masculins / ASM - OL J-4

L’ASM entre changements et continuité

Publié le 25 janvier 2006 à 16:00 par BV

Le 10 septembre 2005, au terme d’une victoire lyonnaise marquée par un doublé de Fred, Lyonnais et Monégasques se donnaient rendez-vous pour une revanche le 29 janvier 2006 au Stade Louis II. Bref aperçu des évolutions du club monégasque depuis ce match aller.

A 4 jours de cette habituelle affiche du championnat, le terme de « revanche » ne semble plus d’actualité tant les effectifs des deux équipes diffèrent de ceux alignés lors du premier acte. La faute aux blessures en cascade qui ont touché le groupe olympien ainsi qu’aux multiples départs et arrivées qui ont animé le Rocher durant ce mercato d’hiver.
Le premier mouvement important est à situer 8 jours seulement après le match OL – Monaco. Le 18 septembre 2005, Didier Deschamps quitte la Turbie au terme d’une défaite à domicile 2 à 0 contre Rennes. Jean Petit assure un bref intérim avant de faire place à Francesco Guidolin le 4 octobre. Très proche de l’ancien capitaine de Bleus, Patrice Evra profite du mercato pour traverser le Channel et rejoindre les Reds de Manchester United. Il est très rapidement imité par Emmanuel Adebayor. Le Togolais pose ses valises à Londres et intègre l’effectif des Gunners d’Arsenal. Touafilou Maoulida effectue quant à lui le court trajet séparant Monaco de Marseille pour épauler Michael Pagis à la pointe de la nouvelle attaque phocéenne.
Malgré ces nombreux départs, c’est principalement dans la rubrique « Arrivées » que l’ASM se démarque de ses partenaires de Ligue 1. Dans la continuité du chamboulement d’automne, le mercato d’hiver parlera italien.
Dès les premiers jours de Janvier, l’international transalpin Marco Di Vaio débarque sur le rocher en provenance du FC Valence. Il inscrit 1 but en 4 rencontres.
Le 10 janvier, le club de Michel Pastor crée l’événement en enrôlant pour 1 an et demi Christian Vieri. En mal de temps de jeu au Milan AC, l’ancien "capocanoniere" de la série A espère se relancer en principauté à six mois de la Coupe du Monde en Allemagne. Il ne tarde pas à retrouver le chemin des filets en ouvrant son compteur but dès sa deuxième apparition à Toulouse en Coupe de la Ligue.
Dimanche, le nouveau duo offensif des monégasques devrait être aligné dès le coup d’envoi pour la seconde fois après la défaite contre Bordeaux (0-1). Un bon test pour la défense des quadruples champions de France, décimée par les blessures à répétition.
Des blessures qui n’ont pas épargné les coéquipiers de Gaël Givet. Si Francesco Guidolin peut se réjouir d’enregistrer les retours des deux italiens ainsi que ceux de Meriem, Zikos et Squillaci, il devra composer avec une myriade d’absents. Roma, Gerard, Chevanton ou encore Sorlin manqueront le choc de cette 24e journée de Ligue 1.
Si l’effectif monégasque a ainsi été fortement modifié, les statistiques n’ont guère évolué. Avant la rencontre du 10 septembre 2005, l’AS Monaco présentait un bilan de 7 points glanés sur 15 possibles soit un ratio de 47% assorti d’une 10e place au classement. Au soir de la 23e journée le ratio est identique : 33 points récoltés sur 69 possibles soit un pourcentage de 48% et une 9e place.
Sur le même thème