masculins / Bafétimbi Gomis

Le mois d’août de Bafétimbi Gomis

Publié le 07 septembre 2010 à 10:55 par R.B

L’attaquant lyonnais est revenu sur son mois d’août sur et en dehors des terrains… Une interview à retrouver en longueur dans OLSytem…

« Bafé », comment juges-tu ton mois d’août ?
« Il a été à l’image de celui de l’équipe avec de bons moments et d’autres moins aboutis. L’équipe est encore en rodage par rapport à un certain nombre de formations. Personnellement, j’ai eu une occasion de but face à Monaco que j’aurais du mettre. Je le regrette. A Caen, j’ai marqué deux fois, dont un but qui est le résultat du travail à l’entrainement ; j’ai coupé la trajectoire du ballon comme me l’ont souvent demandé mon entraineur et Monsieur Bernard Lacombe. Malheureusement ces deux buts n’ont servi à rien. Après, face à Brest, c’était un match assez fermé, mais on a gagné. Enfin à Lorient, on est tous passés au travers. J’ai souvent entendu dire pendant ce mois que nous avions pris trop de buts, mais n’oublions pas que nous n’avons pas été assez réalistes, moi le premier ».

L’OL a joué dans plusieurs systèmes de jeu, plusieurs animations. Lequel préféres-tu ?
« Le système où je me sens le mieux, c’est avec une seule pointe. J’ai joué souvent comme cela à St-Etienne et à l’OL aussi. Après, j’ai montré qu’il y avait de la complémentarité avec Jimmy Briand. A l’OL, il faut avoir des qualités physiques, techniques, mais aussi tactiques. Il faut savoir s’adapter notamment en cours de match. Jimmy ? Je souhaite qu’on lui fasse rapidement marquer son premier but ».

Peux-tu nous parler de Pape Diakhaté qui est arrivé à la fin août ?
« Nous avons les mêmes origines sénégalaises. Lorsque nous étions plus jeunes, nous nous retrouvions souvent dans le même avion pour rentrer à Dakar. Nous discutions. Nous nous encouragions. Pape a débuté en pros avant moi. Il m’a donné quelques conseils. Et puis quand j’ai été prêté à Troyes, j’ai disputé mon premier match contre Nancy. Nancy avait logé dans le même hôtel que moi. Nous avions passé la soirée d’avant match à discuter, rigoler. Cela avait renforcé nos relations. Pape, c’est un grand professionnel. Il a une belle personnalité, un grand charisme. Il dit tout haut ce que les autres pensent tout bas. Sur le terrain, il est dur dans les duels. C’est un leader. Il va nous apporter ».

Si je te dis mois d’août en dehors du foot ?
« C’est un mois de vacances. Cela permet de recevoir la famille. Je profite d’elle, du beau temps, pour visiter la ville, faire des promenades. La famille, c’est très important. Moi, je suis issu d’une famille modeste ; une grande famille. C’est bien de la voir grandir. Il n’y a rien de plus beau que la famille. Tout le monde sait aussi que l’Africain aime recevoir et donner. Après d’une façon générale, je m’intéresse à ce qui se passe autour de moi, dans le monde. Il faut se cultiver. C’est important pour le présent et le futur ».

Bafé Gomis en août: 4 titularisations, 314 minutes jouées sur 360 possibles, 2 buts en 7 frappes, 2 occasions de but en plus des deux buts, 5 frappes dans la surface de réparation. 3 frappes cadrées.

Sur le même thème