masculins / Schalke 04 - OL

Le dernier entrainement au Viltens Arena

Publié le 24 novembre 2010 à 08:50 par R.B

Un stade somptueux avec son toit fermé… la présence de Lisandro… un maillot en questions…

Les Lyonnais ont mis du temps à faire la route de Düsseldorf à Gelsenkirchen. Pas tout à fait le temps d’un match, mais pas loin. Après le point presse où il fut clairement dit que l’équipe venait pour gagner, le groupe olympien s’est retrouvé sur la pelouse du Viltens Arena. Une enceinte somptueuse de 65 000 places avec son toit fermé qui le sera aussi pour la encontre face à Schalke 04. Un toit situé à 38 mètres de cette pelouse qui peut être retiré entièrement lors d’autres spectacles. Si 55 000 personnes sont attendues pour ce match de LDC en raison des mesures de sécurité, ce stade fait régulièrement le plein pour les matchs de championnat. Un peu moins de 500 supporters lyonnais feront le déplacement, principalement en cars et voitures.

Un stade où l'équipe de France avait joué avant la coupe du monde 2006 (succès 3 à 0 avec Coupet dans la cage). Un stade où Monaco, sous le regard de Claude Puel, avait perdu 3 à 0 la finale de la LDC face à Porto en 2004.

La séance ? Rien de nouveau à 24h d’un match. Echauffement, toro, puis jeux. D’abord une opposition avec un jeu de passe à la main avant de conclure par une frappe du pied ou de la tête et ensuite du foot. Difficile de deviner l’équipe de départ. Lisandro était bien présent sans gêne apparente. Jérémy Pied aussi, même s’il ressentait une douleur relative à une béquille reçue à Lens. Une petite heure d’entrainement que chacun a conclu à sa façon.

Pendant l’entrainement, le Président Jean-Michel Aulas a annoncé qu’il y avait un problème pour que l’OL joue avec son sponsor Betclic ; un problème de réglementation en Allemagne sur la publicité pour les paris en ligne. Ce problème s’était déjà produit à Lisbonne, mais finalement, le septuple champion de France avait joué avec Betclic sur son maillot. La décision finale  sera prise ce mercredi. Et tout ce beau monde  a pris le chemin du retour où la circulation était moins dense qu’à l’aller.

Ce mercredi, lors du repas officiel, Bernard Lacombe retrouvera un des bourreaux de l'équipe de France au Mondial 82 en 1/2 finales: le buteur Fisher qui avait inscrit un des fameux trois buts allemands ayant conduit à la prolongation... puis l'élimination aux tirs au but. L'ancien international ayant des fonctions dans le club de Schalke 04. Une autre rencontre après celle d'Eusebio à Lisbonne... .

Sur le même thème