masculins / OL - ASSE J-1

Le derby ouvre une nouvelle série

Publié le 13 octobre 2006 à 18:31 par R.B

Le derby marque la reprise des affaires lyonnaises après la trêve internationale. L’OL, leader invaincu, précède au classement son voisin, invaincu à l’extérieur, de 8 points. Il y a 3 points à prendre… une nouvelle série à bien débuter… et une autre à poursuivre avant Kiev…

Les 2 familles se sont retrouvées au complet après l’éparpillement lié aux rencontres internationales. 15 lyonnais en sélections… 2 (Diatta et Bilos), un chiffre nettement moins conséquent chez les Verts... cela laisse forcément un vide énorme pendant une grosse semaine dans le centre d’entraînement de Tola Vologe. Au-delà de la fatigue générée par les matchs et les déplacements, sont venus se rajouter les bobos physiques engendrés par ces rendez-vous sans oublier ceux déjà existants auparavant. Du coup, Müller et Coupet seront forfaits ; Abidal et Govou sont « fragilisés » par d’anciennes blessures. Cacapa n’est pas encore prêt à faire son retour, tout comme Carew et Fred, suspendu, regardera le match des tribunes. Côté stéphanois, un léger doute subsistait sur la participation de Feindouno ; il semble levé. Perrin continue sa préparation ; Landrin et Sablé sont suspendus.

Le malheur des uns fera le bonheur des autres. De nouveaux visages vont participer à ce légendaire derby, d’un côté et de l’autre. L’occasion de constater aussi la profondeur des bancs. Si celui de l’OL ne fait aucun doute, 23 joueurs utilisés, celui de l’ASSE doit encore faire ses preuves : 18 joueurs alignés par Ivan Hasek qui a présenté 6 fois la même équipe de départ. Bilos, Heinz, Guarin ou encore Hautcoeur pourraient se voir accorder la chance de débuter un match de championnat cette saison.

Un derby du haut de tableau entre le leader incontesté et un bon quatrième, à 8 points, ayant laissé filer 6 points sur 15 à domicile. Pour être complet les Verts étaient à 5 points après 8 journées la saison dernière ! Un derby où la meilleure défense à l’extérieur (ASSE avec 3 buts encaissés) devra contenir une attaque particulièrement en verve lors de la réception de Lille (succès 4 à 1). Un derby où le tandem Piquionne-Ilan (7 buts sur les 12 dont 2 à l’extérieur) voudra titiller, par sa complémentarité, la défense commandée par Super Cris. Un derby où les côtés lyonnais semblent nettement mieux armés que ceux du voisin géographique, tout comme le milieu de terrain olympien présente d’autres arguments que ceux du groupe d’Ivan Hasek. Reste le talent imprévisible de Feindouno (3 buts), l’esprit combattif des défenseurs centraux Hognon et Camara ; les possibilités inconnues de Bilos, Guarin, Heinz… sans oublier le funambule Janot dans sa cage auteur dernièrement d’une prestation éblouissante contre le PSG. Il peut dans un grand jour faire la différence, en sachant qu’il n’a préservé qu’une fois son but jusque là contre l’OL en 5 derbies disputés ; son meilleur résultat étant d’ailleurs le nul de décembre 2005 (0 à 0). Pour le reste, il affiche 4 défaites et 12 buts encaissés !

[IMG41399#R]Sur le papier, le quintuple champion de France est logiquement favori. Que disent les présidents ? Pour Jean-Michel Aulas : « c’est un très grand match ; le plus grand des derbies français ; il y a 3 points en jeu qui nous permettraient de rester en tête avant le déplacement à Marseille. » Son homologue stéphanois, Bernard Caïazzo demande à ses joueurs de faire honneur aux valeurs du club plutôt que de ramener les 3 points ! « Parce que le résultat, on le connaît presque d’avance… ». Et Ivan Hasek, l’entraîneur tchèque ? « Nous ne sommes pas stressés et nous avons confiance en nos capacités. L’OL est favori ; pour nous c’est un challenge… ».

Ces derbies sont à part. Ils ressemblent à des rencontres de coupes où tout est toujours possible. Le plus faible trouve par exemple des forces insoupçonnées… le plus fort pouvant y perdre, lui, de sa superbe. Tour le monde le sait, inutile d’insister. Après 15 jours sans actualité, l’OL relance donc sa merveilleuse machine à gagner en restant sur un mois de septembre historique : 6 victoires en 6 rencontres. En championnat, les partenaires de Juninho en sont aussi à 6 succès de rang et toutes compétitions confondues à 8 victoires successives. Impressionnant ! Comme le dit cependant Florent Malouda -il faut bien débuter la nouvelle série contre un adversaire de qualité qui mérite sa 4ème place-. Soit, on repart quelque part à zéro… La remise permanente en question ? La force des grandes équipes. Gérard Houllier ne cesse de le répéter et son message a jusque là était fort bien compris. Il n'y a pas de raisons pour que cela change... Derby ou non, absents ou non, reprise ou non, l'OL entend bien tracer sa route hexagonale.
Sur le même thème