masculins / Bilan

L'arrêt de l’année 2013

Publié le 28 décembre 2013 à 08:15 par SC

Arrêt réflexe, sortie aérienne, sauvetage dans les pieds, parade…chacun dans son style, Rémy Vercoutre, Anthony Lopes et Mathieu Gorgelin, se sont largement employés durant cette année pour tenter de repousser les frappes adverses.

1 : Vercoutre tient tête à Ibrahimovic

En ce 1er décembre, le portier lyonnais n’aura retardé l’échéance que de quelques secondes. Mais il l’aura fait avec brio. Et pas face à n’importe qui. Après 35 minutes de jeu, l’équipe fait plus que de la résistance au Parc des Princes et les Parisiens ne se sont pas encore montrer dangereux. Mais, c’est à ce moment-là que le PSG va mettre en route sa force de frappe. A six mètres du but, Ibrahimovic se saisit du ballon lobé servi par Verratti et se met en position. Sa première tentative est contrée par Bisevac, la seconde est magistralement détournée du bout des doigts par Vercoutre…suffisant pour écarter le danger. A bout portant, Zlatan se voyait déjà ouvrir le score. Mais, il a été contrarié par un Rémy concentré et spontané, prêt à bondir pour effectuer l’arrêt parfait. Sur le corner qui suivait, le gardien lyonnais ne pouvait rien sur la reprise de la tête de l’autre serial buteur parisien, Edison Cavani.

2 : Lopes s’envole dans le ciel de Gerland

  Il permet de laisser son équipe à flot lors d’une joute européenne cruciale. Après une première période compliquée, l’OL devait revenir au score contre le Vitoria Guimaraes en Europa Ligue. Pourtant ce sont les Portugais qui se mettent en action quelques secondes après le retour des vestiaires. Sur un corner renvoyé, André Santos ne se pose pas de questions et enroule. Lopes s’envole et touche le ballon du bout des gants…juste ce qu’il faut pour l’empêcher de faire trembler les filets lyonnais pour la deuxième fois de la soirée. Celle-ci aurait probablement été de trop. Au lieu de cela, cet arrêt décisif d’Antho permet de croire encore à une remontée…7 minutes plus tard, Gonalons inscrira le but égalisateur.

3 : La manchette réflexe de Vercoutre

Vercoutre est battu, pris à contre-pied…enfin c’est que tout le monde pense, le troyen Stéphane Darbion le premier. A la 24ème minute et après un rapide mouvement collectif, l’ESTAC pense avoir trouvé la faille. Le milieu adverse se retrouve seul au point de pénalty, sur une remise venant du côté gauche. D’un plat du pied soudain, il décroise sa frappe. Le portier lyonnais qui se replace sur sa ligne semble loin du ballon. Fort sur ses appuis, Vercoutre parvient à stopper ses pas chassés vers le côté droit et repartir immédiatement de l’autre côté de sa cage. Il tend son bras droit d’un superbe réflexe, la main ferme, pour s’opposer à la course du ballon et éviter l’égalisation troyenne.

Sur le même thème