masculins / OL - OM

« Le départ précipité de Bielsa a été une catastrophe »

Publié le 23 janvier 2016 à 11:00 par SC

Jean-Marc Ferreri, vainqueur de la Ligue des Champions en 1993 avec l’OM et aujourd’hui consultant pour la chaîne OMTV, suit de l’intérieur la vie de son ancien club. Il livre son analyse de la saison marseillaise.

Qu’est-ce que cette affiche OL - OM vous évoque en premier ?
«Pour l’OM, c’est le plus gros choc après le match contre Paris et pour l’OL, c’est sûrement pareil après le derby contre Saint-Etienne. C’est le deuxième match le plus important pour les supporters aussi. C’est la confrontation de deux clubs emblématiques. Il y a une grosse rivalité historique. Cette affiche est devenue plus importante à cause de notre concurrence dans la lutte pour les places européennes. La saison passée, on s’est tirés la bourre toute la saison pour la deuxième place et la Ligue des Champions. Le fait que Jérémy Morel et Mathieu Valbuena, deux anciens marseillais, ait rejoint l’OL en début de saison a aussi rajouté un peu plus de piment à cette affiche. On s’en est rendu compte lors du match aller au stade Vélodrome. Ce sont souvent des matchs tendus avec beaucoup d’intensité, d’engagement. C’est aussi très serré… Le PSG ne joue plus dans la même catégorie, d’où l’intérêt grandissant pour cette rencontre.»

Quels souvenirs gardez-vous de ce match ?
« Quand j’étais joueur de l’OM au début des années 90, les gros matchs étaient plutôt contre Paris et Bordeaux. Il n’y avait pas autant de rivalité avec Lyon... Je suis très ami avec Bernard Lacombe. On était dans la même chambre lorsque je suis arrivé à Bordeaux. Il m’a très bien accueilli et m’a pouponné. Il m’a appris le métier. J’ai beaucoup de respect pour lui. Durant ma carrière, j’ai joué avec Rémi Garde, Gérald Baticle, Joël Bats aussi... Je connais très bien le staff de l’OL. Ce sont des amis.»

C’est une saison très compliquée mais on pouvait l’imaginer dès le début de saison. Ce n’est pas une surprise. Le départ précipité de l’entraîneur Marcelo Bielsa a fait beaucoup de mal. Il avait fait le recrutement et il part après le premier match de championnat.

Quel regard portez-vous sur la situation actuelle de l’OM ?
« C’est une saison très compliquée mais on pouvait l’imaginer dès le début de saison. Ce n’est pas une surprise. Le départ précipité de l’entraîneur Marcelo Bielsa a fait beaucoup de mal. Il avait fait le recrutement et il part après le premier match de championnat. C’est catastrophique pour l’équipe et pour les supporters. Ça a été compliqué à gérer. Il a fallu vite rebondir. Il y a eu aussi énormément de départs et beaucoup de joueurs importants comme Gignac, Payet, Ayew mais aussi Morel qui avait fait une très bonne saison. Notre situation actuelle est donc finalement tout à fait logique.»

Comment expliquer le décalage entre les performances marseillaises à l’extérieur et à domicile ?
« On n’arrive pas à l’expliquer. C’est très surprenant comme situation. Pourtant, le stade Vélodrome n’est pas hostile aux joueurs. Il y a encore une belle ambiance malgré les résultats et les supporters sont derrière l’équipe. J’ai connu des moments dans le passé où c’était tendu de jouer chez nous. Ce n’est pas le cas actuellement. Les joueurs n’arrivent pas à se libérer à domicile. C’est bizarre et paradoxal. On a des joueurs de ballon comme Cabella ou Barrada qui sont capables de faire le jeu. Les blessures ? Je pense que ça joue forcément mais il ne faut pas se cacher derrière ça. Il y a deux mois quand on avait l’équipe-type, on avait les mêmes difficultés à gagner à domicile et les mêmes performances à l’extérieur. Ça n’explique pas tout. C’est avant tout une question de confiance je pense. C’est énervant. On est 19ème du classement à domicile, c’est inadmissible pour un club comme l’OM. Le contraire serait mieux pour les supporters et plus logique.»

Je pense que ça va se jouer dans le secteur offensif, sachant qu’il y a des problèmes défensifs des deux côtés. Je dis souvent que ce sont les attaquants qui font la différence dans les grands matchs

Quel pensez-vous de la saison de l’OL ?
« J’ai été surpris par le début de saison lyonnais. C’est très décevant. Avec les arrivées de Mathieu Valbuena et Claudio Beauvue, je pensais que l’OL allait tout casser cette saison. Je ne pensais pas qu’ils auraient autant de difficultés. La blessure de Nabil Fekir a fait beaucoup de mal. C’est un coup dur dans la saison lyonnaise. L’OL a de gros soucis défensifs. Ils ont aussi connu pas mal de blessures. Quand ils vont récupérer tout le monde, ils seront de nouveau très compétitifs, d’autant plus qu’ils n’ont plus  que le championnat et la Coupe de France à jouer… Un renouveau depuis le début de l’année ? Je ne sais pas. Je n’ai pas été convaincu par leur match au Parc des Princes. Paris a été au-dessus même s’il y a eu des faits de jeu défavorables à l’OL. Les Lyonnais ont livré une seconde période compliquée, avec notamment les entrées de Lucas et Di Maria. Ils n’ont pas confirmé ce qu’ils avaient montré lors des deux premiers matchs de l’année… deux larges victoires qui sont à relativiser par rapport au calibre des adversaires.»  

A quel type de match peut-on s’attendre ?
« Les deux équipes ont eu deux gros matchs le week-end dernier en championnat avec le derby pour l’OL et le déplacement à Caen pour l’OM. Elles ont enchaîné avec la Coupe de France en milieu de semaine. Il y aura sûrement un peu de fatigue des deux côtés. Je pense que ça va se jouer dans le secteur offensif, sachant qu’il y a des problèmes défensifs des deux côtés. Je dis souvent que ce sont les attaquants qui font la différence dans les grands matchs. Michy Batshuayi va avoir un grand rôle sur les contres. On sait aussi que Lacazette est souvent décisif contre Marseille. Je pense que ça va se jouer sur leur prestation. »

Sur le même thème