème, qu’il aurait dû concrétiser. L’équipe tchèque avait frappé la première en début de rencontre, mais n’a jamais inquiété Vercoutre malgré la puissance de Kweuke, un superbe gaillard recherché comme point d’appui. La mi-temps était donc sifflée sur ce score de 0 à 0 avec malheureusement la sortie à la 38ème de Dabo sévèrement secoué dans un duel aérien et qui sortait sur une civière remplacé par Umtiti.

Gomis a de nouveau une occasion de but dès le début de la seconde période. Lisandro  fait briller Vaclik. L’OL domine sans partage le Sparta qui résiste avec son capitaine Jarosik. Mais comment Gomis peut-il manquer d’ouvrir le score à la 54ème après avoir récupéré une frappe lointaine de Gonalons ? Gomis, le généreux, qui insiste de loin en tutoyant le poteau gauche du Sparta. Mais, son coup de tête sur un corner de Grenier le récompense enfin (59ème) et donne logiquement l’avantage à son équipe.

A peine le temps de savourer et Lisandro double la mise sur une incursion de Lacazette, une frappe de Malbranque et une inspiration de Gomis pour son capitaine. Vercoutre a enfin un arrêt à faire sur une tête cadrée peu après l’heure de jeu. L’OL continue de jouer et d’aller de l’avant à l’image de cette occasion pour Lacazette qui tombe sur le gardien adverse. Monzon remplace Lisandro qui vient d’inscrire son 71ème but avec l’OL.

Tout était parfait jusqu’à ce centre venu de la droite et la reprise victorieuse de Krejci qui venait de rentrer. Est-ce-que la fin du match allait être plus compliquée pour l’OL ? Les Tchèques poussent ; les Lyonnais deviennent fébriles et jouent plus bas. Malbranque juste avant de céder sa place à Fofana est à deux doigts d’inscrire le troisième but, mais Vaclik s’envole superbement (82ème). Le Sparta joue le tout pour le tout en faisant entrer un attaquant supplémentaire. Vercoutre a un peu de travail… Le score va en rester là malgré une tête adverse dangereuse juste à côté (90ème). Une victoire amplement méritée avec quelques frissons inutiles…

CLAIREFONTAINE, partenaire officiel de l’Académie OL.