masculins / Le Mans - OL J-2

Le Mans, premier adversaire des Lyonnais

Publié le 29 juillet 2005 à 09:09 par R.B

[IMG1341L]Pour la seconde fois de sa jeune histoire, le <b>Mans Union 72</b> évoluera en Ligue 1. Pour sa première expérience en 2003-2004, les Sarthois avaient terminé 19ème avec 38 points (9 succès, 11 nuls, 18 défaites ; 35 buts pour et 57 contre). Bastia, le premier non reléguable ayant juste un petit point de plus. <b>Thierry Goudet</b>, l'entraîneur de la montée, n'avait pas résisté aux résultats en pente douce. Le Suisse Daniel <b>Jeandupeux</b> lui succédant en cours de saison sans pourvoir assurer le maintien...

Pour la seconde fois de sa jeune histoire, le Mans Union 72 évoluera en Ligue 1. Pour sa première expérience en 2003-2004, les Sarthois avaient terminé 19ème avec 38 points (9 succès, 11 nuls, 18 défaites ; 35 buts pour et 57 contre). Bastia, le premier non reléguable ayant juste un petit point de plus. Thierry Goudet, l'entraîneur de la montée, n'avait pas résisté aux résultats en pente douce. Le Suisse Daniel Jeandupeux lui succédant en cours de saison sans pourvoir assurer le maintien. Bedenik, Celdran, Capron, D'Amico, Cousin, Peyrelade, Pancrate, Radu sont partis ; O. Thomas, F. Thomas, Fischer, Bonnart, Périatambée, Fanchone sont toujours en Rouge et jaune. Le 21 septembre 2003, les Lyonnais étaient venus s'imposer 2 à 0 au Stade Léon Bollée. 13 478 spectateurs ont espéré longtemps un exploit des leurs, mais Elber à la 89ème minute doublait la mise après avoir ouvert le score (12ème). C'est à ce jour la seule visite des Olympiens en L1 dans la cité célèbre pour ses 24H, sa rillette, ses Mutuelles, son club de Basket, ses vieilles pierres…



Le club du président Henri Lagarda est donc redescendu illico après son accession (2ème derrière Toulouse) en 2003. Frédéric Hantz a remplacé Daniel Jeandupeux sur le banc après un début hésitant pour ce retour en L2. L'ancien pro de Clermont, Istres, Metz, Nice et Niort (28 matchs de L1 à Metz en 92-93 aux côtés de Zitelli, Kibik… ; 31 matchs de L1 à Nice en 94-95 avec Letizi, Sandjak…), qui s'était mis en évidence avec le Club de Brive (CFA) en Coupe de France (2003-2004) amènera son groupe à la deuxième place de la L2. Dauphins à 3 points des Nancéens, les Manceaux retrouvaient 12 mois plus tard le plus haut niveau du football français en s'appuyant sur les Poulard, Bonnart, F et O Thomas, Hautcoeur, Fanchone… au total 30 joueurs. Fanchone inscrivant 13 buts, Lucau 8, Matsui 3… Hautcoeur faisant partie de l'équipe type de la saison de l2. 20 victoires, 8 nuls, 10 défaites (dont 4 à domicile).



Changer de catégorie cela demande des renforts, mais sans la puissance financière de certains clubs, il faut faire avec les moyens du bord. Des recrues du genre inconnu, même si les propos sont élogieux à l'adresse du Serbe Basa, de l'Ivoirien Romaric, du Brésilien De Melo. Ba, prêté par Nice, est reparti après avoir claqué quelques buts salvateurs. Peyrelade a pris sa retraite ; Comisetti est retourné en Suisse… Frédéric Hantz l'a déclaré, notamment à Nicolas Moscovici de Sports.fr « Le Mans est en chantier… L'objectif est bien sûr le maintien, mais on verra après quelques matchs. Au fil des matchs amicaux, j'ai senti l'équipe progresser… La venue de Lyon n'est pas une fin en soi. Inutile de se mettre la pression… ». Lors des matchs de préparation, le MUC 72 a battu Caen 2 à 0 ; fait match nul contre Nantes 1 à 1 et Rennes 0 à 0 ; perdu face à Troyes 2 à 1 et Lorient 2 à 0.



Le stade Léon Bollée, du nom d'un célèbre inventeur qui à 18 ans, à la fin du 19ème siècle, à inventer la machine à multiplicateurs directs… puis une voiturette connue sous le nom de tricycle… sera peut-être plus garni que le 21 septembre 2003 (13 478 spectateurs). Un stade ayant accueilli 16 312 spectateurs le 14 février 2004 pour la réception de Marseille. Quant à l'arbitre… pour la petite histoire il sera le même que le 21 septembre 2003. En effet, M. Hervé Piccirillo (38 ans ; Ligue Paris-Ile de France ; officier dans l'armée de l'air ; arbitre international) dirigera la rencontre. La saison dernière, il avait dirigé l'OL à Metz (1 à 1), contre Toulouse (4 à 0), à Strasbourg (1 à 0).



Enfin, si l'OL truste les récompenses, Le Mans 72,lui, n'a jamais remporté le moindre titre au cours de son existence.



R.B

Sur le même thème