masculins / OL - Le Havre

L'avocat de John Mensah parle

Publié le 17 février 2009 à 14:59 par SC

" Il ne va pas bien mais le club l’entoure, ses coéquipiers sont là, donc je crois que tout le monde a pris la mesure de la gravité de la chose " soulignait Me Jakubowicz ce matin.

John Mensah est arrivé dans la matinée au siège de l’Olympique Lyonnais en compagnie de son avocat, Me Alain Jakubowicz. John Mensah sans un sourire, encore marqué par les injures racistes dont il a été victime dimanche, a pénétré dans les bureaux. Après un long entretien avec le directeur administratif il est parti toujours triste. Son avocat s’est avancé et nous a longuement parlé de John et de cette affaire.
« John n’est pas bien. Parce que John est un type solide, vraiment un sacré gaillard, on ne prend pas la mesure de la gravité d’une telle chose mais les failles intérieures sont incommensurables. John a un moment imaginé quitter Lyon, quitter la France, retourner au Ghana et arrêter sa carrière. On a peine à imaginer le séisme que ça représente pour ce jeune garçon dans son histoire personnelle. Il ne va pas bien mais le club l’entoure, ses coéquipiers sont là donc je crois que tout le monde a pris la mesure de la gravité de la chose. »

Maître Jakubowicz est revenu ensuite sur les incidents qui ont marqué cette rencontre face au Havre.w
« John Mensah n’a certes pas tout vu ni tout entendu, mais il a ressenti ça au plus profond de lui-même. C’est ça qui est important au-delà des cris de singes, des choses inacceptables disons-le et qui sont le fait d’une extrême minorité. Et là est l’une des questions : comment un individu pratiquement seul dans une tribune peut déstabiliser un joueur. John a ressenti ces actes avec une violence inouïe. »

L’entretien s’est poursuivi, sur le supporteur interpellé. Qu’encoure-t-il ? « Il faut savoir, premièrement que le racisme en France n’est pas une opinion mais un délit depuis 1972. Ensuite il faut savoir que le sport en général, le football en particulier, s’est doté de moyens de répression et de combat contre le racisme qui sont assez importants. Ce garçon va être mis en examen par un juge d’instruction dans la journée. Il va y avoir une enquête, il va y avoir un procès. Il va bien-sûr être condamné puisqu’il reconnaît les faits d’après les éléments. Aujourd’hui il est certes présumé innocent. Evidemment le plus important ce n’est pas d’envoyer ce genre de garçon en prison mais c’est de sensibiliser autour du phénomène du racisme dans le football et surtout de lui interdire l’accès au stade pendant un certain délai. Il faut qu’il comprenne et surtout que les jeunes autour de lui comprennent qu’il y a des choses qui ne sont pas acceptables dans des enceintes et sur un terrain de football. »
Sur le même thème