masculins / Coupe de France

Le GF38? La première des 6 marches à gravir

Publié le 07 janvier 2006 à 18:00 par R.B

Personne ne comprendrait que l'ogre lyonnais tombe en terre isèroise dimanche après-midi, face à un pensionnaire de l2, pour son entrée dans cette prestigieuse compétition hexagonale. Alors 2006 sera-t-elle enfin la bonne année pour le roi Lyon?

Cela peut paraître présomptueux d’annoncer que l’on veut remporter la Coupe de France, une compétition à élimination directe avec son lot inhérent d’incertitudes, de surprises, mais cela a au moins le mérite d’être très clair. L’OL et la Vieille Dame 2006 ont donc rendez vous pour faire la route ensemble jusqu’à la tribune présidentielle du Stade de France le 20 mai prochain. Le président, l’entraîneur et les joueurs en ont fait, en effet, un des objectifs de cette saison. « Cela va changer par rapport aux dernières éditions… ». Gérard Houllier se mouille sans l’ombre d’une crainte. Il sait qu’il doit donner l’exemple. Son groupe domine la L1. S’il joue avec le même sérieux, la même envie, le même talent et autant de réalisme, il ne prend pas de risques insensés en faisant ce genre de prédiction. Reste à éviter, en autre, les chausse-trapes comme ce désir démultiplié de tous les adversaires olympiens. Se payer la tête de cet ogre vous donne un appétit insoupçonné.

Pour débuter cette aventure, les Lyonnais feront une petite centaine de kilomètres jusqu’au stade Lesdiguières de Grenoble. Là, dans une enceinte dédiée autrefois exclusivement aux exploits ovales du FCG, ah cette période bénie des Rouge et Bleue de Jean Liénard ou encore des mammouths de Jacques Fouroux, de Michel Ringeval, le GF38 de Thierry Goudet rêve de devenir un héros. Pensionnaires de L2, en mal de stade et de résultats depuis des décennies, les Grenoblois, japonisés avec son sponsor Index, visent à terme la L1. En attendant, il y a ce match, le plus prestigieux peut-être de l’histoire du club, à jouer et… à gagner. «Prenons avant tout du plaisir ; donnons tout afin de croire le plus longtemps possible à l’exploit ». Le coach Thierry Goudet sait qu’il n’y a pas photo sur le papier entre les 2 équipes. Mais Dame Coupe n’a pas la même rationalité que le Championnat ! Par le passé récent, Libourne, Châteauroux, Clermont… sont parvenus à obtenir le scalp du champion. Alors pourquoi pas ajouter son nom à cette liste !

Classés en milieu de tableau de L2, ni décrochés pour l’accession, ni franchement débarrassés de tout souci de maintien, les partenaires du buteur Akrour ont du mal à planter des buts (18 en 19 journées). A domicile, ils font preuve cependant de solidité défensive (5 buts encaissés en 9 matchs). Sans noms ronflants, privés de Kacemi et de Bayihia, ce collectif est plutôt du style jeune. Akrour, Kermorgant, Belghazouani, Connen, Pelé, Kamissoko, voire le Brésilien Vivian ou encore le capitaine François ne sont pas des manchots, mais semblent à des années lumières de leurs adversaires du jour. Et c’est logique.

« Nous devons faire preuve de concentration pour bien débuter cette compétition. Je sais que l’OL a remporté cette épreuve il y a déjà longtemps et que le club n’a pas eu de chance depuis. C’est un derby face à une formation qui aura envie de nous battre. Nous, nous aurons, comme toujours beaucoup de respect pour l’adversaire. Nous n’avons pas oublié l’élimination contre Clermont… ». Ne comptez pas sur Juninho pour parler de match facile ! Ces Lyonnais ont débuté l’année 2006 par un carton à Strasbourg, histoire de remettre les pendules à l’heure après la défaite face à Lille avant la trêve. Largement devant tout le monde en L1, ils peuvent passer d’une compétition à l’autre l’esprit libéré. Et si Gérard Houllier avait fait tourner son effectif pour le déplacement à Nantes en Coupe de la Ligue, il y a fort à parier que l’entraîneur olympien constituera son meilleur groupe de 16 joueurs avec notamment le retour du Guyanais Florent Malouda. Certes Réveillère et Abidal sont à l'infirmerie ; Govou, dans son lit en raison d'une gastro; Diatta est parti à la CAN. Mais François Clerc a montré qu’il pouvait occuper avec bonheur le poste de latéral droit. Une question ? En recevant 72 heures plus tard Marseille et avant le déplacement à Nancy, Gérard Houllier sera-t-il tenté de faire débuter, à dose plus ou moins homéopathique, mis à part pour remplacer Govou, Diatta et Berthod, des garçons qui étaient sur le banc en Alsace ou ceux restés dans le Rhône (Ben Arfa, Clément, Clerc) ?

Et même si les séries sont faites pour se terminer un jour, nous avons un petit souhait : éviter les tirs au but. Lors des 10 dernières séances de tirs au but (depuis la saison 91-92), l’OL s’est en effet incliné 9 fois dans cet exercice complètement aléatoire. Une seule qualification enregistrée en juillet 2004 contre le PSG lors du Trophée des Champions ! C’est peu… Certes les partenaires de Cacapa se sont livrés à une répétition en semaine, mais autant ne pas tenter Dame fortune, car il y a 6 matchs à gagner avant un quatrième succès dans cette épreuve que le président Jean-Michel Aulas, l'entraîneur Gérard Houllier et tous les joueurs n'ont encore jamais remportée dans leur carrière.

Le groupe:
(17 joueurs) Ben Arfa, Benzema, Cacapa, Carew, Clément, Clerc, Coupet, Cris, Diarra, Fred, Juninho, Malouda, Monsoreau, Pedretti, Tiago, Vercoutre, Wiltord.
Sur le même thème