masculins / Rétrospective

Le mois de décembre

Publié le 18 juin 2011 à 08:00 par EC

Dix-huitièmes au soir du 25 septembre, les Lyonnais terminent l’année à la quatrième place, tout en étant qualifiés en huitièmes de finale de Ligue des Champions. Pas si mal…

Invaincu en championnat depuis la déroute à domicile lors du derby, l’OL poursuit son petit bonhomme de chemin à Montpellier. Et c’est Lisandro qui va permettre aux Gones de rester dans cette dynamique. Il ouvre le score à la 5ème minute, avant que les Héraultais n’égalisent, à la 80ème minute. Mais, dans les arrêts de jeu, l’attaquant argentin surgit une nouvelle fois et donne un avantage décisif aux siens.

Les Lyonnais sont donc en confiance au moment d’affronter Tel-Aviv pour le dernier match des poules de Ligue des Champions et espérer décrocher la première place, même s’ils n’ont plus leur destin entre leurs mains. Malheureusement, à Gerland, ils ne font pas mieux que 2-2. Ce sera finalement sans regrets car Schalke, vainqueur chez le Benfica, élimine alors toutes chances d’accéder à la première place pour l’OL. Il termine donc deuxième, avec l’assurance de jouer son huitième de finale retour à l’extérieur, contre un premier de groupe qui plus est. Une situation dommageable après le début de campagne européen pourtant parfait réalisé par les hommes de Claude Puel.

Il reste alors à l’OL trois matches de L1 avant la trêve hivernale. A Gerland, les Lyonnais enchainent avec un dixième match sans défaite grâce au duo Licha-Gomis (2-0). Particularité de cette journée : les Lyonnais montent alors pour la première fois de la saison sur le podium. Puis, au Vélodrome contre l’OM, les deux Olympiques ne parviennent pas à se séparer (1-1). Enfin, l’OL conclue son année sur un autre 1-1, à domicile cette fois-ci, face à Auxerre. Deux scores de parité qui font redescendre le club de Jean-Michel Aulas à la quatrième place de L1, à seulement un point du leader lillois (qui a toutefois un match en retard).

Douze matches sans défaite depuis le derby permettent alors à l’OL d’être dans le groupe de tête, chose presque inespérée trois mois auparavant…

 

Sur le même thème