masculins / Mercato

Le départ d’un géant

Publié le 31 août 2012 à 22:39 par R.B

Hugo Lloris quitte l’OL pour les Spurs… L’Azuréen aura marqué l’histoire lyonnaise en quatre saisons… Rémy Vercoutre endosse les gants de titulaire…

 En 202 rencontres avec l’OL, Hugo aura indéniablement laissé une trace dans la mémoire des supporters. Comment pourrait-il en être autrement ? Il avait la lourde tâche de succéder au mythe Grégory Coupet, 518 matchs, des trophées à la pelle et d’innombrables partitions majuscules. En quatre saisons, Hugo était devenu « Hugo le Boss » capable de faire le résultat à lui tout seul par une sortie opportune, une envolée décisive… un réflexe inouï souvent au moment crucial. Sans parler de rencontres où on ne voyait que lui ! En arrivant de l’OGCN,  Il a mis six mois pour se mettre vraiment en évidence et confirmer le rôle qu’on lui prédestinait. On a découvert ce gardien spectaculaire, notamment sur sa ligne. Un chat, une liane… progressant au contact de Jo Bats qui avait accueilli un jeune homme pas encore complètement formé physiquement.



Hugo a bien sûr eu des coups de mou dans certaines rencontres et il était le premier à le reconnaitre parce que le joueur, l’homme aussi, est intelligent, ambitieux, toujours tourné vers les échéances à venir. Hugo et son jeu au pied qui fait parfois « jaser ». Mais surtout Hugo l’enchanteur au Parc des Princes, en championnat et en Coupe de France. Hugo faiseur de miracles face à Sochaux, à Bordeaux en LDC, à Nancy, au Mans, contre le Bayern, Liverpool, le LOSC, Monaco, le MHSC, le Real… Des arrêts pour des points, des qualifications. Souvent, trop souvent sollicité pour masquer des approximations, des lacunes… ou faire avorter les talents adverses. Monstrueux maintes fois au point de faire dire un jour à « Greg » Coupet : « Hugo, c’était Jésus Christ… ».

Hugo taille patron sans « quasiment parler » avec ou sans le brassard sauf lorsque le trop plein accumulé fait déborder son calme comme un jour à Nice après un nul 2 à 2.

Hugo était venu à l’OL pour remporter des titres. En quatre saisons, il n’aura soulevé que la Coupe de France et le Trophée des Champions, certainement insuffisant à ses yeux.

Hugo à l’OL a gagné ses galons d’international. Il est aujourd’hui le gardien titulaire de l’Equipe de France (38 sélections) et il porte le brassard de capitaine.

202 matchs avec l’OL dont 146 de L1, 40 de LDC et 16 de Coupes Nationales. En tenant compte de son parcours avec l’OGCN, il a disputé 218 matchs de L1. Il en est à 318 matchs dans sa carrière. A 25 ans, 26 le 26 décembre prochain, le Niçois est loin d’avoir fini sa carrière et va encore progresser. On le suivra désormais sous d’autres cieux… et toujours avec un très grand plaisir.


 Hugo quitte la cage olympienne. Il est remplacé par Rémy Vercoutre qui a débuté sa 10ème saison au club. L’éternel remplaçant qui se « satisfaisait » du banc change de statut. Arrivé à l’OL en 2002, il a disputé 65 matchs avec le septuple champion de France (40 en L1, 9 en LDC et 16 en Coupes Nationales) ; il a remporté sur le terrain 5 titres de champion, 1 Trophée des Champions. Il a été le remplaçant de « Greg » pendant 5 saisons, puis d'Hugo 4 saisons. Il a disputé son premier match lyonnais à Ajaccio le 26 octobre 2002, succès 1 à 0 ; il a joué son premier match de LDC le 10 mars 2005 contre la Real Sociedad, victoire 1 à 0. Il n’a pas toujours été irréprochable dans ses remplacements, un match contre le FC Metz en Coupe de la Ligue par exemple, dans ses premières partitions, mais avec le temps et Jo Bats, il est devenu un beau « poulet ». Son long intérim de « Greg » en 2007 l’a changé et il a ensuite assuré brillamment chacune de ses sorties. Au fil du temps, il est devenu un des leaders du groupe, même en restant sur le banc. Qui n’a pas assisté à un entrainement de l’OL ne peut pas vraiment savoir quel est son investissement ! Rémy a ce grain de folie qui sied souvent au poste, qui lui permet aussi de ses surpasser tout en intimidant les adversaires. Il n’aime pas franchement qu’on lui marche sur les pieds…

Dans les 65 rencontres qu’il a disputées avec l’OL, il y a ce match à Sochaux sous la pluie où il marchait sur l’eau (13 mars 2005). Il y a eu Barcelone ( 2 à 2), Kiev (3 à 0), le PSG, l’ASSE, à Nancy le 22 décembre 2007, le Trophée des Champions 2006 face au PSG… et ce fameux premier match à Ajaccio en octobre 2002.



Rémy qui avait débuté en L1 au MHSC en 2001 avec qui il avait joué 15 matchs de L1 ; Rémy qui avait été prêté une saison au Racing Club Strasbourg en 2004 avec qui il jouera 5 matchs de L1 et remportera la Coupe de la Ligue. Une saison galère où il se fera opéré du pied.

Hugo change d’environnement… Rémy, 32 ans le 25 août dernier, change de statut. Bonne chance à l’un comme à l’autre.