masculins / OL - Valenciennes J-1

Le marathon se poursuit…

Publié le 28 novembre 2008 à 18:07 par R.B

Pas le temps de savourer la qualification en Ligue des Champions… Nouvelle étape de la L1 avec la réception de Valenciennes, une équipe en zone rouge… L’OL qui devra se passer notamment de Juninho et Benzema…

12ème match en 6 semaines pour le champion de France… sans oublier l’intermède international pour certains ! Les Lyonnais enchainent sans souffler. Du Parc à la Toscane ; de l’Italie au stade de Gerland. C’est samedi au tour de Valenciennes qui cherche des points pour quitter la zone de relégation. Les 2 formations n’ont pas les mêmes soucis.

Si les Nordistes veulent « sortir de la crise », les Olympiens doivent faire face aux pépins à répétition. Réveillère a laissé un genou au Parc. Benzema a besoin de soigner sa cuisse droite. Faure, une contusion au genou… Et on ne parle pas de Bodmer, Clerc, Pjanic toujours à l’infirmerie… ou encore des bobos de Gassama, Toulalan alors que Delgado et Fabio Santos sont tout juste de retour. Evidemment, il y a l’absence de Juninho qui vient de prendre 2 matchs de suspension après son coup de sang parisien. Cela fait beaucoup à surmonter

Heureusement, l’OL a encore un peu de réserve pour composer sa feuille de match. Un OL qui pourra aussi s’appuyer sur la tout récente satisfaction de sa 6ème qualification de suite aux 1/8èmes de finale de la Ligue des Champions. De quoi donner des forces mentales à défaut de gommer la fatigue bien compréhensible. « Il ne faut pas gâcher notre semaine samedi soir… De plus, nous restons sur une défaite en championnat… S’il faut mettre le bleu de chauffe pour nous imposer, nous le mettrons… ». Le Sage Jean-Alain Boumsong a parlé. Certes, l’OL est assuré de garder son fauteuil de leader au soir de la 16ème journée. Il n’est pas nécessaire, pour autant, de voir revenir un peu plus près la concurrence niçoise, rennaise, marseillaise !

La vie sans « Juni » et Benzema, l’OL l’a très rarement connue ces derniers mois. Ces 2 absences conjuguées offriront du temps de jeu à d’autres. Fred et Piquionne pour le poste d’attaquant ; Källström, Fabio Santos, Ederson en milieu de terrain.

Les Nordistes doivent penser que « le monstre français » semble ainsi moins effrayant. « Nous sommes une vingtaine de fous à croire que nous pouvons ramener quelque chose de ce déplacement… ». Voilà les pensées du défenseur David Ducourtioux (Site du club). On ne peut blâmer l’ancien sedanais. En foot, tout est possible. Des Valenciennois qui veulent s’inspirer peut-être des Messins en Coupe de la Ligue. Les coéquipiers de Penneteau n’auront rien à perdre. Autant tout essayer. « Cette équipe de Valenciennes n’a pas pris de casquette… » comme l’a souligné Claude Puel lors du point presse de jeudi. Alors méfiance. Dans un marathon, il y a souvent ce fameux mûr à franchir avant d’en terminer. Valenciennes ressemble à ce mûr. Il restera en effet 4 matchs « seulement » aux Lyonnais en 3 semaines avant la trêve des confiseurs. 4 matchs après les 12 en 6 semaines…
Sur le même thème