masculins / stage Evian

L’attente de Lloris

Publié le 10 mai 2009 à 09:38 par R.B

Le gardien de but lyonnais analyse lucidement la fin de saison de lyonnaise… Pas question de laisser échapper in ticket pour la prochaine Ligue des Champions…

Pas de doute, le jeune homme a pris du coffre depuis son arrivée au club. Il semblait plus timide en juillet dernier ; où alors il avait besoin de prendre ses marques dans sa nouvellie sportive. Solide entrainement derrière lui, détendu, il profite du somptueux cadre de l’hôtel Ermitage baignant dans le soir tombant sur Evian. Le Lac dans le lointain ; les Alpes tout autour. Une terrasse, des fleurs, des odeurs. C’est bientôt l’heure du diner.

Assis, ses jambes semblent encore plus longues ; sa silhouette, plus longiligne. Hugo dégage une extraordinaire sérénité. Ce garçon invite à la discussion, la découverte. Intelligent, avec cette politesse, ce respect envers les autres liés à l’éducation, il a cette faculté à bien dire les choses qu’il ressent. Hugo ne se cache pas pour porter un jugement, une analyse. Cela vaut pour le collectif comme pour lui. « C’est quelqu’un d’important dans le groupe… ». Propos récent de Claude Puel. Ses analyses d’après match méritent notamment l’attention pour leur justesse.

Revenons au cadre de ce stage. « C’est beau… ». D’accord Hugo, mais la Méditerranée, la Côte d’Azur, Nice ? « Je préfère cet endroit. Il y a plus de verdure… ». Un an presque jour pour jour, il se fracturait la main contre… l’OL qui revenait d’un stage… à Evian. Un peu plus de 10 mois après son arrivée entre Rhône et Saône, il se retrouve donc en stage pour éviter, à ses yeux, une catastrophe. «La saison a été décevante, mais il ne faut pas qu’elle devienne catastrophique en perdant cette troisième place. On verra si on peut terminer 2ème… Certes, on savait un jour que l’OL ne serait plus champion, mais bon… J’étais venu pour progresser tout en gagnant des titres ». Les raisons ? « Nous avons perdu trop de points à domicile. Il y a eu des blessures…». Une seconde partie de saison certainement délicate dans les têtes au point de faire dire à Hugo. « J’ai l’impression que cela fait plus longtemps que cela que je suis arrivé à l’OL… ». Le repos ne sera pas un luxe dans quelques semaines.

[IMG43579#R]Décisif à de très nombreuses reprises, le Niçois a «rapporté» 17 points au groupe après avoir connu des débuts qui l’ont frustré. « Je n’avais pas grand-chose à faire, mais cela ne m’empêchait pas de prendre des buts ». Et puis la machine s’est mise en route. Il a enchainé les arrêts décisifs, les matchs de haut niveau en étant malheureusement handicapé pour le match retour à Barcelone. « J’aurais pu mieux faire, si je n’avais pas été malade avant. Sur 2 ou 3 buts… ». L’OL version 2008-2009 inscrivant des buts avec parcimonie, ses arrêts ont forcément compté. Ses prestations ? « Je raisonne avant tout collectif. Et puis je passe très vite à autre chose. J’étais venu à l’OL pour progresser, m’intégrer dans un grand club. Quand tu joues avec Lyon, tu ressens que tes adversaires veulent te battre ; qu’ils ont une envie décuplée. C’est vraiment palpable. Et c’est pareil à chaque match. Je ne le croyais pas, mais c’est un fait ».

Heureux d’être en stage ? « Oui. C’est bien de se retrouver loin du quotidien pour préparer ces 4 derniers matchs qui seront tous compliqués. Nous n’avons plus le droit de décevoir. A Gerland, nous allons compter sur nos supporters, légitimement déçus, mais qui nous ont constamment supportés. Le groupe, lui, a toujours bien vécu ensemble. Ce billet pour la Ligue des Champions est indispensable».

Un dernier coup de collier avant la pause pour celui que Bruno Génésio a surnommé, Hugo the Boss, un jour d’entraînement à huis clos où il avait multiplié les exploits. Hugo, barrière infranchissable ! Un coup de collier sans match amical face à Grenoble. « Cela était prévu. J’ai pu souffler et cela a permis à Rémy de jouer. Le groupe a été heureux de retrouver Sidney. C’est un élément important ». Un sourire, un regard. Son grand corps de déplie. « Il faut que j’y aille vite, sinon je vais prendre une amende… ».
Sur le même thème